Février mil-quatre-cent-soixante-et-un

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Février mil-quatre-cent-soixante-et-un

Message par Feuilllle le Mar 05 Fév 2013, 08:48

Elle regarde en souriant la petite Chapelle, s'attarde sur le Livre des Vertus., bien éclairé de deux beaux cierges, sur sa nappe brodée d'or, d'argent et de soies vives, sur laquelle sont posés précautionneusement la Croix Aristotélicienne, et quelques Objets du Culte bien astiqués, sur le vitrail du fond qui peint sempiternellement les couleurs de ses fresques, sur les végétaux qu'elle met un point d'honneur à rafraîchir chaque semaine.
Cette semaine, un de leur Frère donnera le Pardon, une très belle prière.

Chacun est si préoccupé, si occupé aussi à diverses tâches que tout est plus lent, plus ardu même que d'habitude.
Sa pensée file à toute vitesse dans sa tête, tandis que ses mains, calmes et tranquilles, ajoutent un rameau de lierre dans un des bouquets pour parfaire l'ornementation globale.

*Mais l'essentiel est de prier en qualité, non en quantité, aussi nous prendrons le temps, et nous serons heureux ainsi de rendre hommage à notre Créateur.*

Elle monte alertement les marches inégales menant au campanile, se suspend à la corde qu'elle tire vaillamment.


L' Appel de la petite "dame de bronze" retentit joyeusement...


Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Février mil-quatre-cent-soixante-et-un

Message par Feuilllle le Lun 25 Fév 2013, 19:37

... Elle commence par un Crédo classique, mais laisse sciemment le Pardon de côté.
En effet, il est prévu que ce soit Argawaen qui en prononce un, pour tous, qu'il a écrit magnifiquement.




Elle ignore pourquoi ils sont tous si fatigués actuellement. Sans doute l'hiver traine t-il un peu, mais elle ne leur demande qu'écouter s'ils sont comme elle, las.
Excepté pour Argawaen : c'est à lui de dire son Pardon.


Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Février mil-quatre-cent-soixante-et-un

Message par Argawaen de Malemort le Lun 25 Fév 2013, 19:49

Apparemment demander pardon était une renaissance, bien qu'il en doutait le vieil homme avait décidé de faire le premier pas.
Ainsi donc il s'avança et récita à voix haute.


Bonjorn à tous, le Très Haut vous accueille dans sa maison. En tant qu'hôte et simple mortel, nous lui devons le respect.
Aujourd'hui est un jour particulier, le frère Argawaen a fait un premier pas pour le pardon. Le chemin sera long et difficile, mais tel est le châtiment pour celui qui a causé du mal.
Ne blâmons pas son passé, les actes ont toujours des raisons, et les raisons des conséquences, votre frère a été guidé sur une voie des plus sombres, et aujourd'hui il a su retrouver la lumière.
Le Grand Barbu nous as dans sa main, et il a décidé de l'ouvrir de nouveau pour Argawaen. Sa générosité est grande, et son pardon est immense.
Nous avons la preuve qu'aujourd'hui, malgré les actions que nous faisons, le chemin du pardon est accessible à tous. Prions ensemble.


Il se tut ensuite.

_________________
avatar
Argawaen de Malemort
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 979
Age : 23
Localisation : Ventadour
Date d'inscription : 13/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Février mil-quatre-cent-soixante-et-un

Message par Feuilllle le Mer 27 Fév 2013, 10:11



Elle écoute.
Puis songe un peu tardivement :

*Las! J'ai oublié de lui dire qu'il aurait pu poser ses armes!
Mais non en fait, c'est un Ordre Armé ici!*


Le soleil s'est levé malgré la froidure...
Il pénètre de force dans la petite chapelle, attarde ses reflets cuivrés sur les vitraux, retombe nonchalamment sur l'armure rutilante de leur Frère Argawaen.

Chacun se repose de toute fatigue icelieu, ils se tiennent tous assis calmement, c'est heure de répit, heure de repos, heure de partage...

"- Merci infiniment Frère Argawaen."


Son homélie est une petite histoire facile en ces temps de lassitude profonde.
L'essentiel est de venir entendre l'office.



Il était une fois une petite ville riche et prospère dans notre Royaume, bordée par un lac.
Ses habitants menaient grande vie; oisifs, ils ne pensaient qu’aux plaisirs.

Un jour, un miséreux bien mal vêtu se présenta pour mendier un peu de pain et de chaleur. Toutes les portes restèrent égoïstement fermées. Une seule s’ouvrit : celle d’une femme déshéritée de la ville et celle-ci accepta de partager son frugal repas.

Or, ce mendiant était Christos qui s’était déguisé pour éprouver ces villageois au cœur dur. En punition, le lendemain toute la ville se retrouva recouverte par les eaux du lac sauf la maison de la vieille dame et celle de sa fille ; Christos les avait épargnées et elles demeuraient intactes sur 2 îles reliées par un chemin à pied sec.

Elle reprend :
"- Ainsi parfois nous voyons des îles solitaires au milieu de fleuves et de lacs...
Disons-nous que la générosité et la Foi sont également des îlots qui parsèment notre Terre.
Ils sont plus nombreux que nous le croyons en cette période difficile que nous vivons actuellement.
Sachons les trouver dans les brumes qui enveloppent trop souvent les rives et nos âmes..."


Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Février mil-quatre-cent-soixante-et-un

Message par Liloia de Baish le Jeu 28 Fév 2013, 13:32

J'avais entendu la petite cloche de la Chapelle et j'avais poussé la porte. Argawaen et Feuilllle se tenaient là, seuls. Je ne savais si c'était une cérémonie privée ou si nous autres Frères et Soeurs étions invités à venir. Peut être avais je mal compris ou pas entendu. La grande lassitude de cet hiver sans fin en était peu être la cause;
Je m'installais au fond contre le mur , les doigts mêlés à ceux de Yocto. Ensemble nous écoutions...

Une grande souffrance se dégageait des mots de mon frère et en même temps un espoir qui renaissait. Il semblait vouloir une autre chance pour vivre sereinement. Je ne savais pourquoi il cherchait cette seconde chance , mais je savais que nous avions tous notre part d'ombre... Des choses qu'on ne dit pas et qui parfois sont trop dures à vivre. Je souhaitais de tout coeur qu'il retrouve cette sérénité qui nous aidait à poursuivre le chemin.

Je m'agenouillais et priais , persuadé que nos prières mêlées allaient aider notre frère quoiqu'il ait pu vivre. Je chuchotai


Confesso a Dio Onnipotente,
a tutti i Santi e anche a voi, miei amici,
che ho molto peccato
in pensieri, in parole, in azioni.
Supplico tutti i santi e voi, miei amici,
di pregare il Creatore per me.
Che l'Altissimo ci accordi il perdono,
l'assoluzione e la remissione di tutti i nostri peccati.

Amen

_________________


Marche doucement car tu marches sur mes rêves...
avatar
Liloia de Baish
Chapitre
Grand Chancelier
ChapitreGrand Chancelier

Féminin Nombre de messages : 13200
Localisation : Le cul sur une selle...
Date d'inscription : 22/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Février mil-quatre-cent-soixante-et-un

Message par Feuilllle le Mer 06 Mar 2013, 15:27

*Flûte! je n'en ferai jamais d'autre!*

Le vin est tout répandu sur la belle dalmatique...

Un regard navré vers les occupants de la chapelle, un sourire contrit de l&a diaconesse envers Ses ouailles...

Certains (es) rient tout haut, et elle ne peut s'empêcher de les imiter.
Sa maladresse légendaire lui a fait renverser le contenu entier du pichet de vin-vieux sur son habit, et elle file à la sacristie avec un geste las et dépité des bras, toute secouée encore par l'amusement.

Lorsqu'elle revient, c'est en simple houppelande (mais Le Très-Haut ne lui en voudra surement pas!^^) qu'elle présente le pain pour le Partage :


"- Prenez, partagez, et mangez !
Car ceci représente le partage spirituel et temporel de chaque Aristotéliciens envers son prochain..."


Et elle ajoute avec un sourire amusé :

"-Et régalez-vous! Je ne cuisine pas du pain brioché avec des épices rares et précieuses pour nos animaux d'élevage, mais bien pour nous tous!"


Et elle-même se sert généreusement d'un morceau en passant entre les personnes présentes à la chapelle, pour montrer l'exemple ; il est croustillant et sucré à merveille!



"- Pace e Bene."

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Février mil-quatre-cent-soixante-et-un

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum