Les Chateaux Forts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Chateaux Forts

Message par RAPHAEL83 le Jeu 17 Sep 2009, 20:11

LES CHATEAUX


Les débuts :

Les premiers châteaux forts sont constitués :

  • d'une motte prés d'un point d'eau (cone ou ovale)
  • d'une 1ère palissade de bois
  • d'un fossé avec remblais de terre et haie vive
  • d'une 2ème palissade en bois
  • d'un 2ème fossé.
Un château de terre et de bois requiert 8000 arbres.
La maison seigneuriale est une grande maison en bois, carrée ou rectangulaire, à 3 ou 4 étages, au sous-sol creusé dans la motte et qui sert de garde manger.
Il y a en plus un puit.
Les paysans habitent dans des maisons de torchis ou de terre battue couverte de chaumes ou de branchages. Il y a 1 porte, et peu de meubles (chalit de bois, table, coffre-banc)
Les premières églises sont les chapelles seigneuriales.
Dans un village on trouve : 1 four, 1 fontaine, 1 lavoir, 1 vivier et 1 pressoir.
Les religieux :

De nombreux abbés et évèques ont des pouvoirs identiques à ceux des seigneurs.
Les terres "religieuses" sont souvent sacrées.
Les châteaux de pierre :

Un château de pierre est un luxe.
Les premiers sont caractérisés par le fait que le rez de chaussée est comblé avec de la terre.
Il faut 2-3 ans pour construire un château de pierre.

  • maçons : échafaudage, construction
  • tenanciers : matériaux, taille de pierres
L'emplacement est souvent prés d'un point d'eau, avec une bonne vue et une bonne communication avec les terres.
On trouve un château tous les 20-30 km en France. Entre deux il y a des manoirs et maisons fortes.
Les Differentes Parties :

Une BARBACANE est une fortification qui défend le pont levis.
C'est une bastille ronde ou quadrangulaire, constituée de tourelles réunies par des courtines. Elle est devant le fossé.

Le fossé à 20 m de large, en général il est plein d'eau.

Les BARRES sont des pieux de bois taillés en pointe et plantés comme palissades au dessus du fossé.

Les LICES sont le chemin de rondes entre les murs et le fossé.

Les MURS sont constitués de COURTINES (les parties pleine) et de TOURS.
Un mur est un ensemble de 2 parements remplis de pierres de blocages et de poutres.
Le crénelage est constitué de MERLONS (plein) et de CRENEAUX vides.
Un merlon peut avoir la hauteur d'un homme.
Les murs sont hauts de 20 m en général.

Les TOURS sont sur un talus (plus solide, les projectiles lancés du haut rebondissent sur les assaillants). Elles sont rondes, parfois carrées. Le coté intérieur est plat en général, mais elle peuvent être un cercle parfait pour les grandes citadelles. Il y a des ECHAUGUETTES, ce sont des ouvertures pour la guette et les besoins naturels.
Elles servent au casernement. Pendant longtemps elles ont eu des planchers en bois.
Les murs sont épais de 2,5 m (3 m) et sont percés d'escaliers (nombreux et mal éclairés), établis en chicanes, à l'entrée dissimulée, dont les premières marches (en bois) se retirent (chutes). Les salles sont éclairées par des ARCHERES . Elles sont souvent munies de cheminées à hottes.
On y entre par les lices et par le chemin de rondes.

Les CHEMINS DE RONDES étaient découverts au début, puis on mit des poutres en encorbeillement recouvertes d'un plancher et d'un toit des 2 cotés du mur, ce qui fut appellé des HOURDS et qu'on perça plus tard de créneaux. Ensuite on construisit ces hourds en pierres avec des MACHICOULIS (pierre en encorbeillement percée de trous pour jeter des pierres et de la poix).

Le PONT-LEVIS est manoeuvré par des chaînes, la HERSE est de bois ou de pierre.
Il y a aussi un pont-levis pour les piétons : PASTIS.

La COUR, appellée encore BAILLE, est divisée en 2.

La BASSE-COUR contient la chapelle ou le prieuré (maison du chapelain), et les maisons des artisans (forgerons, charrons, tailleurs). Il y a quelques maisons de laboureurs. Un four est dans un angle. Il y a un puit. Une large place est laissée pour les activités.

Un mur sépare la basse de la haute cour. (Pas de chemin de ronde, une poterne avec parfois un pont levis).

La HAUTE-COUR ou BAILLE INTERIEURE contient les magasins d'armes, les dépendances du château, les écuries, la fauconnerie, les chenils, la cuisine (immense, formée d'alvéoles qui sont des foyers et au centre une cheminée qui pointe dehors), une grande salle où l'on mange (loin des cuisines). La cuisine est souvent un bâtiment à part à cause des risques d'incendie.

Le DONJON occupe souvent une extremité de la cour. Il est très haut (40 m en général, un étage fait 8 m), il peut comporter 5 étages dont 2 en sous-sol.
De 1000 à 1100, ils sont carrés. Sinon il peut avoir les formes suivantes : trêfle, rond, octogonal, carré, barlong

Il a des contreforts et des tourelles ou non. Un large fossé l'entoure et est entouré par un mur (la CHEMISE) qui est en général flanquée de tours.

Le SOUS-SOL sert de CACHOTS, d'OUBLIETTES-GRENIERS, contient un PUIT, l'éclairage provient d'un trou dans la voute, parfois une ouverture sur le talus pour faciliter l'approvisionnement. Il y a des souterrains parfois.

Le Premier étage contient la GRANDE-SALLE éclairée par des baies à vitraux de 2,5 à 3 m de long avec des banquettes de pierres, il y a aussi une cheminée à haut manteau avec les armes du seigneur. On y mange, joue, rend la justice. Les escaliers sont creusés dans les murs. Les murs sont peints (scènes de chasse, de guerre), ornés de tapisseries (légendes), de trophés de chasse, d'écus, de lances. Le sol est à petits carreaux. Le long des murs est jonché de fleurs (la JONCHE). Les meubles sont quelques coffres, des escabeaux, des fauteuils de bois, des bancs mobiles (à dossier ou non), les tables sont des tréteaux et des planches (on les installe au moment du repas : METTRE LA TABLE).

Le Deuxième étage contient la chambre du seigneur et de son épouse.

Le Troisième étage contient les chambres des enfants, des serviteurs et des hotes.

Le Sommet sert pour guetter. Il y a une tourelle (ronde, carrée, octogonale).
On y accede par un escalier à vis (dans le mur ou par une autre tourelle).

Les CHAMBRES sont voutées d'ogives ou à simples solivages. Elles sont peintes en couleurs dominées par l'ocre rouge et le jaune de scènes de l'Ancien Testament ou de scènes de chasse. Le cheminées sont immenses entre 2 baies, le manteau est en forme d'arc sur 2 colonettes, la hotte est conique, on peut y mettre des troncs entiers.
Les chandelliers sont des tablettes de pierres à pointes. On s'assoie sur des chaières, des bancs. Il y a des tapis sur le sols, qui est lui même à carraux, à dalles ou à plancher Les lits sont très larges, entourés de courtines suspendues à des traverses. Les draps sont en lin ou en soie, les couvertures d'hermine, de drap d'or ou de martre. Il y a en plus des couettes, des oreillers. Il y a des armoires peintes, des bahuts fermés avec des hanaps, des coffrets en cuir gaufrés pour les bijoux. Le SCRIPTATIONALE est un pupitre devant lequel on se tient debout. Très souvent il y a une Vierge. Les murs sont couverts de tentures (soie, SAMIT (drap de soie serge), CIGLOTON (brocart), CENDAL (taffetas), PAILES (étoffes brodés)).

Le PALAIS RESIDENTIEL (à Troyes 52x20 m), uniquement pour les grands seigneurs. Ils y rendent la justice. Il est en général accolé au donjon. C'est une vaste salle rectangulaire, avec une grande cheminée qui occupe presque tout un coté : la CATHEDRE du seigneur. La salle est voutée, partagée en 2 ou 3 par des rangées de piliers. Elle est éclairée par de vastes baies. Derrière la grande salle se trouvent des salles plus petites : le trésor, les archives, les sceaux. On y entre par un perron (pont de bois, puis de pierre) (simple, double, avec ou sans rampe).

Le VERGER est prés du donjon ou d'une barbacane, hors des murs, lui même entouré d'un mur. On y accède par une fausse poterne.

Les garnisons :

La garnison musulmane d'Acre en 1191 est de 3000 hommes.
Amiens : 24 sergents constituent la milice en 1500.
Boulogne prés de Paris : 25 arbalétriers.
Bruges : En 1340 la milice compte 6044 hommes.
La forteresse de Caen compte en 1400, 6 hommes d'armes et 10 arbalétriers.
Carcassone : 200 sergents, puis 109.
Château Gaillard en 1204 : 200 hommes et 40 chevaliers.
La garde de Charlemagne à Aix : 200 hommes.
La garnison anglaise de Creil en 1441 est de :

  • 30 lances à cheval (90-150 hommes)
  • 10 lances à pied (30-50 hommes)
  • 120 archets
La Tour de Londres en 1380 à 600 hommes d'armes et 600 archets.
La garnison romaine à Lyon au IIème siècle compte 1000 hommes.
Lyon : 24 sergents constituent la milices en 1500.
Nantes, fin du 15ème, la milice compte 1000 hommes, soit 7% de la population.
Odiham : la garnison anglaise en 1216 est de 3 chevaliers et 10 sergents.
Orléans se défend 7 mois avec 700 hommes.
La garnison de Peyrepertuse en 1302 est constituée de :

  • 1 chatelain,
  • 1 chapelain,
  • 1 guetteur,
  • 1 portier,
  • 21 sergents,
  • des chiens.
Garnison anglaise de Pontoise en 1441 est de 2000 hommes.
Rennes : à la fin du 15ème, il y a 20 cinquantaines de miliciens intra muros et 7 dans les faubourgs, c'est à dire 1350 hommes, soit 10% de la population.
Rouen est defendue par 2 hommes d'armes à cheval, 12 piétons, 38 archers.
Toulouse : 150 sergents constituent la milice en 1500.
Warworth : A la frontière galloise, ne compte que 12 hommes d'armes en 1319.
Garnison de Domfront entre 1415 et 1450 (guerre de 100 ans) : 60 à 200 hommes
En Allemagne au 12ème siècle, un château coute 840 marks.
Des exemples :


AIGUES MORTES :

La porte de la "Tour de Constance" à Aigues Mortes est épaisse de 3 doigts en 2 panneaux cloutés.
ANGRES :

Construit de 1228 à 1238.
Il a un périmètre de 752 m, 17 tours rondes, une herse en bois.
BEAUMARIS (Angleterre) :

Construit de 1278 à 1280 par 1630 ouvriers : 400 maçons, 1000 manoeuvres, 200 charretiers, 30 forgerons et charpentiers.
CALAIS :

Durant la guerre de 100 ans, le stock de carréaux d'arbalete est de 53.000.
Château GAILLARD :

Construit vers 1197 en 14 mois, il a couté la solde annuelle de 7000 fantassins (environ 126.000 Livres).
CHATEAUDUN :

Le donjon a des murs épais de 4 m à la base, pour un diamètre total de 17 m.
COUCY :

Le donjon du château de Coucy fait 31,25 m de diamètre.
ELWEN :

Le plus haut donjon de France : Elwen, s'eleve a 57 m.
Crest, dans la Drôme passe pour être le plus haut donjon d'Europe (?).
FRETEVAL (1040) :

Il est semblable à Langeais.
Le rez de chaussée est plein.
La poterne est au 1er étage.
Il est haut de 30 m.
Les murs ont 2,5 m d'épaisseur.
Il a 4 étages, avec du plancher à chaque étage.
LE KRAK DES CHEVALIERS :

La salle des chevaliers a 2 portes et 5 baies.
Il est construit sur un éperon rocheux à 750 m d'altitude.
Il pouvait abriter 2000 personnes.
LANGEAIS

Le premier donjon de pierre.
Le donjon est sur une petite éminence, c'est une tour barlongue avec une petite tour carrée accolée au flanc sud. Le rez de chaussée est comble. Il y a une porte sur la tour carrée au premier étage; on y accède par un escalier de bois. Les murs ont 2,15 m d'epaisseur à la base et 1,45 m au sommet.
Le premier étage : ce sont les magasins, il n'y a pas d'ouverture.
Le second étage : l'étage des nobles, il y a 1 cheminée, des baies en plein cintre pour l'éclairage, c'est une grande salle divisée par des tentures.
Le troisième étage est celui des serviteurs. (Ce sont des suppositions)
Le sommet est crénelé.
LOCHES :

Il est formé de 2 rectangles accolés.
Le premier : 25 x 14m x 25 m de haut.
Le deuxième fait la moitié.
3 salles superposées : la première pour l'habitation, la deuxième pour la chapelle.
La base est un puit de 25 m de profondeur.
PARIS :

2 m d'enceinte à Paris coutent 5 Livres en 1200.
Une tourelle de 2,6 m de large, 2 étages, une terrasse crenelée, des murs de 1,6 m d'épaisseur, coute 40 Livres en 1200.
L'enceinte de Philippe Auguste mesure 5300 m de long, 7-11 m de haut, 2,5 m à la base, 2,2 m au sommet.
Les Sergents à verge maintiennent l'ordre dans Paris ou exécutent les décisions de justice.
Les sergents à cheval s'occupent de la banlieu.
Les sergents de la douzaine sont les gardes du corps de prévot de Paris.
Le guet est assuré par les sergents royaux et par les sergents de la marchandise, ces derniers étant fournis par les métiers.
Le Prévot Royal du Chatelet de Paris commande à 440 sergents qui constituent la milice en 1500.
POLIGNAC :

Le puit est profond de 83 m
SENS :

Les fossés font 20 m de large.
References :

Archéologue, la douve et le donjon (l') : L'Histoire 205, p46
Bastides : Notre Histoire 124, p14
Carte de châteaux forts : L'Histoire 205, p33
château de bois : Notre Histoire 124, p6
château et feodalite : Notre Histoire 124, p18
château et guerre : Notre Histoire 124, p25
château et puissants : Notre Histoire 124 p18
châteaux forts (le temps des) : L'Histoire 205, p22
châteaux forts des samourais (les : L'Histoire 205, p38
Feodalite a-t-elle existée (la) : L'Histoire 205, p40
Lexique : L'Histoire 205, p32
Monde des chevaliers (le) : L'Histoire 205, p34
Motte castrale : Notre Histoire 124, p 6
Mythe du château fort : Notre Histoire 124, p30
Pierrefonds, le reve gothique de Viollet-le-duc : L'Histoire 205, p44
Seigneur, terre et justice : L'Histoire 205, p26
Seigneurs et citadelles : L'Histoire 205, p24
Siege de château Gaillard : Notre Histoire 124, p10
Vie au château : Notre Histoire 124, p22
Vie de seigneur : Notre Histoire 124, p22
Vie et mort des forteresses : L'Histoire 205, p31
avatar
RAPHAEL83
Dans l'autre monde
Dans l'autre monde

Masculin Nombre de messages : 2639
Localisation : Nevers / Bourgogne
Date d'inscription : 31/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum