" Benedictio Panis " Noêl 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

" Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:01

Préambule HRP :

Le RP a commencé en gargote Mainoise, et s'y est poursuivi tant qu'il a pu.
Puis je me suis étonnée de ne plus voir personne, alors le surlendemain ,j'ai osé demander à LJD Dandolo si j'avais fait un impair.
J'ai appris que vous étiez en Anjou!^^
Donc je recopie tout ici et continue dans le même lieu.
Mais je vais faire en sorte de vous suivre régulièrement dans les déplacements de l'Ordre, on trouvera bien un lieu pour Rpiser ou que l'on soit.
JLDFeuilllle.
Topic ouvert par LJD Legrandalsacien.


Dernière édition par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:23, édité 1 fois

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:12

Legrandalsacien a écrit:Campement de l’Ordre Royal Equestre du St Sépulcre , adossé au Bois de l’Huisserie, Sud de Laval , 20 décembre 1460




Le camp profitait d’une situation inhabituelle mais adapté à la saison. Le tapis neigeux avait épargné le sol à quelques endroits rendant le confort plus supportable qu’un campement dressé en plein bocage ou en plaine.
Chênes , châtaigniers et autres essences dépourvus de leurs robes automnales se dressaient fièrement , fournissant à leur pied une denrée indispensable pour qui était chargé de veiller à l’entretien des feux.

C’était d’ailleurs en cette matinée l’une des activités des aides de camps . Les fumées âpres et grisâtres surgissaient les unes après les autres , devant les tonnelles et autres poires des officiers.
Les sentiers et chemins d’accès constituaient en cette période d’attente les principaux postes de veille , en plus des remparts de Laval , chacun occupait donc alternativement son temps entre période de surveillance et de repos.

En ces temps où chacun avait à l’esprit tourné vers les affaires qu’entretenait l’Eglise et le souverain, l’activité avait été guidée par la venue de l’Aumônier de l’Ordre dont le convoi sous bonne escorte était arrivée la veille.
On s’attachait dès lors à entreprendre le montage provisoire d’une chapelle au milieu du camps.
Certains s’affairaient au déploiement des toiles , d’autres se mirent à la recherche de quelques mobiliers de circonstances , bancs , trépieds et tables .

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:13

Dandolo a écrit:L'automne touchait à sa fin. La campagne lavalloise étaient des plus déplumées et s'offraient ainsi dénudées au regard du voyageur. David avait mis à profit ces jours derniers, longs par sa faible occupation actuelle mais de plus en plus courts par l'approche du solstice, pour aller la voir de plus près, s'entretenant volontiers avec la population locale croisée en chemin. Histoire de se faire rencarder quant aux curiosités du pays. Et dans l'affaire, son tabar porteur du blason de son Ordre avait délié bien des langues. Ces balades instructives l'avaient donc mené dans les environs du bourg de Bonchamp, tout proche de Laval. En d'autres temps encore plus incertains que ceux présents, en une autre époque où la crainte du Très Haut et l'expression de sa dévotion à son égard étaient la norme, en un siècle où la noblesse se comportait comme autant de roitelets sur ses terres...

Guy Ier de Laval s'était vu attribué cette terre par le Comte du Maine... Avec le titre de "Conditor"... Quand on connaissait les problèmes actuels d'approvisionnement des armées, voila qui prêtait à réflexion, les Anciens étaient plus prévoyants. Mais lui et son successeur Hamon n'étaient pas de simples "magasiniers", comptables de leur richesse agricole et, gérant leur fief avec piété et charité, ils avaient contribué à développer la présence religieuse. Vers 1050, une Chapelle du Saint Sépulcre fut ainsi entreprise d'être construite au sud de Bonchamp...

Las... Guy II, fils de Hamon, dict le Jeune et le Chauve, en héritant des richesses et de la puissance de ses aïeux n'avait hérité ni de leur générosité ni de leur vertu Ce seigneur se laissa tellement dominer par la cupidité qu'il reprit par violence biens que ses ancêtres avaient donnés à plusieurs abbayes et prieurés. Danise de Mortain son épouse, nièce de Guillaume le Conquérant, le porta à recevoir de l'argent des religieuses du Roncerai, abbaye fondée à Angers par Foulque Nerra, Angevin de sinistre mémoire... déjà!, parce que son prédécesseur avait comblé leur monastère de libéralités.

Guy II, poussé par la même faiblesse, se transporta orgueilleusement vers 1080 en l'abbaye de Notre Dame d'Evron et contraignit les moines à lui rendre la terre de Sainte Marie avec les autres biens donnés par les seigneurs de Laval. Lorsque Guy s'en allait comme en triomphe, il se tourna vers l'église parlant avec irrévérence de la mère de Christos qui en est la patronne. Il fut saisi à l'instant d'un violent torticolis qui lui tint le cou dans la position où était tourné sans qu'il lui fut possible de le faire revenir à sa situation naturelle. Le seigneur de Laval voyant dans cet événement une punition du ciel revint au monastère sincèrement repentant de sa faute, il rendit aux religieux ce qu'il venait de leur enlever et fut guéri par les prières de l'abbé. Guy néanmoins éprouva dit on un violent torticolis chaque fois qu'au jurement il associa le Très Haut, Aristote, Christos, Maria ou les saints. La tradition ajoute qu'au moment de sa première punition il fit vœu de bâtir une Chapelle à l'endroit où il se trouvait sur le chemin de Saint Christophe à Evron... On l'appelle parfois maintenant"Chapelle du Torticolis"...

Il ne fait guère bon de défier le Très Haut ou ses serviteurs.

Puis, en 1097, rachetant entre autres les fautes de son père, Guy III, prit la croix avec cinq de ses propres fils et se signala dans toutes les entreprises des croisés jusqu'à la prise de Jérusalem, notamment aux côtés de Godefroy de Bouillon. La Main de Dieu frappa cependant lourdement et il ne revint malheureusement qu'avec un seul des ses enfants, André. Mais, sur la route de France, il vit, en passant à Rome, le Pape Pascal, qui, sur la réputation qu'il s'était acquise, lui fit un accueil distingué. Sa Sainteté ordonna que le nom de Guy serait désormais affecté au possesseur de la terre de Laval.

L'Eglise sait honorer la piété quand elle est franche et sincère.

D'ailleurs, plus tard encore, on revit la croix brodée sur la chasuble de leur descendance quand Guy VIII de Laval suivit Saint Louis en terre africaine jusque devant Tunis pour la VIIIème croisade. Mais entre-temps... La petite Chapelle du Saint Sépulcre n'avait jamais été achevée et se dressait comme une ruine dans le paysage lavallois. Et pour faire bonne mesure, ou dans des tentatives désespérées de redonner vigueur au chantier, son nom avait même été changé en l'honneur de Saint Barthélémy... Pourtant, David apprit qu'en 1422, une certaine Jeanne, dame de Poligné, avait donné 20 livres tournois pour aider à la reconstruction de "la Chapelle du Sépulcre". A la vue de l'édifice, rien n'avait finalement été fait.




Notre Gascon s'en retourna au campement de l'Ordre Royal et Equestre du Saint Sépulcre. Qui dit "Gascogne" dit peu de place pour caser du vague-à-l'âme entre campagnes riantes, vertes collines et cours d'eau rafraichissants! C'était la Saint Ethic et, puisqu'on était pas loin de chez eux, David chantonnait à la mode bretonne en l'honneur du saint "On a tondu les moutons et filé la laine"* quand il rejoignit son Frère Alex qui dirigeait la mise en place des préparatifs à la prière du jour.


* ©Matmatah - Les moutons

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:15

Elle respire à grandes lampées régénératrices l'air frais et bien connu du Maine.
C'est le matin, un matin de décembre, gris et nuageux, pluvieux mais encore doux.

Arbres dessinant de leurs sombres branchages dévêtus de pâles ombres sur les sols blancs de givre, ou même de neige par endroits?
... Silence encore, parfois cisaillé par les criaillements des corneilles, quelques hennissements lointains, sans doute venant des chevaux de l'Ordre Équestre du Saint Sépulcre, dont le campement bien visible est installé là, derrière la petite colline qui ne le cache même pas.
Parfums d'hivers et divers : feux de bois, odeur chaude d'écurie, senteurs végétales et musquées d'un sol en plein travail de fertilisation, chaudrons multiples aux fumerolles culinaires...


Non loin de l'endroit où elle a stoppé sa charrette couverte, d'un "Ho" non causé bas mais ferme destiné à Beuhun et Beudeux ses boeufs-tracteurs, Laval s'étale, à sa droite, et cela l'émeut. Elle l'a quittée, meurtrie, voici plus d'un an...


..................................................................................

En haut du léger promontoire d'où elle a bonne vision, son regard à présent s'adresse uniquement au Campement, qu'elle n'a pu se résoudre à laisser.
Comment aurait-elle pu du reste!
La vie de la Citadelle est joyeuse, désirable ; mais elle n'est nullement de tout repos.
Elle sourit, songeant à tout cela, et car elle est presque arrivée.

Son élan est poussé par la joie de les retrouver tous, d'agir avec eux, de se sentir solidaire.
Elle finit de dévaler la colline plus vite que ne le veut la sécurité, menée par une joie incontrôlée, et le le fracas des roues grinçantes allié au cliquettement de la charrette, plantée de baquets et de récipients de fer, de fûts attachés et autres ustensiles variés, fait relever la tête des Soldats du Roy.

Elle rit, arrêtant la convoi non loin des tentes déjà montées, des porte-épées et de la forge portative, du parc à chevaux, de l'étal culinaire, le tout semblant posé dans un joyeux désordre qui n'est qu'apparent : l'Ordre Équestre du Saint Sépulcre dont elle est l 'Aumônière attitrée, est on ne peut plus organisé.

Et :
Gratitude et émoi.
Remerciement au Cieux.
Foi et piété...

Car, juste devant, les préparatifs pour la bénédiction qu'elle veut officier pour une vingtaine d'hommes et de femmes, qui sont tous ses Frères et ses Sœurs, bénis Du Très-Haut et Sujets du Roy...

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:16

Legrandalsacien a écrit:L’édification d’une chapelle , toute provisoire devait elle être , nécessitait néanmoins quelques règles et arrangements spécifiques.

Dans une Eglise, le décor monumental contribuait largement à la création d’un espace liturgique où défilent cycles de fresques ou programme sculpté sur une façade qui rythment l’espace. De même en passant par la porte de l’église ou de la chapelle , on passait d’un lieu terrestre , temporel situé à l’extérieur à un espace céleste.
Mais ici nul crypte , abside , nef , rotonde , bas côtés , transepts et autres merveilles architecturales.

Quelque peu absorbé par la tâche , Alex fût conforté par l’arrivée du Grand Maître , le Chevalier Dandolo de Pola , suivit quelques instants plus tard par un attelage fort bruyant signifiant l’arrivée aux portes du campement de l’Aumônier de l’Ordre du Saint Sépulcre.
On s’affaira à détacher le joug frontal des bœufs , rapportant le chargement au plus près de l’édifice provisoire.


Mon Frère, Ma Sœur , les grandes occasions nécessitent patience peut être davantage mais chacun à mis sa bonne volonté pour que votre bénédiction ne souffre d’aucun retard.

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:16

Dandolo a écrit:David a déjà vu des bonnes volontés dans la journée: l'un qui avait laissé momentanément ses boeufs, l'autre qui était sorti d'un poulailler, deux derniers qui passaient par là par hasard sur la route. Tous pour venir lui faire le conte de leur contrée. Entre accent grossier et dires plus ou moins cohérents qu'il avait fallu remettre dans le bon ordre, il avait même compris que les Laval était issus de Dénéré et avaient finis par se fondre en Montmorency... Voila qui troublerait bien certaines familles actuelles! Pour prix de leurs bonnes histoires dont il avait, quand même, mis un peu de temps à les déchiffrer, les détournant de leurs nécessaires labeurs, remonté sur son cheval, il leur avait lancé en partant sa bourse (celle avec les pièces de métal le moins précieux, faut pas pousser: libéralité ne veut pas dire prodigalité), "Pour faire dire à vos enfants que Saint Nicolas avait du retard cette année et pour passer la Saint Noël en mon bon souvenir".

Hochement de tête maintenant aux propos du contremaitre. Ici, cela s'affairait donc dans la joie et la bonne humeur sous sa houlette. Un autre service qui, lui, se récompensera d'une simple, ou double, rasade de gnôle.


Un travail de Romains que tu entreprends là. Pas trop de patience tout de même, mon Frère... J'en viens d'une Chapelle qui en a tellement eu qu'elle en est tombée avant de sortir du sol... Sourit. Et souviens-toi qu'il ne s'agit que d'un abri pour nous... Pas d'un lieu saint à consacrer pour les siècles des siècles. J'espère que tu n'as pas suivi le plan de la Cathédrale de Reims au moins! S'esclaffe avec taquinerie en lui donnant une légère tape amicale. Puis se tourne vers leur aumônière dont on a fini d'installer les effets. Une bien belle fin de journée qui s'annonce, ma Soeur. Nous sommes heureux de vous avoir près de nous.

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:17

Stephandra a écrit:Laval, petite bourgade tranquille du Maine, elle ne sait plus tellement depuis quand ils sont là, mais elle prend plaisir à partager ses journées avec ses frères et soeurs de l'ordre. Entre occupations professionnelles, réunions et papotages en règle les journées se passent sereines, l'automne touche à sa fin, l'hiver pointe le bout de son nez, la ronde des saisons poursuit son cycle imperturbablement malgré les menaces qui pèsent.

La jeune femme profite du paysage offert par Dame Nature, les feuilles ont quitté les arbres, la neige a recouvert les terres comme un long tapis pur, l'air est frais et vivifiant, le lieu, où le campement de l'ordre est installé, est agréable.

Le camp est établi, les tours de gardes sont signifiés, chacun sait ce qu'il a à faire, l'arrivée de l’aumônière de l'ordre apporte plus d'agitation, une certaine joie s'en ressent, un office est prévu ce qui ne peut que ravir les membres de l'ordre très attaché à leur Foi. Agitation donc du à la préparation de l'édifice provisoire, Alex se charge de veiller à ce que cela se déroule au mieux, alors elle décide de se rendre en ville afin d'aller chercher de quoi faire un bon repas, sortant un peu de l'ordinaire, cet office sera une fête en soit et la suite également.

Accompagnée d'Oldo, la brune file au marché et chez les commerçant du coin avec ses maigres économies. Elle négocie du mieux qu'elle le peut pour avoir des mets de qualités, de la charcuterie, des légumes chers payés, car en cette saison ils se font bien plus rares., du pain frais, du fromage produit de luxe mais dont elle décide de ne pas se passer et du vin... De bonnes bouteilles!

C'est ainsi chargés que le Nromand et la jeune femme regagnent le camp de l'ordre, passage à la cuisine improvisée pour y déposer les achats, puis elle laisse Oldo s'occuper des équidés et va voir où en est l'édification de la Chapelle.

Déjà Feuilllle et David sont dans la place occupés à parler avec Alex, Stéphandra scrute l'avancée avant de s'approcher doucettement d'eux, les salue d'une inclinaison de tête, dépose un baiser sur les lèvres de son époux et lance joyeusement:


Bonjorn! Ma soeur, mes frères!

Laisse ses azurs aller et venir admirativement sur l'ouvrage, laissant parler les trois ensemble sans trop oser les déranger, pas trop éloignée d'eux pour entendre ce qu'ils se racontent mais point trop près non plus pour ne pas les interrompre plus que ce qu'elle a déjà fait.

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:18

Argawaen a écrit:Laval... Une ville où son défunt père avait combattu sous la bannière de l'Ost Dauphinois.
Le vieil homme s'absentait souvent lors des journées. Il recherchait tout ce qui pouvait concerner le Dehuit père.
Cependant ses recherches étaient infructueuses. De l'eau avait coulée sous les ponts et la plupart des vieux avaient rendus leur dernier soupir.
Bref il était donc temps de s'occuper un peu plus de l'OSS désormais.

Les Angevins les avaient fait déplacer jusqu'ici, mais il n'avait toujours pas vu un seul de ces barbares.
Le Dehuit de Malemort soupirait, il espérait ne pas revivre l'épisode de Chinon lors de la guerre contre le Ponant. Des semaines d'attentes pour rien.
Une guerre d'usure, et cela l'avait effectivement usé et écoeuré de tout combat.

Il paraissait que des malades avaient également débarqués à Marseille. Il espérait que ces malades resteraient dans le sud du Royaume. Ils n'avaient pas besoins de ça...
Le vieux Vétéran rentra donc au campement et une fois arrivé vit un petit groupe.
Main sur le pommeau de son arme, armure faisait un boucan pas possible il s'approchait de ce groupe et inclina le visage.


Bonjorn...

Puis il alla s'asseoir en poussant un long soupir de soulagement, il attrapa une bouteille de prune et la sirotait tranquillement. Il en profitait pour écouter de temps en temps ce qui se disait.

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:18

Elle a de suite été installée, aidée par ses Frères et Sœurs, unis par les mêmes liens d'appartenance et les mêmes valeurs chevaleresques : vaillance, générosité et loyauté.
Du Cadet au Grand-Maître Chevalier Dandolo de Pola, chacun sait cela, et le vit au jour le jour.

Elle a cru l'entendre chanter en venant. Un curieux chant qui lui aurait fait remuer gambettes en rythme si elle ne menait pas sa charrette à ce moment -là...^^

Les bœufs sont menés doucement, jusqu’à rejoindre le groupe équin (destriers, palefrois, roussins, sommiers et coursiers.) Ils ne sont pas harnachés et les lormeries ( brides, selles, flancheries et chanfreins métalliques) sont installées sur un palan, non loin des épées et autres armes, offensives et défensives.

L’Aumônière frémit en voyant les lourdes haches et marteaux d'armes, les grandes lances.
Elle pleure en son cœur en réalisant de près les souffrances que les Enfants Du Très-Haut doivent supporter presque continuellement alors que...
Elle détourne son regard vers les écus, armoriés, et sourit : la vie n'est pas que sanglante ; et pour le prouver même en état de guerre, formes et couleurs richement dessinées sur les pavois illuminent le fer...

Elle retrouve Legrandalsacien, dict Alex, et Dandolo, le premier occupé à commander les bancs, que quelques jeunes Cadets vont chercher en se chahutant, le deuxième exhortant à la patience avec humour.


Tous deux sourient chaleureusement, mais les traits des visages restent fermes, et redeviennent graves : la discussion reste orientée sur les difficultés actuelles entre Royauté et Rome.
Ils sont tous conscients des risques, mais finalement l'échange tourne et chacun d'écouter avec intérêt la vieille histoire passée d'un Sépulcre honorable jamais terminé.[/i]

"- Cette chapelle, Frère Dandolo, aurons-nous le temps d'aller la voir?"

D'autres questions lui viennent, mais Stéphandra arrive alors, et elle la salue, ravie de la retrouver.:

"- Bonjour Stephandra, regarde avec quelle rapidité cette tente-chapelle extérieure s'élève!"

Elle ajoute, fixant respectueusement Alex :

"- Nous pouvons honorer Le Très-Haut en tout lieux et en tout temps, notre Foi le permet et même l'induit, mais une Chapelle, même de toile et temporaire, abritera notre Piété qui sert notre Foi.
Merci Alex."


Elle se tourne encore vers l'épouse de Dandolo, qu'elle a aperçue avec moultes panières emplies de victuailles (et de bonne bouteilles! hummm) se diriger vers le feu culinaire.

"- Stéphandra, nous allons être gâtés ; et vraiment quelle bonne idée!

Lui chuchote-elle toute surprise, prévoyant la suite après la Bénédiction.


... La vie du camp est bien rodée, chacun sait d'emblée et presque d'instinct ce qu'il doit faire.
Mais bâtir une chapelle temporaire est inhabituel, et la rupture d'un quotidien est toujours source de petits évènements inattendus, ou simplement amusants.
Tous s'activent avec entrain.
Et l'on entend les lourdes masses enfoncer les pieux de la tente, Pan! les cris d'effort des hommes, Han! les fûts rouler et le bois des feux craquer des étincelles, les chocs des épées des entraînements, les rires aussi, car en groupe hors combat, même s'ils ne les oublient pas, les Membres de la Citadelle sont plutôt enclin à la gaîté ; parfois la facétie.^^


Elle-même s'active sur l'autel, encore peu fignolé.
Elle aime ce travail, presque en plein air, la forte toile clape encore au gré du vent par devant, car les côtés sont encore à l'air libre.

Elle déploie une nappe ouvragée, ajuste les Objets du Cultes, pose sur le pupitre portatif (il se plie! quelle ingéniosité ces artisans.)
le Livre des Vertus, enfin rapporte une brassée de houx sombre et de fougères claires pour décorer l'autel, construit de deux épaisses planches posées sur deux tréteaux.

A son habitude Beuhun fait son numéro, s'échappe et vient lorgner les tendres fougères... Elle le chasse avec son manche, lui montrant la direction de son parcage, mais le placide animal tourne la tête et lui décoche un splendide :

Meuh???
Elle rit, jusqu'à ce qu'il se lâche...
Fulminant et grommelant pire qu'une porte de taverne mal graissée, elle ramasse les déjections et file les jeter au loin.
Puis peu rancunière lui cède une partie de sa récolte. Mais dans son parc!


Beuhun est reparti de lui-même retrouver son frère, Beudeux.



"- Frère Argawaen? C'est bien vous n'est-ce pas?


Bien sur, sous l'armure et d'un peu loin... Heureusement qu'il a ôté son heaume!
Elle éclate de rire, non point qu'elle soit irrévérencieuse, mais le cliquètement des cubitières et des braconnières lorsqu'il lève le coude...


"- Hi-hi
Cette fiole que vous tenez là, n'est-ce point de la Prune?"


S'il comptait s'être placé discrètement dans un coin pour être tranquille, c'est sans compter sur la jeune femme rieuse qui vient lui soustraire un moment de répit fort mérité sans doute.
Et qui, souriante tend d'une main gentille un minuscule godet!
Minuscule car si elle ne veut point boire avant de bénir, elle veut bien sentir!


Dans un dernier "Hissez haut!" qui élève la dernière toile, la tente devenue Demeure Du Très-Haut est presque prête à recevoir le groupe de prière...

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:19

Argawaen a écrit:Tranquillement dans son coin, bouteille de prune dans la main, air Dauphinois dans la tête voilà que l’aumônière s'approcha de lui.
Il espérait seulement qu'elle ne lui parlerait pas du Très Haut, ni de religion, son point de vue était des plus néfastes envers les croyants...


C'est bien moi oui. Bonjorn l'aumônière. Comment trouvez-vous la vie de camp ?

Il se fit méfiant lorsqu'elle lui demanda si c'était de la prune...

Fabrication maison, du moins de mes terres... Mais... Vous avez le droit d'en boire ? N'est-ce pas interdit par le grand barbu ? Ma prune n'est pas bénie vous savez...

Le vieux vétéran souriait doucement et haussa un sourcil lorsqu'elle lui tendit un minuscule godet. Haussant les épaules il versa de sa prune dans ce dernier et leva la bouteille.
Avalant une gorgée le Dehuit de Malemort grognait doucement et regardait la tente pratiquement terminée.


Vous allez bientôt pouvoir officier Donà Feuille. Je resterais près de la sortie pour ma part. La dernière fois qu'un religieux a fait une messe, j'ai hérité d'une magnifique cicatrice sur la joue.

Tourne la tête et passe le bout de ses doigts sur la cicatrice présente sur sa joue droite.

Et je suis comme qui dirait fâché avec le grand barbu depuis ma plus tendre enfance... Je suis un mauvais fidèle...

Il souriait légèrement puis se leva, il fit craquer ses omoplates et reboucha sa bouteille de prune.

Permettez que je vous accompagne cependant, un accident est vite arrivé.

Le vieil homme en profita pour attraper son casque et l'enfila. Il glissa sa bouteille de prune dans sa botte et tendit le bras à l'aumônière.

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:19

Legrandalsacien a écrit:Chacun s’approchait tranquillement de la Chapelle , pour les uns sur un air musical , du Breton dans la bouche d’un Gascon , et pas n’importe lequel , ne manquait que les polyphonies bourguignonnes pour compléter la chorale.

Inclinaison du buste pour saluer le Chevalier de retour de ses escapades historiographiques , toujours avide de boutades et autres compliments mais toujours sincères , il cessa son interpellation en saluant Sœur Feuille, envoûtée par l’air , entamant quelques pas de danses… elle aussi .
.
Non sans insistance , Alex ne prendra pas le bras de Dame Stephandra pour à son tour décliner une « bourée auvergnate » , ne sachant tout au plus que trépigner d’une botte et encore pas en cadence.



Ravi de vous revoir mon Frère


Amusé , il salua le Malemort dont il était heureux de revoir la mine , les traits tirés mais souvent là quand on ne l’attends pas forcément , déjà en pleine discussion avec l’Aumônier dont l’un de ses compagnons d’attelage semblait bien intéressé par le rameau de fougères , un peu comme sa propriétaire sur la bouteille du Malemort .

De cela , Alex ne l’avait pas vécu depuis longtemps , il n’en était que plus ravi , voyant le campement prendre vie , il regagna son ouvrage bien décidé à conduire sa tâche jusqu’à son terme.

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:19

Angeline_des_yris a écrit:Un peu trop occupée à ses études dernièrement, c'est avec une mine contrite qu'elle a accueilli les réprimandes taquines de son Padrinho quant à l'édification de la chapelle. C'est donc en toute hâte qu'elle se rend in situ afin de d'offrir une aide culinaire.
Voyant Alex elle s’approche de lui.


Bon jour à tous... Bon jour Padrinho, j'ai apporté les biscuits pour la Sainte Noël c'est ici non?
.


Sourit malicieuse et pose le panier sur une pierre plate.

Bien passons aux choses sérieuses. Que reste t-il à faire?

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Dim 23 Déc 2012, 22:20

Feuilllle a écrit:Elle renifle la Prune, vrai, ça sent in-dé-nia-ble-ment la prune... Et l'alcool fort! ^^

Alors elle fait une chose incroyable : elle trempe son index dedans et s'en frotte l'arrière des oreilles !
C’est une coutume qu'ils avaient chez eux, jadis, lorsqu'elle gardait encore l'unique vache de la propriété de ses parents nourriciers, Laudine et Etienne, et la petit fille qu'elle était alors écoutait sagement chaque soir un vieil Ermite aux yeux un peu bridés, qui avait renforcé sa vocation...

Puis, comme le godet est vraiment minuscule, elle finit par en boire, et le vide en deux petits lampées.

Elle prend le bras du Vétéran, et discute sans bâton à rompre :

"- Si j'aime la vie du Camp? Et bien je pense que je vais me faire ouvrager un petit autel portatif!
Cela répond à votre question?"


Elle rit, puis lui demande à brûle-pourpoint :

"- Une cicatrice sur la joue droite? Bien évidemment que je n'aurai pas tendue la gauche vous savez!
Mais Le Très-Haut, Barbu ou Imberbe, a autre chose à faire que de voir uniquement en vous votre côté rebelle... Je crois plutôt qu'Il voit plus profond, car Il est L’Omniscient, L’Omniprésent et Omnipotent.
J'espère que vous nous raconterez cette aventure après la Bénédiction. M'est avis que nous en aurons le temps en nous restaurant. "


Ils s'arrêtent devant Alex, qui travaille d'arrache-pied à faire placer les bancs dans la tente, montée à présent et que sept ou huit personnes fixent au sol gelé par de solides pieux.

Elle l'a vu sourire aux frasques de Beuhun, elle en est presque sure! Aussi lui lance t-elle, mutine :


"- Certes, les fruits du verger de Laval sont connus et très estimés. C'est car ils sont parfois bien engraissés, surement!"


Toujours accrochée au bras du Vétéran casqué, qui leur évite d'être assommé par une poutre échappant à la poigne pourtant d'acier d'un autre soldat, ils approchent du petit groupe de base qui commence à ranger outils et ustensiles, pour laisser la tente-Chapelle impeccable.

Et Feuilllle songe : *peut-être qu'à côtoyer la mort ainsi fréquemment, les soldats en général (avec ou sans prune dans l'estomac) acquièrent des réflexes de survie liés à la vigilance automatique et apprise, plutôt de d'instinct réel.
Un état d'esprit, un savoir-faire...*


Elle n'avait jamais voulu rester avec des gens d'armes jusqu'alors...
Elle réalise qu'elle découvre un nouvel état d'esprit, très différent de ce qu'elle a connu jusqu'alors.

Elle lève les yeux, le faîte de la tente-Demeure Du Très-Haut frissonne à peine malgré le vent : c'est solide, et il commence à y faire bon.
Elle redescend son regard vers l'autel, puis vers les bancs à présent bien rangés.
La "pénombre" est claire, car la forte toile l'est.
Deux chandeliers à trois branches sont équipés de bougies, puis enflammés.
Le Livre des Vertus se tient aussi droit que sur un sol dallé, et la Croix Aristotélicienne trône au centre de l'autel enfeuillagé.

Elle tourne un visage heureux vers ses Frères et Sœurs, se sentant complice de leurs vies pourtant aux antipodes de la sienne, et entraîne Argawaen tout au bord de l'entrée, là où elle sait qu'il sera presque dehors, et peut-être bien, et lui dit doucement :


"- Je bénirai toutes les épées, et j'irai vers la vôtre en premier."


En souriant, elle s’échappe et file vers sa charrette : elle n'a pas de Dames de Bronze, mais les clarines de ses bœufs, qu'elle avait ôtées en arrivant à Laval, feront un bel Appel, et même s'il sera faible de son, il sera entendu, car il est attendu.

Elle salue chaleureusement Angeline, qui montre avec fierté près de l'étal culinaire de magnifiques gâteaux, qui embaument, qui embaument, qui embaument...


"- Il ne reste plus qu'à nous réunir pour prier, ma Sœur, et je suis ravie que vous ayez pu laisser un peu vos études si prometteuses."

Un instant après, elle reparait, sa dalmatique blanche défroissée convenablement ; elle tient fermement une clarine dans chaque main, et les secoue en rythme, tâchant d'imiter au mieux les cloches des campaniles.
Elle se place posément devant l'Autel et dit simplement :


............................................................

"- Entrez dans ce lieu que Le Très-Haut sait être Sien, et bienvenue à notre groupe de prière pour cette Bénédiction, Frères et Sœurs.
Portez fièrement vos épées au fourreaux, et prions ensemble."

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Lun 24 Déc 2012, 17:49

Dès que chacun fut installé, elle redevint sérieuse, concentrée... Mais restait souriante.
Feuilllle s'avança, prit la parole gravement :


"- Mes chers Frères et Sœurs, notre Royaume a beau être en situation difficile face aux divergences actuelles, entre Royauté et Rome, cela ne doit en aucun cas nous empêcher de prier. Que ceux qui y vivent, qui l'aiment, qui le défendent viennent s'apaiser par la prière.
Je vous engage tous à laisser de côté pour le moment tous nos doutes, et de prier pour chacun des êtres Humains qui peuplent notre cher Royaume.
Nous allons réfléchir à tout ce que qu'implique nos écarts à tous, et en demander pardon Au Très-Haut.
Lors du Partage du pain, nous bénirons tous ceux qui œuvrent pour La Paix."





Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Lun 24 Déc 2012, 17:57

"- Puis nous unirons nos forces pieuses en réaffirmant ensemble aux yeux Du Très-Haut notre Foi envers Lui par la récitation commune du Credo Aristotélicien, Frères et Sœurs, afin qu'Il nous guide et nous fasse garder notre espérance."

Elle le récita elle aussi calmement :

Elle eut un regard chaleureux pour chacun et chacune d'eux, le Livre des Vertus posé vers eux.


Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Stephandra le Mer 26 Déc 2012, 14:00

Voici l'heure venue de profiter de cette cérémonie et Stéphandra est tout sourire, le temps est frais et à la neige, mais au sein de cette Chapelle improvisée les coeurs sont rempli de chaleur et d'amitié.

Elle écoute avec attention sa soeur Feuilllle et demande pardon


Je confesse à Dieu tout puissant,
à tous les Saints et à vous aussi mes amis,
parce que j'ai beaucoup pêché
en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints et vous, mes amis,
de prier le Créateur pour moi.
Que le Très-Haut nous accorde le pardon,
l'absolution et la rémission de tous nos pêchés.

Amen...


S'en suit le Credo qu'elle prend plaisir à dire à haute voix aux côtés de ses frères et soeurs

e crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.

AMEN


La brune croise le regarde de Feuilllle et lui sourit, ravie de partager ce moment avec elle, avec gratitude aussi de l'avoir parmi eux, Stéph est heureuse simplement.

[hrp]Désolée pour ce court post, la ljd Stéph est partagée entre toilettes et canapé arf! [/hrp]

_________________
avatar
Stephandra
Dans l'autre monde
Dans l'autre monde

Féminin Nombre de messages : 16007
Localisation : A ses côtés
Date d'inscription : 13/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Mer 02 Jan 2013, 18:29

Encore étrangement ensommeillée, car elle venait de subir un endormissement quasi-comateux inexpliqué,( comme tant de gens un peu partout sur le Royaume,) elle parvient à sourire, et file vers Stephandra en lui glissant ce murmure à l'oreille :

"-Rassure-toi mon Amie, je vais te fournir quelques feuilles de saule et d'anis, de la bourrache aussi peut-être!
Cela ira très bien ensuite je t'assure!^^
Moi-même ai du m'en "potionner" une lampée!"


Et imperturbable sous son envie de rire encore tenace, elle continue, devenant de plus en plus sérieuse au fil de son discours, en rapport avec l'extrait du Livre des Vertus qu'elle sort de dessus le pupitre.

... La Chapelle clape au vent, sur la Grand-Place du Maine...

Elle l'avait presque oublié, qu'ils étaient tous dehors, en campagne (dans les deux sens du mot,) tant il fait bon lorsqu'ils sont réunis...



Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Mer 02 Jan 2013, 19:01

....Il est tard pour parler de Saint Noël, des imprévus nous ont tous séparé ou endormi dans une ivresse sans doute profonde.
Et la guerre est là.



- Que nous dit Aristote ?

Citation :
« Pour Aristote notamment, la guerre ne serait qu'un moyen en vue de la paix, comme le travail tend au loisir et l'action à la pensée »

Aristote nous affirme en tout premier lieu qu’il est bon et sain de vouloir le bonheur, dans la vertu bien sur, ce qui signifie que nous ne devons le vouloir qu’à la condition de ne pas entraver celui d’autrui.

Il nous explique que nous avons la chance de posséder une intelligence, un raisonnement, qui commande si nous le désirons nos réflexions et nos actes et nous permet de reconnaître pour les contempler les choses belles, et Divines.
Il nous rappelle que cette partie noble de nous-même vient du Très-Haut lui-même.

Il différencie l’homme sage de l’homme juste, les constatant simplement, l’un pourra contempler, ce qui n’amène en résultat que la contemplation, l’autre agira pour en retirer avantage ou en faire retirer avantage à son entourage.
Aristote nous enseigne qu’une fois l’humain nanti de tout ce dont il a besoin pour vivre, il tendra à rechercher naturellement le loisir.

Mais nous n’évoluons que par nos relations avec les autres, donc nous sommes réunis en cités, Duchés, villages, Archevêchés.
C’est en nous côtoyant que nous pouvons évoluer, que nous pouvons pratiquer la Vertu : seul cela ne nous servirait à rien et ne serait pas bien ardu, car rien ni personne ne nous opposerait résistance !

Il nous explique que nous n'allons à la guerre que pour avoir la Paix, ou alors serions des "buveurs de sang accomplis".

J'ajoute que les guerres sont une des conséquences possibles de notre activité humaine et collective, et participent finalement à notre apprentissage.
Pour atteindre la Paix !
Et surtout pour apprendre à ne pas les commencer...


Nous devons parfois hélas prendre les armes, pour défendre nos terres, familles et ses amis avec courage, contre l'hérésie ou l'injustice par exemples.

Mais la Vertu est de toujours viser le Bien.
Les guerres sont ennemies des Âmes ; elle sont donc ennemies des Hommes."


... La Chapelle clape sous les rafales du vent d'hiver... Encore...

L’atmosphère de la tente est chaude et attentive.
Bientôt ils vont partager le pain béni, mais sans doute lors des offices partageaient-ils davantage lorsqu'ils étaient ainsi réunis.

... Elle laisse le temps à chacun de bien s’imprégner des Paroles Saintes, puis analyser les siennes. Ils ont le droit de connaître sa pensée.


"- Durant cette année toute nouvelle, entâchée encore d'importants conflits faisant osciller les bases du Royaume, il est important de rester unis et de porter la Joie."

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Sam 05 Jan 2013, 07:08


Elle s'agenouilla pieusement, puis voulut terminer sur une note d'espoir pour la nouvelle année, et ses yeux pétillèrent soudain d’une joie profonde.
Elle envoya un sourire épanoui à ses Frères et Sœurs, qu’elle espéra sincèrement discret, car ni le lieu ni le moment ne se prêtaient aux effusions.
La dernière fois qu'elle avait présenté la Flamme de la Paix, elle avait baisé un anneau épiscopal, souvenir des larmes de Christos lorsqu’Il fit de ses Apôtres des Pasteurs et des Evêques.
C'était il y avait un fort long temps... C'était celui de monseigneur Chapoto, dict Poltau.
Une pensée affectueuse et pleine de gratitude la submergea à ce souvenir, il était depuis longtemps à la droite Du Très-Haut.
Elle se releva doucement et s’approcha de l’autel, car l’instant était sérieux malgré son émoi qui lui faisait sauter le cœur : elle devait finir par conter quelque chose :



"- Frères et Sœurs, je dois vous raconter une histoire, réelle, qui est survenue il y a longtemps dans notre Royaume.
Cet historique, je le tiens d'Anciens qui ont reconnu une certaine flamme, don,t je vous vous narrer le passé, et que j'ai rapportée de Chez l'Ordre Lescurien, où je suis toujours enseignante.
Il y a bien longtemps, la guerre empourprait de larmes sanglantes les Provinces. Peu importe lesquelles, quand exactement, et qui les avait enclenchées et pourquoi.
Un Grand Aristotélicien, siégeant à Rome, avait eu cette idée d'éclairer les Esprits avec une flamme symbolique, vive et tranquille, portée en bannière : les flammes perdurent toujours, à moins de les souffler sciemment, ce que je n'ai jamais vu jusqu'alors : nous nourririons-nous (spirituellement et temporellement) sans feu?

... Cette petite flamme auréolait d'espoir chacun, portée par un collectif de gens aspirant à la Paix.

La voici, et elle s'appelle la Flamme de la Paix :
Elle signifiait à l'origine : "- Je désire la Paix, je la porte sur moi."

Qui voudra porter cette flamme sera défenseur de la Paix, et chacun peut s'en munir. Portez-la le plus possible...

Et la Lumière se propagera..."

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Feuilllle le Sam 05 Jan 2013, 07:20

Elle termine ainsi :

"- Que na nouvelle année vous soit bonne mes Amis, et tenez vos épées devant vous, que je les bénisse:"


Bénis, Dieu tout-puissant et miséricordieux, ces épées, témoignage de Ton amour, de Ta force et de Ton infinie miséricorde.
Amen

Puis elle invoqua le Très-Haut spécialement pour l'Ordre en entier :

"- Ô Seigneur, réconforte ces frères qui partent en guerre avec Ta grâce et protège la paix de tout mal. Donne leur la grâce et la pureté, qu'ils bannissent tout ce qui est indigne de Tes éloges et contraire à Tes commandements. Aide-les à combattre pour qu'ils comprennent l'importance de la paix, et s'ils se laissent envahir par le mal, chasse la Créature sans Nom de leurs cœurs et freine leur colère.
Amen"


"- Ite messa est...*"



* Allez, la messe est dite.

Feuilllle
Ancien Membre de l'Ordre
Ancien Membre de l'Ordre

Féminin Nombre de messages : 515
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 21/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Stephandra le Sam 05 Jan 2013, 12:16


Stéphandra a sourit lorsque Feuilllle lui propose ses services, elle l'a remercie d'un signe de tête. Puis elle écoute avec attention, elle apprécie les offices offerts par sa soeur.

Lorsque la messe est terminée, la brune rejoint Feuilllle et prend délicatement la petite flamme.




Mercé ma soeur, cet office était magnifique, reçois tous mes voeux pour l'an à venir. Je désire la Paix, je la porte sur moi.

Elle lui sourit amicalement, oui elle aimerait que les problèmes se règlent autrement qu'à coups d'épées, même si elle est consciente que cela sera plus difficile à faire qu'à espérer...Mais l'espoir est bien là, alors elle veut y croire.

_________________
avatar
Stephandra
Dans l'autre monde
Dans l'autre monde

Féminin Nombre de messages : 16007
Localisation : A ses côtés
Date d'inscription : 13/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: " Benedictio Panis " Noêl 2012

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum