Vocabulaire sur les vêtements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vocabulaire sur les vêtements

Message par Kerraaoc le Mer 21 Jan 2015, 13:49

Vocabulaire sur les vêtements
Par Eloin Donatello-Bellecour


Source: http://domaineduboisdore.actifforum.com


1) LES VETEMENTS

   Bannolier : Ceinture large large placée sous les seins.
   Blanchet : Costume long porté par les femmes, pouvant servir de robe de chambre, parfois doublé et fourré.
   Bliaut : Longue tunique de dessus portée par les hommes et les femmes. Celui des femmes avait des manches longues et traînantes et était serré au niveau du buste. Il était souvent richement décoré.
   Braies : Pantalon ample porté par les hommes.
   Brasserole ou Brassière : Sorte de camisole portée en vêtement de dessus par les femmes en couches et les enfants, qui pouvait être sans manches, fourrée ou piquée.
   Brodequins : Fortes chaussures, à tige montant au dessus de la cheville.

   Casaque : Veste de femme recouvrant la jupe jusqu'aux hanches.
   Camisole : Veste légère en lingerie portée par les femmes.
   Chausses : Vêtement couvrant les deux jambes.
   Cotte : tunique portée entre la chemise et le surcot. Elle fut remplacée par le corset, constitué de manches courtes qui laissaient passer la chemise. Ouvert par une fente lacée, il était habituellement porté sous la robe, mais pouvait la remplacer.
   Cotardie : Costume long porté par les femmes avec le col pour seule ouverture et aux manches larges, dont on relevait le bas pour marcher. Il pouvait être maintenu grâce à une agrafe nommée "troussoir".

   Doublet : Vêtement de dessous porté par dessus la chemise par les hommes comme les femmes. Il était fabriqué avec une double toile de futaine ou de linon et de la longueur approximative d'une camisole. Il était appelé "doublet à vestir".

   Gorgerette ou Touret de Col : Définit tout accessoire couvrant le cou et la gorge, fait de soie, de laine ou de fourrure. Il pouvait être plus ou moins décoré.
   Gorgias : Gaze qui recouvrait le décolleté profond des robes.

   Houppelande : Manteau ample et long, sans manches (rien a voir avec la robe pour femmes des RR). La houppelande féminine était longue et fermée sur le devant, elle pouvait comporter une traîne.

   Peliçon : Vêtement de fourrure porté entre la chemise et la cotte.
   Pourpoint : Vêtement masculin allant du cou à la ceinture.
   Poulaines : chaussures à longues pointes relevées.

   Surcot : Robe de dessus portée par les deux sexes. Le corsage était fendu et largement échancré des hanches aux emmanchures, il laissait apercevoir la cotte. Le devant formait une espèce de gilet recouvert d'hermine, tout comme l'était la bordure des emmanchures.
   Sarrau : Ample blouse de travail.



2) LES COIFFES

   Atour de tête : Nom donné aux coiffes volumineuses des femmes de la fin du 14ème au derniers tiers du 15ème siècle.
   Aumusse : Coiffure en forme de capuchon long et doublée de fourrure destinée aux femmes comme aux hommes. Plus tard, ce couvre-chef sera réservé aux ecclésiastiques.

   Barbette : Voile fixé soit au dessus des oreilles, soit aux cheveux, soit au chapeau, il cachait le menton et le cou. La barbette et le couvre-chef forment ensemble la guimpe, qui était portée par les femmes d'âge mur et les veuves. Une variante de la barbette, qui recouvrait le front et le menton, était surtout portée en France et en Bourgogne par les femmes en deuil.
   Barette : Coiffe souvent confondue avec l'aumusse, qui servait aussi bien aux hommes qu'aux femmes, et qui était un capuchon plat tombant sur les épaules.

   Coiffures à cornes : Ce sont les coiffures féminines de la fin du 14ème siècle au début du 15 ème. Parmi elles se trouvent l'escoffion, qui pouvait être avec ou sans cornes.
   Cornette : Coiffe de certaines religieuses.

   Fronteau : Bandeau d'or doux de soie utilisé comme coiffe par les femmes, aussi appelé chapel d'orfèvrerie.

   Guimpe : Pièce de toile encadrant le visage et les épaules.

   Hennin : Apparait vers 1430, pouvait atteindre un mètre de hauteur. Réalisé en papier rigide ou en toile empesée, il était recouvert de soie ou d'une autre étoffe précieuse. Un voile transparent pouvait le recouvrir et tomber jusqu'au sol. Ce voile pouvait aussi être fixé sur la pointe du hennin. Les cheveux qui dépassaient de la coiffure étaient rasés, sauf un petit triangle au milieu du front.
   Huve : Coiffure en forme de cornette évasée en auvent. Elle était maintenue de chaque côté de la tête par de longues épingles. Les pans retombaient sur le cou.

   Résille : Filet à larges mailles qui retient la chevelure des dames.

   Templette ou Templière : Décoration faite en métal sur laquelle s'enroulaient les tresses de la chevelure placée au dessus des oreilles.
   Touret : Voile qui recouvre le front.
   Tressoir : Coiffe constituée d'une tresse d'or ou de soie ornée d'orfèvrerie.
   Truffe ou Truffeau : Bourrelets de cheveux postiches qui constituaient les hautes coiffures de la fin du 14ème siècle et du 15ème siècle.



3) LES TISSUS

   Brunette : Tissu de laine de grande qualité et de couleur foncée.
   Bure ou Burel : Tissu de bas de gamme, portée par les moines.

   Camelin : Tissu de laine de qualité moyenne.
   Camelot : Tissu fabriqué avec du poil de chameau originaire d'Asie Mineure. Il fut importé en occident dès le 13ème siècle grâce aux Italiens et aux Français.
   Camocas : Riche tissu de soie souvent agrémenté de rayures d'or ou d'argent fabriqué en Terre Sainte.

   Cendal : Tissu de soie très utilisé au Moyen Age, il ressemblait au taffetas. Il en existait de toutes sortes, allant de l'étoffe de luxe jusqu'au tissu de doublure le plus ordinaire qui soit.

   Dabiky : Tissu très léger fabriqué dans les faubourgs de Damiette. Il en était fait des turbans brodés et des robes.

   Ecarlate : Drap de laine de très grande qualité teinté avec la graine de kermès.

   Futaine : Tissu très courant en France dès le milieu du 13ème siècle. Il s'agit d'un tissu de coton ou d'un mélange de coton et de chanvre ou de lin. Il était fabriqué à l'origine à Fustat, faubourg du Caire, d'où son nom. Cette étoffe était utilisée pour faire des vêtements de dessous ainsi que des doublures.

   Letice : Fourrure blanche moins chère que l'hermine. Elle était cependant très utilisée dans les milieux aristocratiques.

   Tiretaine : Tissu de laine de qualité moyenne.

   Vair : Fourrure de l'écureuil du Nord, une fourrure couramment utilisée durant tout le Moyen Age.

_________________

Tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.
avatar
Kerraaoc
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 2209
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 28/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum