La classification des armes médiévales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La classification des armes médiévales

Message par Dandolo le Mar 03 Nov 2009, 13:59

Fondateur a écrit:
La classification des armes médiévales


Voici les classifications reconnues des armes médiévales. En général, les gens du Moyen Age rangeaient l'armement de leur temps en 3 catégories :

les armures, représentent l'armement par excellence, l'équipement défensif individuel. Un homme "armé" était celui que protégeait une armure, alors que l'individu "désarmé" était celui qui en était démuni, même s'il avait une épée, un arc ou une lance.
les bâtons, désignent toutes les armes offensives, quelle qu'en fut la matière.
les artilleries, englobent les engins de guerre en général, notamment les machines de jet, ainsi que les armes de jet portatives (arcs et arbalètes) et leurs munitions.

Les arcs et arbalètes, cependant, pouvaient être repris sous le vocable "bâtons". Quant aux armes à feu, apparues au XIVe siècle, on les rangeait sous le vocable "bâtons" - surtout quand il s'agissait d'armes portatives - soit dans les "artilleries", encore qu'à la fin du Moyen Age on tendit de plus en plus à les inclure dans un groupe à part, sous le nom de "canons" ou "bombardes".

Les compétences d'arme sont fondées sur des distinctions d'ordre fonctionnel et morphologique. Celles-ci permettent de répartir le matériel de la façon schématisée ci-après :

I) Armes portatives individuelles
A) Armes défensives (armure et bouclier)
1) Armures
a) De cuir (pourpoint)
b) De mailles (cotte, haubert, haubergeon)
c) De plates (harnois blanc)
2) Boucliers
a) L'écu
b) La targe
c) La rondache
d) Le pavois
B) Armes offensives
1) A main
a) De taille et d'estoc (épées, dagues, coutelas)
b) De choc (hache, massue, marteau)
c) D'hast (pourvues d'une hampe : lance, fauchard...)
2) De jet
a) A propulsion musculaire (pierre, javelot, fronde...)
b) A ressort (arc, arbalète)
c) A feu portatives (couleuvrine, haquebutes)

II) Armes collectives
A) Machines de guerre
1) Engins de siège (tours, mantelets...)
2) Machines de jet
a) A flèches (balistes)
b) A pierres (mangonneaux, trébuchets)
B) Engins pyrotechniques
1) Incendiaires (feu grégeois, fusées)
2) Canons

Cette nomenclature couvre tous les aspects de l'armement médiéval et inclut de manière implicite les munitions tirées par les engins de jet.

_________________
Fantôme et admin. Comment cela, je mélange? Sifflote
avatar
Dandolo
Dans l'autre monde
Dans l'autre monde

Masculin Nombre de messages : 12238
Localisation : Pas très loin du Très Haut
Date d'inscription : 23/01/2009

http://emthra.forumzen.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La classification des armes médiévales

Message par Mic le Lun 07 Déc 2015, 11:45

Mic déposa dans la bibliothèque un ouvrage confié par frère Grégore.

Grégore a écrit:
Baaastooon !  LES ARMES  

   
(Les écris en rouge donne accès à une représentation peinte, quand aux écris en violet à une démonstration.)



   
Les épées


   Epées longues

   l'épée longue est utilisée à deux mains, est une arme de force brute. Elle pèse généralement plus de 6 livres (3 kilos). Ce poids monstrueux vient de la lame, qui mesure de 5 à 7 pieds (de 150 à 220 cm).
   Sa poignée mesure entre un pied et demi et deux pieds. La garde est constituée de deux quillons simples. Seuls des soldats bien entraînés peuvent manier une telle épée avec aisance. La lame est large, avec deux tranchants et une pointe d'estoc. De section lenticulaire, elle peut trancher, écraser et transpercer n'importe quelle protection, le tout étant d'y mettre la force.


   Epées bâtardes

   l'épée bastarde est la plus répandue de nos épées. Elle appartient à la classe des épées moyennes et se caractérise par la longueur de sa poignée, allongée par l'emploi de gantelets de plates comme protection des mains. La lame est longue de 3 à 5 pieds (90 à 150 cm) et pèse en moyenne 4 livres (2 kilos).
   La poignée de l'épée mesure une largeur et demie de paume et a le plus souvent une forme de fusée, plus ergonomique. La lame est fine et possède une section lenticulaire, voire diamantaire, avec parfois présence de rainures, pour la légèreté et la souplesse. La finesse de la lame en fait une arme d'estoc bien plus que de taille.


   Epées courtes

   l'épée courte se manie à une seule main. Elle appartient à la catégorie des épées légères, du fait de son faible poids (3 livres ou 1,4 kg). La lame atteint généralement les deux pieds (60 cm) de long pour presque deux pouces de large (4,5 cm).L'épée courte se compose d'une poignée appelée ''fusée'' mesurant une largeur de paume, parfois surmontée de quillons et d'un pommeau en bois fixé à l'intérieur de la poignée, donnant à l'ensemble une forme de croix. La lame est quant à elle à double tranchant et possède une section lenticulaire et une extrémité pointue ; une arme d'estoc et de taille redoutable.


   Fauchons

   le fauchon est un sabre à une main, appartenant à la catégorie des épées légères. Comme la hache ou le fléau, il est issu d'un outil, le couteau de chasse.
   La poignée du fauchon est de la largeur d'une paume, le pommeau souvent sphéroïdique et de petite taille, et la garde est constituée de simples quillons. La lame mesure quant à elle entre 1,5 et 2 pieds (40 à 60 cm), plate. Au départ de la garde, la lame est étroite et droite, puis s'incurve en s'élargissant aux deux-tiers pour finir en pointe. Il y a sur toute la longueur de la lame un tranchant, et un contre tranchant dans la courbe, ce qui lui permet d'être une arme d'estoc très efficace en plus d'une arme de taille.


   Katzbalger

   le katzbalger appartient à la classe des épées moyennes. Littéralement "l'étripe-chat", le katzbalger est souvent assimilé à une épée courte du fait de sa taille variable - de 2 à 5 pieds (60 à 150 cm). Cette épée pèse entre 3 et 5 livres, pour les plus grands qui se tiennent alors à deux mains (seule possibilité d'une poignée à deux mains). La garde reste simpliste et se compose de deux quillons ; la lame large est à double tranchant et une extrémité arrondie, avec très souvent une rainure centrale destinée à alléger l'arme et augmenter sa souplesse.



   
Les dagues


   Miséricordes

   la misericorde Dague à lame mince, à deux tranchants ou à section carrée , munie de quillons.Peut traversais un harnois en passant par un défaut de l’armure au niveau du gorgerin. Pouvait être utilisé que quand les combattants étaient très rapprochés et lorsqu'on avait renoncé à se servir de l'épée.Destiner aussi à tuer les hommes au sol en glissant la lame entre les défauts de leur armure, les fentes du casque ou les jonctions des bras ou des jambes. Dague très pointue, à pointe renforcée "en balle de fusil" destinée à percer la cote de mailles de l'ennemi, à terre, qui ne demandait pas "grâce" ou "miséricorde"


   Dagues à rouelles

   la dague à rouelle dont la garde et le pommeau se composent de deux disques de métal, entre lesquels se trouve la fusée de l'arme.
   Arme d'appoint Deux rouelles (rondelles) de métal qui forment sa garde et son pommeau. Ces rouelles ont pour but de former une masse inattaquable lorsque le poing armé d'un gantelet du soldat se referme sur la garde. Ainsi, la garde est courte et les rouelles "encadrent" parfaitement le gantelet. La lame de 30 à 50cm est très étroite afin de passer dans les défauts de l'armure adverse, au point d'être parfois de section triangulaire.


   Dagues à rognons

   la dague à rognon est composée d’une garde avec de deux petites boules ( sa garde composée de deux "rotondités" ) , La lame est triangulaire, avec un tranchant ( voir double ) , pointe vers une section en losange , arme d'estoc


   Cinquedea

   la cinquedea est une dague à lame triangulaire et arrondie au bout "Le nom signifie «cinq doigts»," et il décrit la largeur de la lame à côté de la garde. La lame lourde , de lonqueur d’environ 45 cm , . La poignée est simple avec un petit pommeau, La garde est courbée , le côté concave vers le point. Composée plusieurs foulons plus large sur les côtés de la lame pour alléger l'arme. Arme d'estoc, et peut être ornée de décoration fine d'or




   
Les armes d'hast courtess


   Haches d'arme nobles

   la hache d'armes noble est une arme dont le principale en est le tranchant mais à l'opposé de celui ci on trouve une masse de fer pour le choc et à son extrémité on remarque une pointe effilée (genre baïonnette) pour l'estoc, elle est principalement utilisée par les hommes d'armes à pieds pour l'assaut des places fortes, et pour le combat rapproché elle permet des frappes puissantes, à double tranchant. Pour des frappes d'estoc, elle est utile pour percer des protections telles qu'une armure de plates,dont voici une démonstration de combat à la hache d'arme nobles


   Bardiches

   la barbiche est une hampe de taille d'homme équipée d'un fer de hache allongé en forme de croissant. Le fer a deux points de fixation à la hampe : une à l’extrémité basse du croissant, l’autre en son milieu. L’extrémité haute du croissant forme une pointe permettant une utilisation d’estoc..Coupe les jarrets de chevaux , transperce les plates des armures.


   Couteaux de brèche

   le couteau de brèche est une arme à forme de lame de couteau large monté sur une Hampe ,à un tranchant, le dos épais continuant l'axe de la hampe, tranchant extérieur à partir du talon pour le rejoindre à la pointe, c'est une arme redoutable aussi bien de tranche que d'estoc montée sur une hampe à taille d'homme.
   Son équivalent sur hampe longue est le fauchard.


   Epieux

   l'epieux est un fer en pointe monté sur une hampe de taille d'homme, la pointe de fer est assez longue et possède deux tranchants et surmonte deux arrêts qui permettent de parer les coups divers, de pouvoir au besoin accrocher les armures ou encore d'arrêter la lame si l'on charge pour pouvoir la ressortir du corps de l'adversaire et non le transpercer totalement et ainsi pouvoir la réutiliser.




   
Les armes d'appoint


   Haches d'arme

   la hache d'arme avec une pointe de tête sur le haut du manche pour les coups d'estoc, principalement utilisée par les hommes d'armes à pieds pour l'assaut des places fortes,dont voici une démonstration de combat à la hache


   Fléaux d'arme

   fléau d'arme est une arme composée d'un manche (la hampe)de bois muni d'une chaîne métallique à laquelle est accrochée une masse de fer cette arme est terriblement destructive pour les hauberts mais peut également blesser celui qui la manie, dont voici une démonstration de combat au fléau d'arme


   Masses d'arme

   la masse d'arme est une arme composée d'une masse lourde accrochée au bout d'un manche d'environs 30 cm les masse peuvent être du genre boules garnies de piques ou encore un certain nombres d'ailettes aiguisées en faisant le tour.
   Sa puissance de choc permet de briser les os, rend les protections souples tels que les cottes de mailles inopérantes, enfonçant également les casques et pièces d'armures rigides.
   Le modèle à ailettes (celui de la photo) est en fait l'évolution de la hache d'armes, la multitude de tranchants permettant a l'utilisateur de taper de toutes la manières possible en ayant un tranchant a disposition.


   Becs de corbins

   le bec de corbin est une arme avec une tête est constituée d'un marteau ou d'une hache avec en vis à vis une pointe solide recourbée, rappelant le bec d'un corbeau.On peut soit frapper avec le marteau ou la hache selon le type de bec de corbin, causant alors des dégâts contondants ou tranchants, soit avec la pointe pour des dégâts perforants. La pointe étant spécialement étudiée pour percer les armures, on ne compte que la moitié de la protection contre les coups perforants pour la résolution des dégâts causés par la pointe. Le bec de corbin se manie à une main et peut être utilisé à cheval.




   
Les armes de trait


   Long bow en if

   le longbow en if est un arc très puissant, d’environ 2 mètres de long, très utilisé par les Anglais, à la fois pour la chasse et la guerre.


   Arquebuses

   l'arquebuse est une arme à feu de portée effective limitée (moins de 50 mètres), assez lourde et encombrante , pèse de 5 à 9 kilogrammes et nécessite la prise d'appui sur une fourche (fourquin) pour tirer. La mèche est allumée et ramenée sur le bassinet où la poudre est tassée pour l'explosion. Elle succède à la couleuvrine à main dont elle diffère par l'ajout du bassinet (contenant la poudre d'amorçage) et du serpentin qui, tenant la mèche allumée, pivote pour la mise à feu de l'arme, dont voici une demonstration de tir d'une arquebuse


   Arbalètes de poing

   l'arbalète de poing peut être utilisée (mais pas rechargée) d’une seule main et se tend à la main. elle est utile pour une attaque d’opportunité.


   Arbalètes de guerre

   l'arbalète de guerre sera beaucoup plus puissante, son projectile le carreau, aura une plus grande portée,  de précision et force d'impact mais en contrepartie, le tir sera beaucoup plus lent qu'avec un arc, l'engin est parfois même trop encombrant pour un homme seul, en faisant une arme de siège ou une arme navale de peu d'utilité sur un champ de bataille terrestre.


   Arcs longs

   l'arc long est une arme de précision qui est constitué principalement d'une pièce courbe flexible qui emmagasine et restitue l'énergie comme un ressort, et d'une corde qui permet le bandage de l'arc (tension du « ressort »), puis la transmission de l'impulsion à la flèche lors de la détente.


   Arcs courts

   l'arc cour est une arme de précision qui est constitué principalement d'une pièce courbe flexible qui emmagasine et restitue l'énergie comme un ressort, et d'une corde qui permet le bandage de l'arc (tension du « ressort »), puis la transmission de l'impulsion à la flèche lors de la détente.





   
Les lances


   Lances de cavalerie

   lance de cavalerie La lance est un terme générique désignant une arme d'hast dotée d'un fer emmanché sur une hampe ou long bois. C'est une arme d'assaut qui n'est pas destinée à être lancée mais pour être portée sous le bras du cavalier. Elle se faufile entre les mailles de l'armure du combattant




   
Les pièces d'artillerie traditionnelles


   Mangonneau

   Le mangonneau est une machine de guerre, d'une Portée d'environ de 150 m ,qui peut lancer jusqu’as 100 kg de projectiles , à une cadance de tir de faible environ 2 tirs/hs , et mobilise environ 12 personnes servants 12 en plus des artisans. C'est un engin offensif , à contrepoids fixe, une sorte de catapulte, un engin de siège utilisé pour lancer des projectiles contre les murs des châteaux forts, par se fonction il est très proche du trébuchet, et à pour but de détruire un château ou les murs et les infrastructures d’une ville . Ses frappes son puissantes mais imprévisibles, qui sont mieux adaptées à la destruction des cibles de grande dimension et non mobiles tels que les bâtiments ou les murs. Le mangonneau lance des projectiles sur une trajectoire plus basse dans le but de détruire les mur. Il est davantage adapté aux champs de bataille qu’aux sièges. Le mangonneau tire de lourds projectiles à partir d’une poche en forme de fronde fixée à l’extrémité d’un bras dit la verge. La poche permettant de lancer des pierres ou et des engins incendiaires comme des pots à feu, des vases remplis de matériaux inflammables qui projète une boule de feu au moment de l'impact,dont voici une démonstration de tir d'un mangonneau


   Trébuchet

   le trébuchet est un engin offensif , à contrepoids , un engin de siège pour lancer des projectiles par dessus les fortifications,  la longueur de la verge " le mat" d’environ 8 à 12 mètres , ma Masse du contrepoids entre 10 et 18 tonnes la Masse des boulets soit projectiles d’environ d’un pied de 80 à 100 kilogrammes , d'une portée maximale d'un peu plus de 200 mètres utilisant jusqu’à 60 personnes (charpentiers, tailleurs de pierre, manœuvres, etc.) ,  qui à une cadence de tir Cadence de tir d’environ 1 à 2 par heure.
   Le trébuchet, par son mouvement brusque, saccadé, est efficace pour lancer les projectiles par-dessus de hautes murailles, avec une grande précision sur des combles. Le fonctionnement du trébuchet utilise le principe mécanique du levier pour propulser une pierre ou d'autres projectiles beaucoup plus loin et avec davantage de précision qu’une catapulte qui balaie le terrain. Le bras se balance jusqu'à la position verticale où, généralement à l’aide d’un crochet, l'une des extrémités de la fronde se détache, propulsant le projectile vers la cible avec une grande force.


   Baliste

   la baliste est un engin dit "à ressort", lanceur de flèches.


   Perrière

   la pierrière est une machine de guerre constituée d'un balancier appelé verge au bout duquel est attachée une poche contenant des projectiles, elle est actionnée en tirant sur l'autre extrémité du balancier. C'est une machine utilisée principalement pour la défense, elle était aussi appelée l'arme des femmes puisque les femmes et les enfants étaient souvent dévolus à ce type d'armement. Le poids des projectiles d’environ de 3 à 12 kilogrammes parfois en plusieurs projectiles (volées de cailloux) pour une protée de 40 à 60 mètres, avec un nombre de personne pour l’uyiliser environ de 6 à 8 et une cadence de tir jusqu'à 1 projectile par minute.


   Couillard

   le couillard est composé d'une longue perche placée sur un axe. A l'une de ses extrémités, on trouve deux huches ou bourses (d'où son nom) servant de contre-poids. Les projectiles sont placés à l'autre extrémité de la perche, dans un réceptacle rappelant une fronde, pour détruire les fortifications, pour cela on abaisse l'extrémité où se trouve le réceptacle au moyen de cordes, puis on place le projectile dans la fronde et on relâche le tout. La portée d'un tel engin dépasse la centaine de mètres, et nécéssite entre 8 et 16 personnes pour assurer le bon fonctionnement de cette arme de siège, avec une cadence de tirs pouvant atteindre les 10 coups/heure.


   Bricole

   la bricole est une catapulte constituée d'un balancier appelé verge au bout duquel est attaché une poche contenant des projectiles. Elle est actionnée en tirant sur l'autre extrémité du balancier, la traction étant facilité par l'ajout d'un contre-poids, dont le poids  des projectiles est d’environ de 10 à 30 kilogrammes , pour une portée maximale de 80 mètres , et le nombre de personne pour l’utiliser est d'environ une dizaine pour une cadence de tir allant jusqu'à un coup par minute.




   
Les pièces d'artillerie modernes


   Bombarde

   la bombarde  est une piéce d'artillerie pesant environs 400kg sur un affut fixe et envoit des boulets de pierre de 20-22 cm de diamétre ou mitraille de petits projectiles (env. 4 cm de diam.) avec une cadence d environs 2 à 3 tirs / heure, et il faille prévoir 2à 3 servants pour son utilisation, la bombarde est un gros calibre, à chargement frontal , et s'utilise principalement dans les sièges pour pouvoir jeté des boules de pierre lourde,de pierre ou de billes métalliques, de matériaux en feu contre les fortifications ennemies, dont voici une demonstration de tir d'une bombarde


   Ribaudequin

   le ribaudequin est un  engin de guerre  composé  de plusieur canons divergents à petit calibre réunis sur un même châssis de chariot, on n'introduis le feu par la bouche des canons à l'aide d'une mèche qui se comunique successivement à toutes cartouches, tirant par rafales espacées, dont voici une demonstration de tir ribaudequin


   Veuglaire

   la veuglaire est un engin de guerre en fer forgé, avec  des canons en chargement par la culasse , de moyen calibre  qui est destinée à être utilisée en campagne, siège ou en défense de place forte , On utilise pour cela des « boites à poudre » qui s’ajustent à l’arrière du tube,son poid est environ de 400 kg monter sur un affut a roues et tir des boulets de 4 livres en fonte, pierre ou en petite mitraille, avec une cadence de  3 à 4 tirs minute dont voici une demonstration de tir d'une veuglaire


   Couleuvrine

   la couleuvrine est une petite pièce d'artillerie à canon long de campagne , qui tire des boulets de pierre ou de métal. Les projectiles sont tirés avec une vitesse initiale élevée, ce qui leur confère une trajectoire allongée et une portée appréciable dont voici une demonstration de tir à la couleuvrine


   Pierrier à boîtes

   le pierrier à boite est un canon pivotant, sa portabilité lui permet d'être installés partout où il est le plus nécessaires, avec un poids d' environ 70 kg sur un affut tripode tirant des projectiles de cal 45 mm de boulets de pierre, fonte, plomb, ou mitraille, avec une cadence de 2 tirs par minute nécessitant pour cela 2 servants dont voici une demonstration de tir de pierrier

_________________
MOI
avatar
Mic
Dans l'autre monde
Dans l'autre monde

Masculin Nombre de messages : 229
Age : 23
Localisation : en Bourgogne
Date d'inscription : 14/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum