La Mythologie Grecque

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:07

ACHILLE





Dans l'Iliade, il est le plus puissant et le plus brave des héros grecs, qui périt lors de la guerre de Troie. Achille était le fils de Thétis, nymphe de la mer, et de Pélée, roi des Myrmidons de Thessalie, et il fut élevé par le centaure Chiron. Lorsqu'il était enfant, sa mère le plongea dans le Styx pour le rendre immortel, en le tenant par le talon, qui, non immergé dans les eaux du fleuve, resta la seule partie vulnérable de son corps. Achille prit part à de nombreux combats, pendant les dix années que dura le siège de
Troie. Lorsque le roi de Mycènes, Agamemnon, s'empara de sa jeune captive Briséis en la revendiquant pour lui-même, Achille se retira du combat. Profitant de cette péripétie, devenue célèbre sous le nom de «!colère d'Achille!», les Troyens, enhardis par l'absence du héros, attaquèrent les Grecs et les forcèrent à reculer. Devant cette débâcle, Patrocle, ami et compagnon d'Achille, supplia celui-ci de lui prêter son armure et de le laisser conduire ses Myrmidons au combat. Achille y consentit, et Patrocle trouva la mort dans cette bataille sous les coups du prince troyen Hector. Achille, rempli de douleur, retourna au combat pour tuer Hector et
venger Patrocle. Il traîna triomphalement le cadavre derrière son char autour des remparts de Troie, puis rendit à Priam, roi de Troie, la dépouille de son fils contre une rançon. Mais, alors qu'il conduisait les Grecs jusque sous les murs de Troie, Achille fut à son tour mortellement blessé au talon par une flèche que lui décocha Pâris, frère d'Hector.
La querelle entre Achille et Agamemnon, la mort de Patrocle, celle d'Hector et toutes les péripéties de la guerre de Troie auxquelles Achille prit part sont racontées dans l'Iliade.

avatar
Drizzten
Frère de l'Ordre
Frère de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 37
Localisation : Chinon
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:10

Bellérophon



Fils de Poséidon ou de Glaucos, roi de Corinthe, et petit-fils de Sysiphe, qui parvint à apprivoiser Pégase à l'aide d'une bride que lui avait donnée la déesse Athéna.
La légende dit que Bellérophon suscita la jalousie du roi d'Argos, Proetos, en tombant amoureux de son épouse. Le roi décida de se débarrasser de lui en l'envoyant à son beau-père Iobate, roi de Lycie, muni d'un message qui demandait la mise à mort du messager. Cependant Iobate, en lisant ce message, craignit d'encourir la colère de Zeus s'il accédait à une requête qui rompait le lien traditionnel et sacré qui unissait un hôte et son invité. Au lieu de tuer Bellérophon, il se contenta donc d'exposer sa vie en lui demandant de tuer la Chimère, un monstre crachant le feu. Le héros accomplit cette mission avec l'aide de Pégase et triompha également des Amazones, une tribu de femmes guerrières. Iobate, impressionné par le courage surhumain de Bellérophon et persuadé de ses origines divines, lui donna sa fille en mariage et lui légua son trône. Plus tard, Bellérophon, ivre d'orgueil, défia les dieux en essayant de chevaucher jusqu'au sommet du mont Olympe : jeté à terre par Pégase, il se tua.



avatar
Drizzten
Frère de l'Ordre
Frère de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 37
Localisation : Chinon
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:14

Hercule ou Héracles


Hercule ou heracles est un demi-dieu et héros célèbre par sa force, son courage et ses nombreux exploits légendaires. Hercule est le nom latinisé du héros grec Héraclès ("!la gloire d'Héra!"). D'abord prénommé Alcide, il était le fils du dieu Zeus et d'Alcmène, épouse du général thébain Amphitryon. Héra, l'épouse de Zeus, ivre de jalousie, était déterminée à tuer les rejetons de son époux infidèle. C'est pourquoi, peu de temps après la naissance d'Hercule, elle envoya deux grands serpents pour le supprimer. Elle échoua, car Hercule, bien qu'il ne fût qu'un bébé, étrangla les serpents. Devenu un jeune homme, il tua le lion de Cithéron à mains nues!; en guise de trophée, il décida de porter désormais la peau du lion sur ses épaules, et sa tête comme casque.
Par la suite, le jeune héros multiplia les exploits dans les domaines les plus variés!; il remporta notamment une écrasante victoire contre le roi voisin Orchomène, qui exigeait de Thèbes un tribut contraignant. En récompense de cet exploit guerrier, on lui accorda la main de la princesse de Thèbes, Mégara, dont il eut trois (ou huit) fils. Mais Héra, toujours impitoyable, tant était grande sa haine à l'égard d'Hercule, lui infligea une soudaine crise de folie, au cours de laquelle il tua sa femme et ses enfants. Saisi d'horreur et de remords lorsqu'il eut réalisé son acte, Hercule fut tenté de se donner la mort, mais l'oracle de Delphes lui révéla qu'il pouvait et devait se purifier de son crime en se mettant au service et à la merci de son cousin Eurysthée, roi de Mycènes.
C'est Eurysthée qui, sur les instances d'Héra, imagina en guise de châtiment de confier à Hercule douze tâches particulièrement difficiles, les célèbres "travaux d'Hercule!".



Les douze travaux (Resumé):
La première tâche dont Hercule fut chargé consistait à tuer le lion de Némée, une bête féroce que nulle arme ne pouvait blesser. Hercule assomma tout d'abord le lion avec sa massue, puis il l'étrangla.
Il dut ensuite tuer l'Hydre, qui vivait dans un marécage près de Lerne. Ce monstre possédait neuf têtes, dont l'une était immortelle et, lorsque l'une des autres têtes était coupée, une nouvelle tête poussait à sa place. Hercule choisit de brûler à l'aide d'une torche les huit têtes mortelles, de façon à les empêcher de repousser. Quant à la tête immortelle, il l'écrasa sous un rocher. La bête morte, il trempa ses flèches dans son sang afin de les empoisonner. Pour surmonter la quatrième épreuve, Hercule devait capturer un grand sanglier dont la tanière se trouvait sur le mont Érymanthe. La tâche suivante consistait à capturer vivante la biche de Cérynie, aux cornes d'or et aux sabots de bronze, animal sacré d'Artémis, la déesse de la Chasse. Aidé par Athéna, Hercule dut par la suite chasser une immense nuée d'oiseaux mangeurs d'hommes, pourvus de becs, de serres et d'ailes de bronze, qui vivaient près du lac Stymphale, puis il nettoya en un seul jour les ordures qu'avaient accumulées pendant trente ans les milliers de têtes de bétail que contenaient les écuries d'Augias. Pour ce faire, il détourna le cours de deux rivières, et leur fit traverser les écuries. Pour s'acquitter de sa septième tâche, Hercule dut ramener à Eurysthée un taureau furieux que Poséidon, dieu de la Mer, avait envoyé pour terroriser la Crète. Il ramena ensuite à Mycènes les juments mangeuses d'hommes de Diomède, roi de Thrace. Hippolyte, reine des Amazones, était toute disposée à aider Hercule dans sa neuvième mission : rapporter à la fille d'Eurysthée la ceinture qu'elle portait autour de la taille. Mais, comme Hippolyte allait donner sa ceinture à Hercule, Héra parvint à faire croire aux Amazones que le héros essayait d'enlever leur reine. Hercule tua Hippolyte en pensant qu'elle était responsable de l'attaque qu'il subissait, et réussit à leur échapper en emportant la ceinture. Plus tard, comme il faisait route vers l'île d'Érythie pour s'emparer des bœufs du monstre à trois têtes Géryon, Hercule planta deux grands rochers dressés (les rochers de Gibraltar et de Ceuta, de part et d'autre du détroit de Gibraltar) en guise de commémoration de son voyage. À peine avait-il rapporté les bœufs, qu'on l'envoya chercher les pommes d'or des Hespérides. Hercule, ignorant où se trouvaient les pommes, demanda peut-être l'aide d'Atlas, le père des Hespérides. Atlas consentit à l'aider, à la condition qu'Hercule soutînt à sa place le monde sur ses épaules, pendant que lui, Atlas, irait chercher les pommes. Le vieillard n'avait ensuite guère envie de reprendre son fardeau, mais Hercule l'amena par ruse à le reprendre. Le douzième travail d'Hercule, et le plus difficile, fut de ramener du monde souterrain Cerbère, le chien à trois têtes. Hadès, dieu des Morts, donna à Hercule la permission d'emmener la bête, s'il y parvenait sans utiliser aucune arme. Hercule captura Cerbère, l'amena à Mycènes, puis le rendit à Hadès.


Rappel
Les 12 Travaux d'Hercule:





1.Le lion de Némée
2. L'hydre de Lerne
3. La Biche de Cérynie
4. Le sanglier d'Érymanthe
5. Les écuries d'Augias
6. Les oiseaux du lac Stymphale
7. Le taureau de Crète
8. Les juments de Diomède
9. La ceinture de la reine Hyppolyté
10. Les boeufs de Géryon
11. Les pommes d'or du jardin des Hespérides
12. Cerbère, le gardien des Enfers


Mort du Héros:
Après ces douze travaux, Hercule continua ses exploits, dont certains sont très célèbres. La légende dit qu'il épousa Déjanire, gagnée à son rival Antée, fils de Poséidon. Un jour, le centaure Nessos attaqua Déjanire pour la violer : Hercule le blessa avec une des flèches empoisonnées par le sang de l'Hydre. Malheureusement, le centaure mourant conseilla à Déjanire de prendre un peu de ce sang : c'était, lui dit-il, un puissant philtre d'amour. En réalité, il s'agissait d'un poison. Déjanire le conserva précieusement et, lorsqu'elle crut qu'Hercule était tombé amoureux de la princesse Iole, elle fit porter à son époux une tunique qu'elle avait trempée dans ce sang. À peine l'eut-il revêtue, qu'Hercule ressentit la brûlure du poison, si intense qu'il préféra mettre fin à la douleur en se jetant dans les flammes d'un bûcher funéraire. Après sa mort, les dieux l'emportèrent sur l'Olympe et lui donnèrent comme épouse Hébé, déesse de la Jeunesse.
Les Grecs rendaient un culte à Hercule à la fois en tant que dieu et en tant que héros mortel. On le représente habituellement sous les traits d'un homme musclé, à la carrure puissante, revêtu d'une peau de lion et portant une massue.


Dernière édition par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:34, édité 1 fois
avatar
Drizzten
Frère de l'Ordre
Frère de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 37
Localisation : Chinon
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:33

JASON

1) L'origine de la toison d'or:



Le bélier à la toison d'or avait été donné par Hermès à Néphélé qui l'envoya sauver ses deux enfants, Phrixos et Hellé, qui devaient être sacrifiés à Zeus par leur père sur les conseils d'Ino. Ainsi le bélier les emmena en Colchide, une région sauvage et hostile.
Une fois là-bas, Phrixos sacrifia le bélier à Zeus puis suspendit sa toison à un arbre en
la confiant à un dragon insomniaque.



2) Pourquoi Jason dut il partir à la conquête de la toison d'or :
Jason était le fils du roi d'Ioclos Eson auquel son frère, Pélias, avait prit le trône. Jason fut élevé par le centaure Chiron et une fois devenu adulte, il alla trouver son oncle et revendiqua son royaume. Or ce jour là Jason ne portait qu'une seule sandale et l'oracle avait prédit à Pélias qu'il serait détrôné par un homme qui ne porterait qu'une seule sandale. Alors, pensant se débarrasser de lui à tout jamais, Pélias accepta de rendre le trône à Jason à condition que ce dernier lui ramène la légendaire Toison d'or.




3) Après la conquête de la toison:
Jason remit la toison d'or à Pélias mais celui-ci refusa de lui rendre le trône. Alors pour se venger, Médée réussit à convaincre les propres filles du roi de le découper puis de le faire bouillir dans une marmite afin qu'il retrouve sa jeunesse mais Médée se garda bien d'intervenir...
Après ce meurtre, Jason et Médée vécurent heureux à Corinthe jusqu'à ce que Jason tombe amoureux de Glaucé et l'épouse. Alors comme cadeau de mariage, Médée offrit à Glaucé une robe empoisonnée qui la tua dès qu'elle la porta et tua les deux enfants qu'elle avait eut avec Jason...




4) L'Argo, les Argonautes et leur épopée:

Aussitôt, Jason fit construire un navire de cinquante rames avec l'aide d'Athéna sur
lequel fut installé un morceau de chêne prophétique de Dodone et qu'il appela : l'Argo.
Jason réunit ensuite les plus fameux Héros de la Grèce parmi lesquels on citera entre autres : Hercule, Orphée, Thésée, Pélée, les Dioscures ( Castor et Pollux ), Méléagre...
Leur périple fut semé des embûches les plus diverses et ils arrivèrent enfin en Colchide.




5) Médée:
Le roi de Colchide, Aétès, accepta de donner la toison si Jason faisait passer sous le joug deux taureaux qui soufflaient du feu par leurs narines et leur faire labourer un champ. Fort heureusement pour lui, la fille d'Aétès, une magicienne nommée Médée, tomba éperdument amoureuse de lui et lui donna un philtre qui le rendit invulnérable. Puis elle l'aida à vaincre le dragon et ils s'enfuirent tous les deux à Ioclos.
avatar
Drizzten
Frère de l'Ordre
Frère de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 37
Localisation : Chinon
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:37

PERSEE



Persée était le fils de Zeus, père des dieux, et de Danaé, fille d'Acrisios, roi d'Argos. Averti qu'il serait tué par son petit-fils, Acrisios enferma la mère et le fils dans un coffre et les jeta à la mer. Ils dérivèrent jusqu'à l'île de Sériphos, où ils furent secourus. Persée y grandit jusqu'à l'âge adulte. Polydectès, roi de Sériphos, s'éprit de Danaé et, craignant que Persée ne contrarie ses plans, l'envoya chercher la tête de la Gorgone Méduse, monstre dont le regard changeait les hommes en pierre.
Aidé par Hermès, messager des dieux, Persée se rendit chez les Grées, trois vieilles fées qui se partageaient un seul œil. Grâce à elles, et parce qu'il leur avait dérobé momentanément leur œil unique, il put savoir où se situaient les nymphes du Nord. Il reçut des nymphes des sandales ailées, un sac magique qui pouvait contenir tout ce qu'on y mettait et un casque pour le rendre invisible. Hermès lui donna une épée qui ne pouvait se tordre ni se casser, et la déesse Athéna, un bouclier qui lui éviterait d'être changé en pierre. Persée trouva alors Méduse et la tua. Invisible grâce à son casque, il échappa à la colère des sœurs de Méduse et, ayant mis la tête de celle-ci dans le sac, il s'envola grâce aux sandales ailées pour retourner chez lui.
En survolant l'Éthiopie, il sauva la princesse Andromède qui allait être sacrifiée à un monstre marin, et l'emmena avec lui, la prenant pour femme. À Sériphos, il délivra sa mère de Polydectès en se servant de la tête de Méduse, changeant ainsi en pierre le roi et ses partisans. De retour en Grèce, Persée tua accidentellement son grand-père Acrisios avec un disque, accomplissant ainsi la prophétie. Selon une légende, Persée se rendit en Asie, où son fils Persès régna sur les Perses d'où leur nom.





Dernière édition par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:43, édité 1 fois
avatar
Drizzten
Frère de l'Ordre
Frère de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 37
Localisation : Chinon
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:39

PHAETON

Phaéton set un demi-dieu, aussi appelé «!le Brillant!», dans la mythologie grecque, fils d'Hélios, dieu du Soleil, et de la nymphe Clyméné. Hélios avait imprudemment promis à son fils de lui accorder ce qu'il désirait, Phaéton choisit de conduire le char du soleil dans le ciel. Hélios essaya vainement de lui expliquer que nul mortel ne pouvait conduire le char, mais Phaéton exigea de son père qu'il tienne sa promesse. Hélios, lui ayant expliqué les énormes dangers, accepta à regret. Phaéton se rendit vite compte que son père avait eu raison. Terrifié, il perdit contrôle des chevaux, et, en se rapprochant trop de la terre, y mit le feu. Pour sauver l'univers de la destruction finale, Zeus dirigea sa foudre sur le jeune conducteur, le tuant instantanément. Phaéton tomba sur la terre, et, selon la légende, fut enterré sur les bords du fleuve Éridan (aujourd'hui le Pô).


avatar
Drizzten
Frère de l'Ordre
Frère de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 37
Localisation : Chinon
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:45

THESEE



Le plus grand des héros athéniens, fils d'Égée, roi d'Athènes, ou de Poséidon, dieu de la Mer, et d'Aethra, fille de Pitthée, roi de Trézène. Thésée passa son enfance à Trézène sous la responsabilité de son grand-père Pitthée, Égée n'ayant pas voulu l'emmener avec lui à Athènes par crainte de ses neveux, les Pallantines. Mais, avant de partir, Égée dissimula des sandales et une épée sous un rocher, et en confia le secret à Aethra. Thésée devait les récupérer et partir alors à la recherche de son père. À l'âge de 16 ans, Thésée décida de se rendre à Athènes pour se faire reconnaître de son père Égée. Thésée fit un voyage périlleux, débarrassant la route de ses bandits et de ses monstres dont Sciron, Sinis et Procustes, qui subirent chacun le supplice et la mort qu'ils avaient infligés aux autres. L'arrivée de Thésée à Athènes fut précédée par sa réputation de tueur de monstres. Médée, femme d'Égée, connaissant l'identité de Thésée et ne voulant pas perdre son pouvoir sur Égée, essaya d'empoisonner Thésée. Mais Égée reconnut les signes distinctifs, il identifia son fils et son héritier et bannit Médée. La rencontre avec le Minotaure est l'une de ses premières aventures. Avec l'aide d'Ariane, fille de Minos, Thésée tua le Minotaure, monstre mi-homme, mi-taureau, et retrouva la sortie du labyrinthe. Cependant, à son retour à Athènes, il oublia de hisser une voile blanche pour annoncer sa victoire contre le Minotaure. Égée, voyant une voile noire, crut son fils mort et se jeta du haut des rochers dans la mer, d'où le nom de mer Égée. Comme roi d'Athènes, Thésée était sage et généreux, mais il garda son goût du danger et de l'aventure. Il enleva l'Amazone Antiope, dont il eut un fils, Hippolyte. Il prit part à la chasse au sanglier de Calydon et à l'expédition des Argonautes à la recherche de la Toison d'or. Il était l'ami dévoué de Pirithoos, roi des Lapithes, qu'il accompagna dans les enfers pour secourir la déesse Perséphone. Les deux hommes furent emprisonnés par le dieu Hadès pour leur exploit téméraire, mais Thésée fut ensuite délivré par Hercule. De retour à Athènes, Thésée trouva son royaume en désarroi, déchiré par les rébellions et la corruption. Incapable de rétablir son autorité, il envoya ses enfants au loin, il fit voile vers Scyros, où Lycomède, roi de Scyros, l'assassina en le précipitant d'une falaise dans la mer. Plus tard, l'oracle de Delphes ordonna aux Athéniens de rassembler les os de Thésée et de les rapporter à Athènes. Les Athéniens lui firent alors honneur en érigeant une tombe consacrée aux pauvres et aux déshérités qu'il avait secourus.

avatar
Drizzten
Frère de l'Ordre
Frère de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 37
Localisation : Chinon
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:50

ULYSSE

Il est roi d'Ithaque et l'un des chefs de l'armée grecque pendant la guerre de Troie. L'Odyssée d'Homère raconte les aventures d'Ulysse et son retour au foyer dix ans après la chute de Troie. Ulysse fut tout d'abord considéré comme le fils de Laërte, roi d'Itaque, puis des récits plus tardifs prétendent que Sisyphe, roi de Corinthe, était son vrai père, sa mère ayant épousé ensuite Laërte. Ulysse refusait d'accompagner les Grecs à Troie, simulant la folie en semant du sel dans ses champs, mais les Grecs placèrent son fils Télémaque devant la charrue!; Ulysse reconnut alors sa ruse et se joignit à l'armée des envahisseurs. Dans l'Iliade d'Homère, il est dépeint en guerrier, brave, sagace, astucieux : il reçoit d'ailleurs en cadeau la fameuse armure du guerrier grec Achille, après sa mort. Ulysse est celui qui va chercher les héros grecs Néoptolème et Philoctète pour le dernier assaut contre Troie. L'Odyssée, raconte également qu'il est à l'origine du stratagème du cheval de Troie, qui permit la conquête de Troie.
Dans les œuvres des auteurs classiques, particulièrement ceux du poète grec Pindare, du dramaturge grec Euripide et du poète romain Virgile, Ulysse est dépeint en politicien peureux et retors. En latin son nom est Ulixes, en grec Odusseus.

avatar
Drizzten
Frère de l'Ordre
Frère de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 37
Localisation : Chinon
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Drizzten le Sam 16 Mai - 23:54

AJAX


Dans la mythologie grecque, Ajax (en grec ancien Αἴας Τελαμώνιος / Aías Telamốnios), fils de Télamon (roi de Salamine) et de Périboée, est un héros de la guerre de Troie. Il ne doit pas être confondu avec son homonyme Ajax fils d'Oïlée.


Devant Troie:

Lécythe attique à fond blanc représentant peut-être le combat d'Ajax et d'Ulysse pour les armes d'Achille, Érétrie, v. 500 av. J.-C., musée du Louvre (CA 545)On le surnomme « Ajax le grand » à cause de sa haute stature, mais aussi pour le distinguer de son homonyme, dit « Ajax le petit ». Priam, l'apercevant du haut des remparts de Troie, le décrit ainsi comme un « guerrier achéen, noble et grand, qui dépasse les Argiens de la tête et de ses nobles épaules[1] » (Il., III, 226-227). Il est seulement dépassé par Achille en force et en bravoure. On le surnomme « le rempart des Achéens ». Il n'est blessé dans aucune bataille décrite dans l'Iliade et il est le seul personnage principal des deux côtés qui ne reçoit aucune assistance des dieux qui prennent part aux combats.

Selon la tradition post-homérique, il est invulnérable. Quintus de Smyrne note ainsi dans la Suite d'Homère (I, 564–567) :

« La lance (...) n'entame pas la peau délicate, quoi qu'elle le frappe en plein élan. Le destin ne veut pas qu'un trait ennemi, lourd de sanglot, puisse se tremper de son sang sur le champ de bataille[2]. »

Son père est l'un des Argonautes. Il apporte avec lui douze vaisseaux à Troie. C'est le plus vaillant et le plus fort des héros grecs, Achille mis à part (II., II, 768-770). Pendant les combats décrits dans l'Iliade, il tue dix Troyens, arrivant ainsi au quatrième rang des Grecs, derrière Achille, Diomède et Agamemnon.

L'un des plus importants duels de l'épopée l'oppose, au chant VII, à Hector, le prince troyen : Hector offre aux Grecs de désigner un champion pour l'affronter en combat singulier. C'est Ajax qui est tiré au sort et qui va affronter le Priamide. Le combat dure longtemps avant que les deux hérauts de Zeus ne l'arrêtent, alors que la nuit va tomber. Ajax et Hector conviennent alors de déclarer partie égale : ainsi, tous pourront dire, selon Hector, « Tous deux se sont battus pour la querelle qui dévore les cœurs et se sont séparés après avoir formé un amical accord[1] » (Il., VII, 301-302). Ils s'échangent alors des cadeaux, une épée et son baudrier de la part d'Hector, une ceinture de pourpre de la part d'Ajax, et chacun regagne son camp. La courtoisie et l'esprit chevaleresque qui anime la rencontre des deux champions contraste avec la sauvagerie du duel futur entre Achille et Hector.

Pendant les jeux funéraires de Patrocle, sa prière aux dieux de dissiper le brouillard qui était tombé sur la bataille fut rapidement accordée par Zeus et il concourt contre Ulysse à la lutte, mais les deux ne parviennent pas à se départager. Il affronte également Diomède lors de l'hoplomachie, et Achille doit arrêter le combat avant que Diomède ne le blesse.



Mort:

Le suicide d'Ajax, cratère en calice étrurien, v. 400-350 av. J.-C., Selon l'Odyssée, après la mort d'Achille, il récupère, avec l'aide d'Athéna, le corps de ce dernier des mains des Troyens et dispute à Ulysse l'honneur de recevoir ses armes. Athéna et un groupe d'enfants troyens prisonniers (à qui on demande qui d'Ulysse ou d'Ajax a causé le plus de tort à Troie) guident Agamemnon dans sa décision. N'ayant pas été choisi, son désappointement le rendit fou. Il se précipita hors de sa tente et tomba sur un troupeau de moutons dans le camp qu'il prit pour les chefs grecs ; il exerça sur eux sa vengeance. Reprenant ses esprits, il se tua de honte avec l'épée qu'il avait reçue comme cadeau d'Hector. C'est le récit de sa mort indiqué dans l'Ajax de Sophocle, dans les Néméennes de Pindare et dans les Métamorphoses d'Ovide. Selon Pausanias, de son sang surgit une fleur rouge, comme la mort d'Hyacinthe qui porte sur ses feuilles les lettres initiales de son nom Ai, également expression de lamentation. Ses cendres furent déposées dans une urne dorée sur le promontoire à l'entrée de l'Hellespont.

Ulysse le revoit lors de son passage au séjour des morts. Ajax, rancunier, reste d'ailleurs à l'écart, et ne répond pas à l'exhortation amicale d'Ulysse.


Culte héroïque:
Comme Achille, il est représenté comme vivant après sa mort dans l'Île Blanche, à l'embouchure du Danube. Ajax, dans la légende post-homérique, est décrit comme le petit-fils d'Éaque et l'arrière petit-fils de Zeus. Il est le héros tutélaire de l'île de Salamine, où il a un temple et une effigie. Un festival nommé Aianteia est célébré en son honneur. À ce festival, un lit est dressé, sur lequel la panoplie du héros est placée. Cette pratique rappelle l'usage romain du lectisternium.

L'identification d'Ajax avec les Éacides est principalement le fait des Athéniens, après la prise de Salamine. À cette occasion, on dit que Solon a inséré une ligne dans L'Iliade, dans le but d'appuyer la revendication athénienne sur l'île. Ajax devient alors un héros de l'Attique. Il est adoré à Athènes, où il a une statue sur la place du marché. La tribu Aiantis fut baptisée ainsi en son honneur.


avatar
Drizzten
Frère de l'Ordre
Frère de l'Ordre

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 37
Localisation : Chinon
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mythologie Grecque

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum