[RP] La Guerre de Bretagne, 1456

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] La Guerre de Bretagne, 1456

Message par Kerraaoc le Jeu 13 Oct 2011, 15:00

Modification en cours par kerraaoc le 04/08/14

Histoire du 2éme corps de la Bande de Normandie durant la guerre en Bretagne




Bannière du 2éme corps de la Bande de Normandie



Le 2nd Corps de la Bande de Normandie est un Corps d'arme, constitué à l'origine par Alcalnn Blackney, Vicomte de Montgommery. Sa première mobilisation fut lors de la guerre de Bretagne de 1456. Il est composé de nombreux vétérans et rivalise avec le 1er Corps du Duc de Tancarville Aegidius en terme de prestige et de victoires.


La Première Campagne, Bretagne 1456

Commandé par le Vicomte de Montgommery en personne, il avait pour second Pierre de Courtalain, alias Patsy Sire de Claville & de Criquebeuf en Caux. Le logisticien était Camelotte74 et le Trésorier était (référence nécessaire). Les hommes furent mobilisé à Dieppe en vue de soutenir le 1er Corps de la BDN engagé dans la campagne d'Artois. Finalement il fut envoyé au Sud, à Avranches afin de prévenir une attaque bretonne. Laissant croire aux Bretons que le 2nd ne représentait pas une menace pour leurs armées à Laval, il coupa brutalement leurs lignes de communication avec la Bretagne et fit la jonction avec les forces de l'Alliance du Centre.

Des annales[1] ont été consignées et sont toujours consultables en Normandie, relatant en détail la campagne de 1456.
(Edit par Kerraaoc du 06/08/1462: Malheureusement, ces annales ont disparues.)

Lors de cette sanglante campagne, le 2nd Corps participa au Siège de Rohan, au Siège de Vannes, au Siège de Fougères, à la Bataille de Varades ainsi qu'au siège d'Orléans.

Il y eu trois Capitaines successifs, les deux premiers ayant été blessés au combat:

   Alcalnn Blackney, Vicomte de Montgommery
   Pierre de Courtalain, alias Patsy, Sire de Claville & de Criquebeuf en Caux
   Nevile Sire de Sainte Foy de Montgommery


La défense de la Normandie

Après la guerre, le Capitaine Neville cantonna ses troupes à Avranches pendant de longs mois avant de le débander.

Quelques mois après le 2nd Corps fut reformé par un autre vassal des Blackney, Attalus de Creully, une fois de plus à Dieppe afin de protéger la frontière Nord.

______________________
Source: Le Château de Rouen


Dernière édition par Kerraaoc le Mer 06 Aoû 2014, 16:59, édité 6 fois

_________________

Tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
avatar
Kerraaoc
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 2209
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 28/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Guerre de Bretagne, 1456

Message par Kerraaoc le Jeu 13 Oct 2011, 15:16

Le Siège de Vannes



Date RP : du 15 mai au 19 mai 1456
Date HRP : 5 mai au 19 mai 2008


Belligérants:
- Normandie

- Périgord Angoumois
- Poitou
- Limousin & Marche
- Bretagne


Forces:
- 2nd Corps de la BDN
- La Colm
- Armàle d'Engoulaeme
- Primièra Companhià de Peiregòrd e d'Engolmès
- Défenseurs de Vannes





Le Siège de Vannes est une victoire Française sur les Bretons.



La ruse Normande


Le front Mainois

La campagne de Bretagne a commencée avec l'offensive Bretonne sur Laval, dans le Comté du Maine (DR). Le Roy qui a déjà des compagnies dans le Nord du pays les fait converger pour leur couper la route. Le Connestable de France fraîchement nommé, Messire Rhân de Crocy, qui succède à Messire Strakastre -qui a démissionné en pleine campagne d'Artois (une anecdote croustillante rapporte que la veille il avait fait distribuer des tracts dans les armées menaçant les hommes de peine de mort si ils désertaient pour les Duchés du Sud récemment ouverts, ce qu'il fit)- est obligé d'engager toute ses réserves, à l'exception du 2nd Corps qui garde la porte Nord de la Bretagne.

L'Aide de l'Alliance du Centre

Fidèles au Roy, le Périgord Angoumois, le Bourbonnais-Auvergne, le Limousin & Marche et le Poitou répondent au besoin de l'ouverture d'un second front, au Sud. Ils prennent Nantes et mettent le siège devant Rieux qui tient bon. Elle ne sera jamais prise.

La Griffe du Chat

Le 2nd Corps de la BDN commandé par le Vicomte Alcalnn Blackney de Montgommery, secondé par le Baron Patsy de Bec-Thomas est -selon les stratèges Bretons- inoffensif et négligeable. Les Normands font en fait de l'enfumage laissant évidente leur faiblesse. Mais, grâce à la discipline des soldats de la Bande De Normandie, ils se ravitaillent en une nuit et le lendemain soir ils font route vers le Sud, prenant à revers les Bretons. Voici le récit de la part de l'annaliste du 2nd, Messire Camellote74 de Faurgemont:





Devant Vannes


Jonction des forces

Là encore les annales du 2nd Corps sont précieuses:



Le siège de Vannes





L'assaut


Au Nord, le 2nd Corps de la BDN mené par le Vicomte Alcalnn Blackney de Montgommery, doit emporter la porte qui commande le bourg de St Patern. Ils vont utiliser Rohana, la célèbre bombarde du Vicomte, pour pilonner les défenses bretonnes. Après une hardie échellade, ils emportèrent le Corps de Garde puis continuèrent leur route vers le Palais Municipal de la ville.

A l'Est, l'Armàle d'Engoulaeme, commandée par le Capitaine Buchettes, elle aussi s'élance à l'échellade pour prendre et neutraliser la Tour de la Poudrière qui possède de lourdes défenses et cause de gros dommages aux alliés. Un âpre combat se déroule en haut des murs, mais malgré leur vaillance, les Bretons sont refoulés. Ceux qui ne rompent pas, sont impitoyablement passés par le fil de l'épée.

Au Sud, la Colm commandée par la Baronne Bestbuff et la Primièra Companhià de Peiregòrd e d'Engolmès mennée, elle, par Anthémios de Deliancourt dict Lekaiser doivent respectivement prendre la porte Sud via la route de Rieux et neutraliser le Port. La aussi les combats sont acharnés par rapidement remportés par les Alliés.

La jonction se fait comme prévu devant le Palais Muncipal.



L'après


Nommée Maire de la ville, la Baronne Bestbuff instaure rapidement un couvre feu et fait transférer les stocks de la ville dans les bagages de l'armée. Des émeutes éclatent malgré tout vite réprimés cependant, notamment grâce à l'arrivée de renfort Poitevin, La Légion Poitevine commandée par le Capitaine Cyclope prend position en dehors de la ville.



Conclusion


Cette victoire fait échos à la reprise de Laval par les Francais et à la résistance d'Alençon face aux pillards Artésiens combinés à des groupes hétéroclites bretons. A ce moment de la campagne tout semble sourire aux Français.



______________________
Source: Wiki des RR


Dernière édition par Kerraaoc le Mer 06 Aoû 2014, 16:47, édité 1 fois

_________________

Tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
avatar
Kerraaoc
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 2209
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 28/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Guerre de Bretagne, 1456

Message par Kerraaoc le Jeu 13 Oct 2011, 15:50

La Bataille de Varades



Date RP : du 24 mai au 25 mai 1456
Date HRP: du 24 mai au 25 mai 2008



Belligérants:
- Normandie

- Périgord Angoumois
- Compagnie Franche des Lucioles


Forces :
- 2nd Corps de la BDN
- Primièra Companhià de Peiregòrd e d'Engolmès
- Lucioles



La Bataille de Varades voit l'écrasement de la Compagnie Franche des Lucioles par le 2nd Corps de la BDN et la Primièra Companhià de Peiregòrd e d'Engolmès.




Contexte


Alors qu'elles sont pourchassées par les armées Bretonnes après le siège de Vannes, les armées Normandes et de l'ADC lèvent le camp de Rieux pour remonter via l'Anjou vers le Nord pour faire jonction avec le reste des forces royales à Fougères. L'arrière garde formée par l'Armàle d'Engoulaeme commandée par le Capitaine Buchette est écrasée devant Rieux. L'avant garde formée par le 2nd Corps de la BDN, commandé par le Vicomte Alcalnn Blackney de Montgommery remonte le long de la Loire et approche du Guée nommé Varades. Il est suivit par la Primièra Companhià de Peiregòrd e d'Engolmès commandée par Anthémios de Deliancourt dict Lekaiser.



La Bataille


Récit des Annales du 2nd Corps de la BDN

Le récit de l'annaliste de l'époque: Sire Camellote de Faurgemont & d'Albon, Sire de Montpoignant:



Déroulement

Ayant été informés par ses éclaireurs de l'avancée d'une formation de Lucioles, le Vicomte de Montgommery décide de leur barrer la route. Certains disent qu'il a été sollicité par la Tourraine parce que ces derniers possédaient dans leur bagage le trésor de Tour. D'autres affirment que c'est le Duché d'Anjou, inquiet de savoir ces routiers sur leur sol qui le poussent à s'interposer. Ou encore, les Lucioles l'ayant défait à la Défense du Chat, il désire se revancher. Enfin la version la plus probable est celle qui part du principe que les Lucioles sont les ennemis déclarés du Roy et que par conséquent elles risquent renforcer les forces Bretonnes. La veille au soir, la décision est prise, il les arrêtera.


Les informations dont les Normands disposent sont simple: Les Lucioles -menée par un des meneurs Darkoffdragon-, seraient plus nombreuses qu'eux mais risquent d'avoir à traverser la Loire. Le Chat embusque ses troupes derrière un bosquet et attend les que les Lucioles soient engagées sur le gué. Il mise sur le fait que les routiers ne sont pas aussi disciplinés que les Normands et sur l'arrivée prochaine de l'armée d'Anthémios de Deliancourt qui n'est qu'à quelque lieue de là.

Un peu après le zénith du soleil, ayant positionné ses archers en avant pour "ouvrir" la voie à sa cavalerie, le Vicomte de Montgommery escompte semer le désordre dans l'avant garde des Lucioles et ainsi les bousculer à tel point qu'il reflux dans les leurs en train de traverser. Ainsi, couverts par le bosquet, les archers Normands, rompu à l'arc long, commencent leur tir en cloche à l'aveugle pendant que la cavalerie, composée de vassaux de Montgommery, de Bec Thomas et d'autres nobles normands, s'avance dans le bois. A peine l'avant garde adverse est elle clouée par la nuée de traits, que le tir cesse, aussitôt remplacé par le roulement des sabots des cavaliers qui chargent sur terrain dégagé. Le choc est tel que la cavalerie s'enfonce beaucoup dans les Lucioles qui ont a moitié traversé. Isolés, malgré l'arrivée de l'infanterie normande, elle parvient tout de même à se dégager des redoutables fantassins lucioliques, réputés pour leur capacité à mettre à terre les cavaliers comme il l'avait fait à la Bataille de Vendôme, au gué du Loir.

Se rappelant surement la victoire qu'ils avaient emportés sur la fine fleur de la Chevalerie Française, le reste des lucioles afflux, passe le gué et fait désormais reculer les Normands jusqu'au bois. La cavalerie qui a réussit à se dégager se met à couvert des arbres et rapporte que le Vicomte a été gravement blessé -les témoins affirment qu'il a baissé sa garde en voulant savoir si les renforts arrivaient- par une jeune routière qui l'a touché au flanc. Son second qui était avec lui, le Baron de Bec Thomas, prend le commandement et ordonne à l'infanterie de ne pas poursuivre l'ennemi et de garder la position, "Pour un pouce de ce maudit sol je veux dix des leurs pour le couvrir!".

Un bref répit la nuit, le temps à chacun de souffler et de récupérer ses morts. C'est là que les Lucioles constatent qu'elles ont, malgré leur progression, laissé beaucoup des leurs à terre alors que les Normands semblent indemnes, grâce au repli en bon ordre des Léopards. A l'aube, l'assaut reprend et la Primièra Companhià de Peiregòrd e d'Engolmès arrive enfin! Elle a contourné les Lucioles pour les assaillir par le Nord, et leur tombe dans le dos. L'hallali est alors sonnée et les Lucioles sont taillés sur place.



Conclusion


Après cet écrasement, les Lucioles sont incapables de se rendre en Gascogne comme elles l'avaient prévu. Si ils n'avaient pas l'intention d'aider la Bretagne, elles n'ont pu ravager le Sud. Ce fut la dernière fois qu'une armée aussi conséquente de routiers en maraude foulait le sol du Royaume de France. Le rapide déclin de la Compagnie Franche des Lucioles s'en suivit. Le Vicomte Alcalnn Blackney de Montgommery obtint là une revanche décisive bien que blessé dès le début de la bataille. Il ne put continuer à mener la campagne de Bretagne jusqu'à la fin de la guerre.



Plan de Bataille



______________________
Source: Wiki des RR


Dernière édition par Kerraaoc le Mer 06 Aoû 2014, 16:51, édité 2 fois

_________________

Tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
avatar
Kerraaoc
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 2209
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 28/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Guerre de Bretagne, 1456

Message par Kerraaoc le Jeu 13 Oct 2011, 16:04

Le Siège de Rohan




Date RP : du 11 juin au 12 juin 1456
Date HRP : du 11 juin au 12 juin 2008



Belligérants:
- Normandie

- Périgord Angoumois
- Poitou
- Limousin & Marche
- Bretagne


Forces:
- 2nd Corps de la BDN
- La Colm
- Légion Poitevine
- Primièra Companhià de Peiregòrd e d'Engolmès
- Défenseurs de Rohan
- Armée d'Archimbaud
- Armée d'Astriana




Contexte


L'après siège de Vannes

Sorties Victorieuses du Siège de Vannes, les alliés sont retourné sur Rieux puis Nantes. Alors qu'ils levaient le camp, les Angoumois du Capitaine Buchettes se sont fait écraser par les armées Bretonnes qui talonnaient les Normands lors de leur chevauchée première. S'en suit une fuite vers le Sud et Nantes tenu par les Alliés. Puis remontant vers l'Anjou pour faire la jonction avec le reste de l'armée Françaises, ils rencontre les Lucioles en route vers le Sud le long de la rive nord de la Loire. C'est la bataille de Varades qui voit suite à deux assauts la fin de la Compagnie Franche. Le 2nd Corps qui engagea par deux fois les routiers y perd son Capitaine, Alcalnn Blackney, blessé lors de la première charge qu'il menait personnellement. Son second et ami, Pierre de Courtalain, alias Patsy, Baron de Bec Thomas, prend le commandement des Normands qui dans un deuxième assaut soutenu par ce qui reste des Périgourdins et Angoumois menés par le futur Connestable de France,Anthémios de Deliancourt alias Lekaiser, écrase ce qui reste de la route.


La remontée

Rejoint par les Poitevins du Capitaine Cyclope et les Limousins menés par la Baronne Bestbuff, les alliés se voient incapables de remonter au Nord via l'Anjou. Ils retournent alors sur ordre du futur Connestable de France Enguerrand de Lazarevers Rieux puis prennent part aux assauts infructueux sur Rennes et y laissent beaucoup d'homme. La campagne bascule alors en faveur des Bretons qui se reprennent. Mais c'était sans compter l'ardeur de ces Compagnies qui décident de prendre la ville de Rohan pour porter un nouveau coup et remonter le moral français.



Le siège de Rohan


Des alliés épuisés

Les alliés sont épuisés. Ils sont en campagne depuis plus d'un mois et ont déjà livrés plusieurs batailles et ont essuyés de lourdes pertes. En face les Rohannais sont désemparés, leur mairie semble désorganisée et la défense tarde à s'organiser. Normands, Limousins, Angoumois, Perigourdins & Poitevins arrivent par le sud et la route de Rieux.


Un assaut vif et rapide

La promesse d'un butin et de vivres rend des forces aux alliés qui forcent la ville "comme une pucelle" et s'en rendent rapidement maitre. L'encerclement rapide est à l'origine du débordement des trop peu nombreux défenseurs bretons qui fidèles à leur réputations s'en sortent plus morts que souillés.



L'après


Le pillage

Malgré leurs informations, les Bretons ont réussi à faire évacuer la plupart de leurs denrées ce qui fâche les nouveaux maitres de la ville. Les troupes sont déjà rationnées et épuisées et la nouvelle fait l'effet d'une douche froide. Cependant, il n'y eu pas d'émeute ce qui permit aux soldats français de se reposer.


Croyais prit qui croyait prendre?

Pire, le lendemain du siège, deux armées Bretonnes font à leur tour le siège de la ville, escomptant bien tailler en pièce ces Normands, Limousins, Angoumois, Périgourdins & Poitevins qui les narguent depuis prêt d'un mois et demi. En effet menées par Archimbaud et Astriana les deux armées se placent en embuscade. Les Capitaines alliés se concertent et décident de tenter le tout pour le tout: une sortie. "Quitte à passer dans l'au delà, autant ne pas y aller seuls" dit on dans les rangs.

A l'aube, les alliés sortent en masse de la ville et prennent complètement au dépourvu les Bretons [hrp: un bug?] qui fêtaient certainement d'avance leur victoire. C'est un massacre et les deux armées Bretonnes sont rayées de la carte.



Conclusion


Loin d'être le dernier épisode de la Guerre et malgré une victoire Francaise, on sent bien à ce moment là que le cours des choses s'inverse et que la victoire échappe au forces du Roy. Deplus les armées de l'ADC et le 2nd Corps Normand sortent profondément affaiblis de cette victoire. En effet, le 2nd Corps a perdu son Capitaine, le Baron de Bec Thomas, Pierre de Courtalain, alias Patsy, ainsi que sa trésorière, la Dame de Vignats Nennya Blackney.



______________________
Source: Wiki des RR

_________________

Tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
avatar
Kerraaoc
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 2209
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 28/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La Guerre de Bretagne, 1456

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum