PRÉFACE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PRÉFACE

Message par Kerraaoc le Dim 05 Oct 2014, 12:05

PRÉFACE



Source: http://ardamhe.free.fr/biblio/talhoffer/1467.htm



Par une faveur spéciale émanant de la grâce de Son Altesse ERNEST II, Duc de Saxe-Cobourg-Gotha, il m’a été accordé de reproduire et de publier le Manuscrit de Talhoffer, ouvrage de grande valeur historique et artistique, enrichi de figures datant de 1467, et se trouvant en possession de S. A.

Il m’a été ainsi possible de rendre accessible à un plus nombreux public cette oeuvre intéressante, qui représente les combats singuliers et judiciaires, et sur lequel mon attention avait été appelée par suite de mes études sur le développement et l’histoire de l’escrime.

Le manuscrit original est dessiné à la plume sur des feuilles de parchemin et nuancé à l’encre de Chine; dans les combats avec boucliers, les croix sur les boucliers et les capes, ainsi que sur la poitrine et le dos des combattants, aussi bien parfois que le sang jaillissant de la blessure, sont teintées en rouge, et les boucliers sont teintés eu couleur jaune. Les dessins se trouvent sur les deux côtés des feuilles.

Les légendes sont écrites à l’encre de Chine; en dehors de ces inscriptions servant d’explication à chaque genre de combat, le manuscrit ne contient ni titre ni texte d’une autre nature.

Sur la dernière figure du manuscrit se trouve, outre un combat à cheval avec arquebuse et pique (lance de tournoi), Talhoffer lui-même, l’épée à la main, avec l’inscription circulaire: "Hans Talhoffer a eu l’idée de ce livre et l’a dessiné".

La pagination du manuscrit va de 1à 27O; je l’ai conservée exactement pour la reproduction du manuscrit original; cependant dans l’original les planches 127 et 222 sont vides (voir: Titres des planches p. 29 et 41); voilà pourquoi il n’existe en tout que 268 planches.

Il y aurait encore à mentionner que parfois deux ou trois planches successives désignent un combat, ou bien les phases d’un même combat.

A la planche 111 on trouve à côté du dessin à droite dans le coin un écusson exécuté en couleur. L’écusson est écartelé. Dans le premier et quatrième champs or, il y a trois bois de cerf noirs sur chacun; dans le deuxième et troisième champs pourpre deux barbeaux d’or sur chacun. Comme ornement du casque il se trouve sur le casque fermé une corne rouge rayée d’or avec un cordon d’attache noir tressé d’or. Trois plumes d’autruche, bleu, blanc et rouge, sortent de l’embouchure de la corne. Les surfaces du casque sont rouge et or. Au-dessous de l’écusson se trouve la date 1467.
Cet écusson, dont le bois de cerf désigne l’ancien Wurtemberg et dont les barbeaux signifient le comté annexé de Montbéliard, est d’origine souabe, et l’on peut d’autant moins douter de l’origine souabe du manuscrit que l’idiome porte les signes les plus évidents du dialecte souabe. Un écusson collé à la couverture désigne que le manuscrit s’est trouvé antérieurement dans la bibliothèque de Munich, avant d’être incorporé à la bibliothèque ducale de Gotha.

Il est hors de doute que ce livre d’escrime représente les sortes de combats d’une période bien antérieure, de même qu’il représente dans des images particulières les usages des combats judiciaires, ainsi que le prouvent suffisamment les légendes, telles que: "Ici je me trouve libre d’après le droit souabe, comme on combat à Hall " ou bien:"Ici je me trouve d’après le droit franconien"aussi bien que les remarques: "Et achève, ici il trouve sa fin "ou bien "Morceau final, et il le met à mort” etc. etc.; cela ressort davantage encore des combats entre homme et femme.

C’est pour cette raison que le Dr N. Schlichtgroll, dans une courte dissertation datée de 1817, exprime la conjecture que ce remarquable manuscrit ne représente que des combats judiciaires ainsi que les usages concernant ces sortes de rencontre; je ne me rends à cette opinion qu’avec réserve.

J’avais d’abord conçul’idée, m’en tenant au point de vue de Schlichtgroll, de faire précéder les planches d’une histoire abrégée des combats judiciaires; plus tard je me suis borné, vu que les estampes surtout offrent le principal intérêt, à esquisser une courte histoire du développement de l’escrime au XV et au XVI. siècles - époque d’où date ce livre d’escrime, ainsi qu’à expliquer en partie le texte original. Je réserve pour une époque postérieure l’explication détaillée des anciennes expressions techniques allemandes de l’escrime, ainsi qu’une représentation systématique de diverses sortes d’attaque.

Si j’ai réussi, par la publication de ce précieux monument du moyen âge allemand, à le mettre à la portée des historiens et des amateurs d’art pour les aider dans leurs recherches, je me déclare satisfait et j’ai atteint le but auquel j’aspirais.

PRAGUE, juillet 1887.
L’auteur.

_________________

Tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
avatar
Kerraaoc
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 2209
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 28/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum