VII. Bouclier - Planche 151 à 164

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VII. Bouclier - Planche 151 à 164

Message par Kerraaoc le Dim 05 Oct 2014, 09:32

VII. Bouclier - Planche 151 à 164


151. Comme le tireur de droite a frappé, celui de gauche s’est avancé, le saisit par le cou et le renverse avec le bouclier.

152. L’assaut est fini, comme décrit précédemment.

153. Il a engagé entre le bouclier et l’homme, l’a frappée de la pointe à la jambe et veut s’évader. - Voilà pourquoi il m’est venu entre le corps et le bouclier, et j’en porte justement la peine.

154. Après l’engagement on peut érafler en haut et en bas des deux côtés.

155. En bas et en haut tous deux ont à faire pour l’issue. - De nouveau après l’engagement d’en haut (v. pl. 140), chacun peut saisir le bouclier ennemi, et le lui arracher s’il est en état de le faire.

156. Après l’avance et l’attaque, comme décrites précédemment, si aucun ne veut lâcher, une lutte peut s’ensuivre.

157. Remarque bien le coup, comme il a voulu frapper et rompre (v. pl. 140), il s’est tenu ferme, lâche le bouclier de la main droite, saisit l’autre au coude et le repousse loin de lui en le faisant tourner. - L’autre a frappé le bouclier et l’a déjoué (v. pl. 108).

158. Dès que l’un a frappé l’autre au coude, comme c’est décrit précédemment, - l’autre se retourne en plein, lui lance le bouclier en pleine poitrine, et alors l’attaque et la feinte sont finies (v. pl. 57).

159. Dans l’élan il l’a atteint par derrière, l’a enlevé en l’air, et il craint d’être renversé. - C’est cncore un fort élan, et après l’élan il a engagé par derrière (v. pl. 108) et il le renversera, ou bien il doit le mettre hors de défense.

160. Il l’a jeté par terre, comme c’est décrit précédemment. - Il met fin à l’assaut avec un estoc franc.

161. Ils sont tous deux engagés de travers pour frapper et se nuire mutuellement.

162. L’un veut essayer de la faiblesse contre la force et y emploie ses efforts. - L’autre avec l’engagement d’en haut (v. pl. 140) voudrait le repousser, de façon à pénétrer derrière le bouclier et à le mettre hors de défense.

163. Il a changé la faiblesse en force, et il peut donner l’estoc ou abattre. - L’autre a perdu la force et il est abattu.

164. L’assaut est fini, comme c’est décrit précédemment.

_________________

Tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
avatar
Kerraaoc
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 2209
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 28/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum