Glossaire Généraliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Glossaire Généraliste

Message par RAPHAEL83 le Jeu 17 Sep - 18:41

(les différentes sources utilisées pour rédiger ces glossaires sont : les revues Histoire Médiévale, Historia, Historama, L'Histoire du Monde, les guides verts Michelin, des livres et recueils divers et Internet)

à la trahison/à la trayson Cuit à la broche puis en ragoût
Abacistes ceux qui calculaient en utilisant l'abaque à jetons.
Abaque table sur laquelle était tracées des colonnes qui permettaient de calculer en disposant des jetons.
Accores pièce droites qui servent à la fois à placer, à soutenir et à maintenir un objet quelconque dans une position.
achéiropoiète non fait par la main de l'homme
Adonc alors
Aett Terme nordique. La famille.
Affermage location en fermage
Affouagement dénombrement des feux -foyers fiscaux- d'une communauté en vue de répartir l'impôt
Aides impôts indirects sur le transport ou la vente de certaines denrées.
Aiguière Jusqu'au XIIIe siècle, il n'y avait que très rarement des assiettes sur la table au cours d'un repas. Les convives se servaient de tranches de pain (les tranchoirs) et mangeaient généralement avec les doigts. A la fin du repas, un serviteur apportait un large vase rempli d'eau, qu'on se faisait passer et dans lequel on se lavait les mains : l'aiguière.
Aiguille à chas en fer 11ème
Ainmy! exclamation de douleur
Alba "aube", poème de séparation des amants au point du jour.
Forme de trobar, voir Trobar.
Alène pour le cuir En fer
Algoristes ceux qui calculaient « à la plume ». Ils utilisaient le zéro. Le nom vient d'algorisme, méthode de calcul, en référence au nom d'Al Khuwârizmi, savant musulman (IX' siècle).
Alleutier Propriétaire laïc libre.
Alise fruit
Alleu C'est une terre en pleine propriété (à l'inverse du fief(. Ces terres peuvent être données par le roi en remerciement d'un service rendu particulièrement important, ou données par le suzerain pour des raisons similaires.
Elles peuvent aussi être obtenues en héritage.
Almoravides voir Berbères almoravides.
Aloi Pour la monnaie. Issu du latin alligare qui signifie «lier», l'aloi désigne le mélange d'un métal vil à un métal précieux et, par extension, le poids du fin par rapport à l'alliage, à savoir le titre du métal monnayable. L'or fin est dit de 24 carats, l'argent de 12 deniers. Une pièce d'or de 24 carats équivaut à 958 millièmes de fin. Le titre de « l'argent-le-roi» est fixé à la fin du XIIIe siècle à 11 deniers 1/2, soit 958 millièmes de fin.
Ambleur voir Palefroi.
Ambre Epice vendue à prix d'or
Anis vermeil épice, appelé badiane anis étoilé de nos jours
Ankou la Mort, chez les Bretons
Année judiciaire le Parlement siège du 12 novembre au 12 août.
Anse L'un des éléments métalliques formant la couronne ou « tête d'anses ». Servent à accrocher la cloche au "mouton".
Apex (pl. apices) jetons utilisés sur l'abaque, abacus, de Gerbert. II existe neuf apices numérotées de 1 à 9, en utilisant les chiffres importés par les arabes.
Aquamanile récipient servant à se laver les mains
Araire Genre de charrue.
Arbre à came Inventé au moyen-âge.
Pour fouler les draps, fabriquer la bière, réduire l'écorce des chênes en poudre pour le tannage, forger le fer, fabriquer du papier.
Archant Champ de bataille ou cimetière
Arroy (Mettre en) disposer en ordre de bataille
Arruneur personnel portuaire spécialisé dans l'arrimage des tonneaux de vin dans les embarcations.
Artillier Il est l'équivalent (avec les conséquences du décalages dans le temps que ça suppose) de nos artilleurs actuels : artisan spécialisé dans la fabrication des arcs et arbalètes, il prend également en charge l'entretien de ces armes en temps de guerre.
Arvan ou Arban Terme mongol. Unité mongole de 10 hommes
Assaj épreuve d'amour où l'âme doit montrer sa supériorité sur le corps, sa mezura.
Assiette en bois 12-15ème
Astrolabe Inventé au 13ème siècle
instrument astronomique qui serrait à mesurer la hauteur des astres au-dessus de l'horizon.
Attelage en file Inventé au moyen-âge
Atterrissement banc de sable
Aumônière petit sac
Austrvegr Terme nordique. La route de navigation allant du golfe de Riga jusqu'à Odessa.
Avant train mobile de voiture Inventé au 15ème siècle
Aveline fruit du sud
Avoué laïc ayant le titre de protecteur d'une communauté monastique, et qui exerce pour elle des fonctions judiciaires, militaires et administratives. Définiteur : prieur désigné pour assister l'abbé lors du Chapitre général de l'ordre.
Bachat
Bailli Agent de l'administration seigneuriale, il est chargé de faire la police (respect de l'ordre au sein du château et sur les terres, arbitrage des petits conflits...) et de percevoir les revenus.
Celui à qui est baillé (donné) une mission. Commissaires royaux investis de pouvoirs d'administration, de justice et de finances, les baillis sont apparus vers la fin du XII' siècle (...) Au XIIIe siècle, ils deviennent sédentaires (Solange Martin, Dictionnaire du Moyen Âge). (D'après J Kerhervé, La Naissance de l'Etat moderne, 1998)
Baillif Serviteur chargé de la maintenance d'un manoir ou d'un donjon
Bailliage circonscription administrative et géographique fixée.
Balada Forme de trobar, voir Trobar.
Baleine Elle est consommée comme poisson au Moyen Age.
Baleinier navire de moyen tonnage utilisant la voile et la rame comme mode de propulsion.
Ballade comme le rondeau, la ballade est une des formes lyriques associées à la danse. Elle n'atteint sa physionomie propre qu'au XIVe siècle, étant alors chantéc mais perdant avec le temps, son accompagnement musical.
Ban Il s'agit d'une proclamation public faite par un suzerain. Il était utilisé pour annoncer un tournoi ou convoquer les vassaux à la guerre. On utilise encore ce terme actuellement, par exemple Publier les bans signifie annoncer un mariage ou une naissance.
Bande Termes désignant des pièces héraldiques : en diagonale
Bandel Coup Violent
Banderole
(bannerole) Etroite bande de tissu, à une pointe en principe, qui surmonte la lance des chevaliers, synonyme de phylactère.
Banneret Chevalier qui a le droit de lever bannière
Bannière
Barbarin Epice. Epine vinette
Barbotine Epice
Baron Né au Xe siècle, ce terme désignait à l'origine un grand seigneur du royaume. Pendant près d'un siècle, son sens et son utilisation s'affinent. Il finit par qualifier un guerrier de haut rang, brave et valeureux.
Plus tard, il évoquera l'époux, sans aucun lien affectif.
Ce n'est que vers le XIIIe siècle, au moment de l'expansion des différentes noblesses, qu'il prend le sens qu'on lui connaît aujourd'hui.
Basileus en grec « roi ». Titre porté depuis le début du VII, siècle par les empereurs byzantins qui ont alors abandonné la titulature romaine.
Bataille au sens de « bataille », il faut entendre le terme moderne de « division » (toute proportion mise à part ; à l'époque de la guerre de Cent ans cette unité tactique comporte de 500 à 2000 combattants, très rarement plus car les armées comprennent des effectifs assez restreints par référence à l'Antiquité ou aux guerres plus tardives.
Batailleur chevalier qui se bat, animé par un esprit de lutte et de défi; ce terme s'applique surtout aux participants des fêtes d'armes.
Bateaux flobarts embarcations de service.
Battant Longue pièce qui percute l'intérieur de la cloche et qui permet l'émission de la note.
Baucent
(bauçan, bauseant, beaucant) Bannière à deux pointes du côté opposé à la hampe qui peut être verticale ou horizontale. Enseigne qu'utilisait souvent les Templiers, laquelle était parti de sable et d'argent.
Bedeau Dans une université, gardien et portier, c'est l'homme de confiance du chancelier, lien entre les étudiants et l'autorité universitaire.
Benjoin Epice vendue à prix d'or
Benne
Berbères almoravides Les Berbères almoravides (d'al-murabitun, « ceux du ribat »), tiennent leur nom du ribat -couvent militaire- du Bas-Sénégal où ces chameliers sahariens reçurent une formation militaire et religieuse qui les transforma en combattants de la foi. La raison de leur migration peut avec certitude être attribuée à leur zèle religieux, fondé sur les règles les plus sévères du malikisme. Parmi les quatre écoles d'interprétation du Coran, le malikisme, créé par Malik ibn Anas, un arabe de Médine, se caractérise par son attachement à la lettre et son hostilité envers une interprétation rationnelle plus profonde du Coran. La vertu et la discipline pratiqués dans ce ribat attirèrent rapidement de nombreux fidèles, résolus à imposer par la force des armes la stricte observance de la doctrine aux incrédules et aux musulmans les trop tièdes. Investi d'un pouvoir absolu, l'émir malikite agit cependant sous la surveillance étroite des fukahas, les jurisconsultes spécialistes du droit malikite, qui le conseillent et l'accompagnent dans tous ses déplacements, prêts à être consultés à toute occasion et à émettre un avis juridique (fatwa) qui devint souvent déterminant. Le troisième émir malikite, Ysuf ibn Tashufin (1061-1107) avait imposé son autorité à tout le Maghreb extrême, de Fès à Alger, quand il fut appelé à l'aide par les musulmans d'Espagne pour y rétablir l'unité dans les possessions islamiques.
Bermen, Berman, Berrement dockers, portefaits.
Berserés ou Berseret Chien utilisé dans la chasse à l'arc (de l'ancien français berser : chasser à l'arc).
Besant Pièce frappée à Byzance
Bésicles, Lunettes inventée en 1285 en Italie
Bibliothèque Celle de Charles V en 1380 compte 917 volumes au Louvres.
Celle du domaine de Saint Riquier comporte 256 manuscrits en 831.
Bibliothèque de la Sorbonne en 1290 : 1017 volumes.
Bibliothèque de la Sorbonne en 1340 : 1720 volumes.
Apparition de bibliothèques enchainées (ou les livres sont enchaines au pupitre) dès 1300.
Bigarades légume
Blason apparaissent en Allemagne au 11ème siècle.
Bobine en bois, pour le tissu
Boender Terme nordique. Pluriel de Bondi.
Bois bûches vendues en molle (50 bûches assez grosses), petit bois vendu en cent de costerets
Bois de teinture
Bon Homme/Bonne Femme qualificatif de l'époque donné par les fidèles aux religieux et religieuses cathares.
Bondi Terme nordique. Paysan pêcheur-propriétaire libre. L'élément de base de la société scandinave.
Bonne policie désigne un gouvernement bien ordonné, de sorte que le roi puisse correctement gouverner ou « seigneurier » au commun profit du peuple
Bordèlerie Bordel
Borgerastre liqueur de miel, bétoine et autres plantes aromatiques
Bouge de maison cuisine
Bour Du latin burdum, mulet. Mot commun pour désigner un bâtard de noblesse.
Bourgeois Le terme burgensis dérive de « burgus » (bourg), lequel désigne un lieu de peuplement autour d'un château, d'un monastère ou d'une ancienne agglomération. À partir de la fin du XIe siècle, le terme burgensis s'étend aux habitants des villes en général, tout en ne s'appliquant qu'à certains d'entre eux (ceux résidant depuis un an et un jour, possédant une demeure depuis un an et un jour...).
Etre "bourgeois" signifie au XIIIe siècle, pouvoir entrer en "bourgeoisie" pour bénéficier de la paix ainsi que des libertés et franchises urbaines, le mouvement d'émancipation urbaine ayant suivi l'extension via différents facteurs de la ville au-delà du noyau primitif, sous la forme de "bourg" d'où le nom choisi pour qualifier les habitants de ces accroissements.
Bourse en chevrottin
boussac ragoût
Boussolle Inventée au 2ème siècle en Chine. Utilisée à partir de 1300 en Occident (voire 1190).
Brachet chien braque
Branché pendu
Bricole Harnachement permettant au cheval de haler une embarcation.
Voir aussi les Armes de siège.
Briquet appareil métallique avec lequel, en frappant une pierre â feu, on allumait un feu. Sa forme est celle d'un B majuscule ouvert et aux extrémités recourbée vers l'intérieur. Synonyme de fusil.
Brohon gros chien
Broie à chanvre en bois, pour le tissu
Bronze Alliage de cuivre et d'étain dans lequel le cuivre est prépondérant.
Brouette Inventée vers 1250
Bucher Pour brûler un corps, il faut 6 à 8 charettes de bois
Busine Trompette
Cadi Terme musulman. Juge
Camée pierre fine sculptée en relief
Cameline plante oléagineuse donnant une huile grasse pour usage domestique et savonnerie.
Campane Mot d'origine latine, « campana », qui désigne à la fois une cloche, une sonnaille, une clarine.
Camphre Epice vendue à prix d'or
Canevas toile de chanvre.
Cannelle de chine Epice, cassia, kassia. On utilise la cannelle de Ceylan.
Canso chanson occitane de 5 à 7 strophes.
Forme de trobar, voir Trobar.
Caporales (de l'ital. caporale, de capo, tête, chef) membres d'un conseil d'une compagnie de mercenaires composé des chefs des lances et/ou des représentants des compagnons.
Caque tonneau où sont conservés, dans le sel, les harengs.
Carillon Du latin « quaternio », groupe de quatre. Ensemble d'au minimum quatre cloches consonnantes entre elles.
Cardamone Epice
Carde légume
Cardère chardon à foulon, utilisé pour le peignage des draps.
Carole danse en rond dont le pas marque un rythme répétitif simple sur une musique instrumentale
Carreau coussin carré
Cartel Il s'agit d'une invitation écrite pour un tournoi qui porte le nom de l'organisateur, le lieu, ainsi que les prix à remporter. Il pouvait aussi s'agir d'un avis écrit de provocation en duel.
Cassement (du lat. quassare, secouer, briser) révocation ou dissolution d'une retenue. Dans le cas qui nous occupe, il s'agit du licenciement d'une compagnie de retenue de gens d'armes. Mais le terme s'applique à toutes les fonctions civiles et militaires. On « cassait » un soldat, un conseiller, un valet, etc.
Castor Consommée au Moyen Age
Cathèdre siège de seigneur
Cautionnement en droit féodal, obligation faite aux vassaux de garantir, à la demande du seigneur, l'exécution des engagements pris par l'un d'entre eux à son égard. (D'après J Kerhervé, La Naissance de l'Etat moderne, 1998)
Censive impôt que versent les derniers serfs aux seigneurs pour exploiter leur terres
Cerveau Partie supérieure de la cloche, où se situe les anses.
Chambrière Femme de bonne lignée qui sert une noble dame dans sa chambre
Chanvre plante textile, cultivé déja au 11ème
Chapitre termes, conditions, enjeux et règles devant s'appliquer à une joute, à un tournoi ou à un pas d'armes.
Charette Une charette peut transporter 1 T de pierre.
Chariot Un chariot à 4 roues du 13ème siècle peut transporter 2500 kg de matériaux.
Char un chariot
Chastier Signifie à la fois réprimander et instruire, mais le sens de ce mot n'entraîne pas nécessairement un châtiment corporel.
Chevalier d'honneur élu par les dames pour la durée d'un tournoi; il pouvait à tout instant; à la demande des dames, suspendre toute attaque trop vive à l'encontre d'un tournoyeur en difficulté.
Chevaux Au Moyen-Âge, il existait beaucoup de termes désignant différents chevaux. Le mot "cheval" étant un terme générique habituellement employé pour désigner une mauvaise monture.
Le destrier (ou coursier), le cheval de bataille par excellence, pas particulièrement coûteux, mais d'une valeur affective très grande pour le propriétaire. Il n'est monté qu'au moment du combat. On l'appelle ainsi par ce que l'écuyer tenait la bride dans la main droite. Pendant un combat, pour le protéger, il est revêtu d'un carapaçon, une couverture de fer généralement de la même couleur que l'écu.
Le misaudor (milsodor, milsoudor), un destrier de très grande valeur, donc très précieux. Magnifique cheval de bataille.
Le palefroi (ou Ambleur), un cheval de parade essentiellement, qui coûtait très cher et qui devait être le mieux paré possible. C'est la seule monture permise aux nobles dames, qui l'utilisaient pour voyager.
Cheval de qualité que monte l'homme d'armes en dehors des charges.
La rosse est un cheval de mauvaise qualité.
Le roussin (roncin), un cheval de trait de peu de valeur, utilisé comme monture par les vilains. Dans Erec et Enide, monté par un nain.
Au XIVe siècle, a donné le cheval de service, puis au XVIe, il désignait un cheval de forte taille monté à la chasse ou à la guerre, par un écuyer. A donné Rossinante, dans Don Quichotte.
Le sommier, un cheval de peu de valeur utilisé, comme son nom l'indique, comme bête de somme, c'est-à-dire pour transporter les fardeaux.
Chevron Termes désignant des pièces héraldiques : en forme de V
Chopine mesure d'un demi litre
Chrenecruda Sorte de cérémonie très précise (un rituel de remise de dettes), elle consiste pour le coupable à jurer qu'il ne possède rien. IL doit ensuite pénétrer dans l'enclos de sa demeure, prendre une poignée de terre aux quatre coins et la jeter sur ses proches pour finalement sauter la haie de l'enclos. C'est l'affirmation solennelle de son insolvabilité.
Cierge en cire Inventé au moyen âge
Clarine Petite cloche en bronze ou en laiton fondu.
Cliquette moulinet de bois très bruyant que doit porter le lépreux pour se faire reconnaître.
Cloche inventée en 600 en Italie. La cloche de Notre Dame pèse en 1430 : 16192 livres.
Cobla strophe musicale
Cochon d'Inde Consommée au Moyen Age
Code de Justinien nom donné aux recueils de droit romain rédigés par des juristes byzantins sous le règne de Justinien Ier (529-565).
Coffre en bois
Collatio faisant suite à l'examen, c'est une conférence assortie d'un repas et de cadeaux (dont la valeur est fixée dans les statuts de l'université), le tout offert aux maîtres du jury à l'occasion de la remise de la licence.
Collecta cachet versé par les étudiants à leurs professeurs pour assister à leurs cours.
Collier d'épaule inventé au 8ème siècle
Colp coup
Commodat C'est un prêt à usage du droit romain classique. Une personne, le commodant, remet gratuitement à une autre personne, le commodataire, une chose afin qu'elle s'en serve et qu'elle la rende à une date déterminée.
Commune Dans le Nord de la France et en Flandre, association jurée entre tout ou partie des habitants d'une agglomération défendant leurs intérêts face au pouvoir seigneurial qui peut leur concéder le droit d'exister de façon permanente, de manière à maintenir la paix. Cette autonomie peut être reconnue par l'octroi d'une charte.
Compagnies Bandes d'hommes d'armes sans emploi vivant sur le pays après avoir été « cassé aux gages », c'est-à-dire après la rupture de leur lettre de retenue.
Compétence ratione materiae Elle désigne la compétence en raison du fond du procès.
Compétence ratione personnae Compétence issue de la personnalité des plaideurs.
Comte Le Comte était un guerrier valeureux proche du souverain.
Tout comme le Baron, il possédait un fief, mais le différence réside dans l'amitié, ou du moins les bons rapports courtois, que le Comte entretenait avec son suzerain.
Comte du palais Le comte représente le roi dans la cité.
Commin Cumin
Condottiere en Italie, chef de soldats mercenaires.
Connétable Du latin comes stabuli, c'est-à-dire « comte de l'étable ». En ces temps où le cheval est le principal moyen de locomotion, que ce soit en temps de paix ou de guerre, le responsable de l'écurie royale est un haut dignitaire de la Cour.
Officier domestique de la cour carolingienne, chargé de l'entretien des chevaux, il a en campagne, sous l'autorité du sénéchal, la responsabilité de la cavalerie qui devient au VIII' siècle l'élément principal de l'armée (...) À l'époque féodale, il est le conseiller militaire du roi. ou du prince qui commande en réalité ou en titre (Jean Favier, Dictionnaire de la France médiévale).
Connis lapin
Conort récompense attendant l'amant élu
Conroi charge de cavalerie.
Contrat d'indenture ou d'endenture (de l'adj. endenté, du lat. indenticulus, bord dentelé) acte écrit et officiel par lequel un souverain autorisait un capitaine à lever une compagnie. L'origine de cette expression vient du fait que le parchemin du contrat était découpé en triangles ressemblant à des dents pointues. Chacun des deux contractants conservait une partie du contrat. Pour l'authentifier, il suffisait de réunir ses deux parties, les découpures devant s'ajuster parfaitement. Ce procédé visait à déjouer les faux contrats.
Coquebert Impertinent (injurieux)
Coriandre vermeil coriandre enrobé de sucre coloré
Corme fruit
Cormoran Consommée au Moyen Age
Cornette
Autrefois étendard d'une compagnie de cavalerie qui était aux couleurs du capitaine
Cornouille fruit du sud
Corps de bataille partie centrale d'une armée
Corroyage soudure de forge.
Coumans tribus nomades turques centre-asiatiques, ces envahisseurs posèrent de nombreux problèmes militaires à Byzance du XIIe s. au XIIIe s.
Cours détermine la valeur d'une monnaie. Comme elle ne porte aucune indication chiffrée, l'autorité émettrice fixe, pour chacune d'elles, son cours légal exprimé en monnaie de compte, c'est-à-dire en livres divisées en sous et deniers.
Coursier ou destrier ou grand cheval. Cheval de prix, réservé à la charge.
Courtoisie Dans l'espace féodal, un homme courtois est celui qui possède toutes les qualités d'un vassal : le courage, la loyauté et la fidélité.
Ce sont tout d'abord des valeurs guerrières, auxquelles viennent se greffer d'autres, issues de l'esthétique moral ou physique. Le courtois est alors sage, amoureux (capable d'un amour noble), large (généreux), spirituel, et bel parleor (qui s'exprime bien, qui tient des propos distingués). Cet ensemble de valeurs constitue un idéal aristocratique, lié à la naissance.
Vers le milieu du XIIe siècle, la notion de courtoisie bascule de la féodalité vers l'amour : le rapport de courtoisie entre un vassal et son souverain laisse la place à un rapport amoureux entre une maîtresse et son amant.
La Fin' Amors apparaît, qui déifie la mie, la femme aimée. Pour conquérir son amour, et lui conférer ensuite tout l'honneur qu'il mérite, l'amant doit faire preuve d'un maximum de qualités.
Coutre tranchant de charrue
Craspois graisse de baleine.
Crémaillère On y accroche les chaudrons et marmittes au dessus du feu.
Cubèbe poivre à queue
Cuillère La cuillère en étain correspond à une cuillère de bourgois, celles des nobles étant généralement en argent. Celles des paysans étaient quand à elles en bois.

Curcuma épice
Curia régis La cour de justice d'une ville
Cygne Consommée au Moyen Age
Cynamome ou Synamome Cannelle dite de Ceylan
Dame Ce mot désigne exclusivement l'épouse du seigneur ou du souverain et marque tout d'abord un attachement social et féodal. Avec l'apparition de la littérature courtoise, son sens dévie vers le lien amoureux.
Chez Chrétien de Troyes, dame désigne soit la suzeraine, soit la bien-aimée.
Qualifiait également la Vierge Marie, puisqu'elle était l'épouse de Notre Seigneur.
Damoiselle Ce qualificatif insiste sur l'origine noble d'une jeune fille, qui est donc vouée au milieu aristocratique de la courtoisie.
Il est aussi appliqué aux fée bienfaisantes (dans Yvain, par exemple).
Danishmendite peuplade turque qui régna dans les régions de Sivas, Kayseri et Malatya de 1071 à 1178.
Dansa Forme de trobar, voir Trobar.
Danse de St-Gui Maladie neurologique donnant une irrépressible envie de danser, la bouche écumante de bave jusqu'à épuisement
Dauphin au moyen age on mange du dauphin, il est considéré comme un poisson.
Dé à coudre en fer
Déconfi battu (au combat)
Déduit ébats amoureux, coït.
Demie Pain de 1/2 denier
Denier Pain de 1 denier sous Saint Louis
Denrée Pain de 1 denier
Dépens les frais du procès, payés par celui qui le perd.
Destination ou à l'usage de (pour un livre) diocèse pour lequel l'ouvrage a été écrit
Destrier Voir Chevaux
Devinalh Forme de trobar, voir Trobar.
Diptyque ouvrage de peinture composé de deux panneaux articulés.
Disner repas de la mi-journee
Disputatio exercice essentiel avec la lectio, il s'agit d'un débat autour d'un sujet choisi par le maître. C'est le tournoi des clercs.
Disputatio quodlibet débat sur n'importe quel sujet, proposé par n'importe qui. Cette disputatio périlleuse a lieu deux fois par an.
Doge Premier magistrat et chef de la République de Venise, il est d'abord élu à vie par le Grand Conseil et choisi généralement parmi les plus grandes familles vénitiennes.
Dol douleur issue de l'échec d'une demande amoureuse
Dolça mercé clémence
Doomesday Book Recueil de l'état du royaume d'Angleterre réalisé sous le règne de Guillaume le Conquerant. Le Doomesday Book relève aussi bien le nombre d'habitants que leurs rangs et les tiens qu'ils possèdent
Doubleau Pain de 2 deniers sous Saint Louis
Doublel Pain de 2 deniers
Drap Au 12ème siècle, fabriquer un drap de 30m de long sur 2 m de large demande 5-6 semaines, et nécessite 30 opérations.
Drapeau
Pièce d'étoffe attachée à une hampe, autrefois enseigne militaire. Elle est devenue depuis le XIXe siècle l'emblème d'une nation dont elle porte les couleurs.
Droit canon aussi appelé droit canonique, c'est le droit ecclésiastique.
Drut amant reconnu et assumé
Eau rompue eau croupie
Ebène Bois rare qui vient d'Afrique
Ecartelé Termes désignant des pièces héraldiques : désigne la partition de l'écu en quatre quartiers.
Echarnoir En fer, pour le cuir
Échauffement fièvre
Ecouchoir égrugeoir
Ecu Première pièce d'or frappée en France depuis le IXe siècle, l'écu de saint Louis a été relativement peu utilisé et frappé à très peu d'exemplaires. Inspiré des contre-sceaux mais original par la pureté du dessin, il porte le blason aux armes de France. Sa légende « Christ est vainquèur ! Christ règne! Christ commande ! » se perpétuera sur les monnaies d'or jusqu'en 1792. Récemment, le terme écu étant aussi l'acronyme anglais de European Currency Unit, son appellation a été écartée au profit de celle d'euro pour désigner la monnaie unique de l'union européenne.
Egoût On en construit à nouveau à partir du 13ème siècle.
Les plus grands font : 0,8 x 1,2 m.
Les moyens : 0,5 x 0,5 m.
Les petits : 0,15 x 0,15 m
Egrugeoir En bois. Outil pour travailler le tissu, peigne à petites dents pour séparer les graines du lin.
Embauchoir En bois, forme de pied pour faire des chaussures
Emondoir 11ème
Emprise Bracelet scellé que porte un noble comme insigne d'un voeu Héroïque ou d'une dévotion particulière.
Emprise dans le sens ancien du terme, le combat auquel prend part le chevalier; à partir du XIIIe s., désigne un emblème qu'un chevalier cherchant le combat ou le défi fixait au bras ou à la jambe; pour relever ce défi il fallait toucher l'emprise.
Encaustique Peinture composée de couleurs délavées dans de la cire fondue.
Enlevage Opération qui consiste à faire réapparaître des lumières dans la grisaille et à modeler les formes du dessin.
épeautre Il s'agit d'un « blé vêtu » ou « blé engrain » dont la culture se satisfait de conditions médiocres et qui est surtout - peu ou pas taxée -. Ce blé se consomme en bouillie mais il sert aussi pour cuire le pain.
Eperon à molettes à pointes
inventés au 13ème siècle.
Épices dons faits par les parties aux juges en cas de procès : sucreries, chandelles, épices et le plus souvent, argent.
Epices dorées ou Terra merita Autre nom du curry.
Erminette Outil connu au 11ème siècle.
Escaline monnaie valant 20 deniers
Estampe motif imprimé en relief ou en creux
Estampida Forme de trobar, voir Trobar.
Estampie danse du pays d'Oc, fortement rythmée, aux figures complexes sur un accompagnement instrumental
Estavel Chandelle
Estreupe/Estrope mèche pour les falots
Etendard
Petit fanion ou drapeau à queues triangulaires.
Etrier Apportés par les Avars en Europe au 6ème siècle.
Utilisé dès le 10-11ème siècle.
Etrille
Exarque gouverneur byzantin d'un ensemble de provinces détenteur de pouvoirs civils et militaires.
chef civil ou ecclésiastique, dans l'Empire romain d'Orient; de lui dépend un chef militaire auquel sont subordonnés les tribuns, détenteurs du pouvoir civil.
Exégèse science qui consiste à établir le sens d'un texte ou d'une oeuvre littéraire.
avatar
RAPHAEL83
Dans l'autre monde
Dans l'autre monde

Masculin Nombre de messages : 2639
Localisation : Nevers / Bourgogne
Date d'inscription : 31/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Glossaire Généraliste

Message par RAPHAEL83 le Jeu 17 Sep - 18:43

Faculté au nombre de quatre, les Arts, le droit canon (ou décret), la médecine et la théologie, la première de toutes. À Paris, le droit romain n'est plus enseigné depuis 1219. L'obtention d'une licence ès arts précède nécessairement l'accès à une des trois autres facultés supérieures.
Fadesteuil fauteuil
Fanion
Petit étendard attaché à une hampe qui est surmontée d'un fer de lance.
Farouch trèfle incarnat
Fasce Termes désignant des pièces héraldiques : horizontale
Faucille en fer au 11ème
Fenhedor celui qui feint de n'être pas amoureux
Féodalité En quelques mots, désigne les rapports d'échange entre des vassaux et des suzerains.
La société médiévale répondait à une structure pyramidale stricte, avec des liens d'hommage très forts et que tous se devaient de respecter :

  • Au bas de la pyramide sont les paysans, les hommes simples qui travaillent la terre ou servent comme ils le peuvent leur Seigneur.
  • Ensuite étaient les vassaux, seigneurs plus ou moins puissants, qui tous obéissent à des suzerains.
  • Les suzerains, quant à eux, devaient rendre compte à Dieu, le Souverain Suprême.

Reprenons aussi la définition donnée par l'Encyclopédie Hachette : "un ensemble d'institutions fondé sur des liens privés de dépendance entre un seigneur et un vassal, et sur un lien matériel, le fief".
Fer En 1293, le payse Basque exporte au moins 5000 T de fer.
Fer à cheval Connu des celtes au 4ème siècle avant J.C., par des nomades d'Asie. Les romains utilisaient des hypposandales.
Ferme système administratif où l'autorité repose sur une ou plusieurs personnes ou « fermiers », exerçant un droit, et la perception de revenus correspondants moyennant le versement d'une somme forfaitaire fixée pour la durée du bail. La Prévôté était une « ferme » .
Feu de St-Antoine Maladies de peau donnant des inflammation et de la fièvre
Feu grégeois Inventé fin 7ème ou 8ème siècle
Liquide â base de naphte auquel on mettait le feu pour en faire une arme redoutable.
Féverolle fève utilisée comme légume ou comme fourrage
Fêvre forgeron
Fief C'est une terre prêtée par un suzerain à son vassal, afin qu'il les gère pour lui. Bien évidemment, l'exploitant reversait une partie des récoltes ou des profits issus du fief à son seigneur.
Filigrane ouvrage fait de fils de métal (d'or ou d'argent)
Fin'Amors C'est un idéal d'amour courtois qui apparait au début du XIIe siècle. Le chevalier, tout en restant loyal à son seigneur, se consacre désormais à la dame de ses pensées. D'aventures en périls, il tente d'attirer son attention pour que l'amour qu'il lui porte devienne réciproque.
C'est un amour pur dans le sens où l'amant se doit d'aimer quoiqu'il arrive, sachant que sa belle ne pourra jamais être sienne : elle est en général mariée. Plus l'amour du chevalier est fort, plus il perdure, plus il aura des chances d'être partagé, et plus le prestige qu'il en retirera sera grand.
Fille amoureuse nom désignant une prostituée.
Fillette nom désignant une prostituée.
Flette embarcation de service remorquée derrière le foncet. Elle servait à transporter les marchandises à terre lorsque l'état des berges interdisait au foncet d'accoster.
Foène en fer 11ème
Foncet bateau fluvial.
Force à tondre en fer 11ème
Foris familiatio Rupture du lien de parenté entre les membres de la famille et le coupable d'un crime, matérialisée par le fait de briser au-dessus de la tête quatre petites baguettes de bois.
Fors borc un faubourg (un groupement d'habitation contre l'enceinte d'une vile
Fostr Terme nordique. pratique selon laquelle on confiait et faisait élever ses enfants dans une autre famille, soit en vue d'une certaine éducation, soit pour tisser des liens forts avec d'autres familles.
Fourchette Inventée au moyen-âge
Des fourchettes de table ont été connues et utilisées avant l'an 1000 dans le Moyen-Orient, elles sont venues en Europe par la noblesse de l'Italie au onzième siècle.
La fourchette serait employée pour transpercer un morceau de nourriture, pour le soulever du plat, et pour secouer n'importe quelle sauce excessive de ce dit morçeau. Alors on retirait la nourriture de la fourchette en utilisant les doigts et on placait la nourriture dans la bouche.
Fourrager Faire des provisions pour une armée, sur le pays bien entendu.
Franc alleu propriété ou seigneurie libre de tout lieu féodal
Franchises concessions de nature variée, concernant le droit domanial et pénal, la procédure civile ou commerciale. Il ne s'agit pas d'exemptions ainsi que pourrait le faire croire le terme même de « franchises » mais bien plutôt de la limitation de l'arbitraire seigneurial par le biais d'une réglementation de ses droits sur la ville et les habitants.
Franjs nom donné aux Occidentaux par les Musulmans de Syrie, d'Égypte et de Palestine.
Fromentée plat salé composé d'oeufs, de blé mondé et de lait entier.
Fusil synonyme de briquet.
Fyrd Armée régulière levée par le roi de Wessex.
Gabelle au sens large, taxe sur la vente des marchandises; au sens restreint, taxe sur le sel, qui se généralise au XIVe siècle.
Galangal Epice. Appelé Galanga de nos jours.
Gale maladie causée par un parasite s'enfonçant sous la peau pour y pondre ses œufs (irresistible envie de se gratter)
Garance plante tinctoriale dont la racine donne une couleur rouge
Garigal Epice. Appelé Galanga de nos jours.
Garingal Epice. Appelé Galanga de nos jours.
Garolf créature de légende mi homme, mi loup
Gast Ruine. Faire le gast signifie ruiner sciemment un pays pour affaiblir l'adversaire.
Gaude plante tinctoriale qui donne une couleur jaune
Gemme pierre précieuse
Gemot Terme nordique. assemblée traditionnelle des nobles anglo-saxons.
Gent ou gente noble
Gibelin Voir Guelfe.
Glander Aller secouer les branches de chêne pour nourrir les cochons
Glick jeu de cartes.
Gloire Auréole enveloppant le corps du Christ
Gobelet à douves en bois, 12-15ème
Godon surnom désignant l'Anglais. Il est une corruption de God dam, « Dieu me damne », juron préféré des Anglais
Goliards étudiants pauvres qui, leurrés par la possibilité d'accéder à un état social supérieur, devaient souvent renoncer à poursuivre leurs études qui s'achetaient à prix d'or. Ne trouvant pas d'emploi dans l'Église, honteux, n'osant pas revenir chez eux pour affronter leur famille et leur voisinage, ils se faisaient jongleurs. Les prêtres vagabonds provoquaient de vives inquiétudes par l'image qu'ils véhiculaient de l'Église.
Gonfalon voir Gonfanon
Gonfanon
(Gonfalon) Emblème d'église ou de guerre à trois pendants, suspendu par des annelets à une trabe horizontale, placée au sommet d'une hampe. Il serait apparu au XIe siècle, orné dès le XIIe de figures héraldiques, remplacé début XIII, par la bannière.
Goupil Nom médiéval du renard. Renard étant d'ailleurs le prénom du goupil dans le "Roman de Renard", il sera ensuite utilisé comme nom commun.
Gouvernail d'étambot Apparaît en 1242
Graine de paradis Epice, appelée aussi Malaguette ou Maniguette
Grisaille mélange d'oxyde de fer ou de cuivre auquel est ajouté du verre pilé associé à un liant, qui donne une peinture monochrome en camaïeu gris ou brunâtre et donnant l'illusion du relief.
Grue Consommée au Moyen Age
Guelfes et Gibelins « Deux factions dont la lutte anima l'histoire de l'Italie aux XIIIe et XIVe siècles. Leur origine toutefois se situe en Germanie. Guelf (Welf) est le nom de famille des ducs de Bavière dont la puissance féodale est hostile à la maison impériale des Hohenstaufen. Gibelin (Waiblingen, château des Hohenstaufen) est le cri de guerre des impériaux. L'antagonisme se développe lors des luttes pour la succession impériale, dans le cadre de la querelle des Investitures et du conflit entre la monarchie et le particularisme féodal. Les tenants des Hohenstaufen sont fidèles aux traditions de l'Empire germanique et hostiles à la suprématie pontificale, les Guelfes sont favorables à un accord avec la papauté par hostilité 1 aux Hohenstaufen. Avec Frédéric fer Barberousse, le conflit entre le pape et l'empereur se confond avec la lutte entre celui-ci et les communes lombardes. Les antagonismes germaniques sont transférés en Italie. Quand ils apparaissent vers 1240, les deux mots sont une étiquette recouvrant une réalité mouvante. En apparence, sont Gibelins ceux qui prônent le maintien de bonnes relations avec Frédéric II, alors que les Guelfes sont anti-impérialistes. Des querelles locales, des conflits d'intérêts entre groupes familiaux ou entre cités rivales, des attitudes religieuses divergentes déterminent en réalité le partage des nobles en deux camps opposés. Des villes oscillent d'un parti à l'autre, mais Pise et Sienne penchent pour l'empereur, puisque Florence tient pour le pape et pour Charles d'Anjou qui, pour chasser d'Italie les Hohenstaufen, a besoin de l'argent florentin. Après la mort de Conradin, le dernier des Hohenstaufen, tué par Charles VI d'Anjou en 1268, le sens des deux mots s'affaiblit: le guelfisme n'est plus qu'un vague système d'alliances appuyant la cause angevine et, à l'intérieur des communes, il justifie une oligarchie conservatrice favorable au maintien du statu quo. Le gibelinisme, hostile aux Angevins, ne se ravive que lors des interventions impériales en Italie (Henri VII et Louis IV) qui alimentent la nostalgie de Dante dans son De monarchia (1311 env.) » Précisions fournies par Michel Balard dans le Dictionnaire du Moyen Âge, Encyclopaedia Universalis, pp. 440-441.
Guidon
Enseigne à deux pointes attachée à un fer ou un bois de lance de tournoi. Ne pas confondre avec la banderole qui n'a en principe qu'une pointe.
Guilde de Saint-Luc corporation des peintres
Guise mode
Hameçon en fer 11ème
Hanap Gobelet, verre, grand récipient utilisé pour boire
Harelle émeutes, sédition, divers cris et rassemblements.
Haubergerie art de la fabrication de la cotte de mailles.
Haut fourneau Inventé au 15ème siècle.
Un haut fourneau fournit au 15ème siècle, 50 à 100 T d'acier par an.
Héron Consommée au Moyen Age
Hiérosolymitain relatif à Jérusalem.
Hird Terme nordique. Garde personnel du roi ou d'un chef de guerre.
Hoi immédiatement, maintenant
Hommage lige Situation existante entre un vassal et son maître où le premier doit une aide sans restriction au second
Hommage plan Comme l'hommage lige mais en plus léger
Homotopique reconduit plusieurs fois sur le même site.
Horloge inventée au 15ème en Allemagne
Houe en fer 11ème
Housse de cheval inventée vers 1220.
Housse de cheval en maille inventée vers 1250.
Huche coffre
Huchements appels, hurlements.
Huile de cade utilisée contre la galle pour les animaux.
Huitième taxe sur le vin. Les conseillers au Parlement en étaient exemptés.
Husbondi Terme nordique. Chef de famille.
Husfreyja Terme nordique. Femme du chef de famille. C'est la maîtresse de maison.
Hypocras/Ypocras vin aux épices (girofle, cannelle et vanille). De nombreuses recettes variées existent
Hypposandale remplacent les fer à cheval chez les romains.
Hysope Epice
Icelle celle-ci
Ifriqiya partie est de l'Afrique du Nord et Tripolitaine (Lybie).
Impétigo Allergies de la peau causant des éruption de pustules
Imprimerie Inventée au 7ème siècle en Chine, apparaît au au 15ème siècle en Occident avec Guttemberg.
Imprimerie multi-couleur inventée au 12ème siècle en Chine
Imprimerie à caractères mobiles inventée au 12ème siècle en Chine. D'abord avec des caractères en porcelaine.
Impudique (l') un doigt, le majeur.
In-octavo format de pliage de la peau de parchemin pour le format des livres d'Heures (en 8)
Intaille pierre fine gravée en creux
Intendant Domesticus, Officier de la cour chargé de l'exploitation de une ou plisieurs villas.
Ire colère.
Jacques De Jacques Bonhomme, sobriquet du paysan français. Membres d'une Jacquerie, révolte-paysanne du Beauvaisis au printemps 1358. Par extension le terme en vint à désigner tout soulèvement de paysans.
Jarl Terme nordique. seigneur scandinave chargé de protéger un centre urbain et des paysans en principe libres
Jeu d'échec Inventé en Inde. Connu sous Charlemagne.
Jeu de l'arrachement du cou de l'oie S'étant beaucoup développé sous le curieux nom de « Papegay » (ou perroquet) au cours du Moyen Âge, le jeu du tir à l'oiseau consistait, au XVIe siècle, à aller tirer sur un oiseau en bois peint. Auparavant chaque participant avait pris soin de déposer un présent ; le « joyau » du roi était attribué au vainqueur de la fête, qui durait à peu près 8 jours. Plus inattendu est le jeu de L'arrachement du cou de l'Oie (ce n'est pas un jeu de mot...), version plus populaire du jeu de l'oiseau. Les jeunes gens s'élançaient à tour de rôle vers deux perches qui servaient à tendre en hauteur une corde où l'on avait fixé une oie par les pattes. Il fallait alors arracher le cou de l'animal pour l'offrir à l'élue de son coeur (l'histoire ne nous dit pas si l'animal était encore vivant au moment de l'arrachement...). Il existait des variantes de ce principe : ainsi en Bretagne, on jouait avec un coq. I. H.
Joi extase amoureuse
Jonglar Jongleur en langue d'Oc.
Jonglaresa féminin de jonglar.
Jongleur Contrairement au troubadour dont il chante les vers et qu'il accompagne parfois, il jouit d'une mauvaise réputation. C'est un saltimbanque, acrobate et montreur d'animaux (de «jocare» : « celui qui fait des tours d'adresse»)
Joven littéralement «jeunesse », mais plutôt qualités morales permettant même aux plus vieux de « rajeunir» enthousiasme et courage, (pré)disposition à l'Amour et surtout générosété.
Jujube fruit du sud
Jurée Impôt proportionnel au capital qui remplaça la taille à Provins au 13ème
Jus Droit traditionnel des Romains. Ensemble des règles de droit obligatoires gouvernant la vie en société.
Justice - Les différentes justices Le Moyen Âge a connu trois types différents de justice : tout d'abord la haute et basse justice auxquelles s'est tardivement ajoutée la moyenne justice. A chacune d'elle revenait le jugement de délits bien spécifiques. Le haut justicier était compétent en matière criminelle pour les condamnations entraînant des peines infamantes (mutilation, bannissement ou mort). En matière civile, relèvent de la haute justice les affaires où le mode de preuve normal est le duel judiciaire, surtout les différents sur la propriété des terres ou la condition des personnes. Les autres cas, dont la peine n'impliquait qu'une amende, dépendaient de la basse justice. Le titulaire de la haute justice avait le droit de tenir un pilori, des fourches patibulaires ou un gibet lui permettant d'exécuter les coupables. Il s'agit de la justice de sang, justicia sanguines, les plaids de l'épée en Normandie. Au XIV siècle, apparaît une moyenne justice qui récupère les affaires les moins importantes de la haute justice et les cas les plus graves de la basse justice. Le seigneur a alors la possibilité de condamner à mort les voleurs, de punir les délits les moins graves d'une amende de soixante sous (cette amende est issue de l'époque franque). N. S.
Justice séculière Elle désigne les tribunaux laïcs par rapport aux tribunaux ecclésiastiques.
Kaisites (ou Qaysites) (Musulman) Se dit des Arabes du Nord, également appelés Mudarites en l'honneur d'un ancêtre nommé Mudar. Dans les tribus du Nord, la plus noble est celle des Qurayshites, qui peuplaient la Mecque à l'époque du Prophète, et à laquelle il appartenait. Yéménites (également appelés Himyarites ou Qahtanitas), se dit des Arabes du Sud, auxquels appartient la tribu des Kalbites. En fait Nord et Sud définissent des aires géographiques où sont localisée deux grands groupes supratribaux, descendants prétendus de deux ancêtres différents, qui s'affrontent en Orient à partir de 683-684 pour la succession de l'Omeyyade Mu'awiya II. Ces conflits tribaux se répercuteront dans l'Espagne musulmane, dont ils prépareront la chute.
Kalbites (Musulman) Voir Kaisites.
Karvi Carvi
Knörr (pluriel Knerrir) Terme nordique. Le bateau Viking par excellence.
Konungr (pluriel Konungar) Terme nordique. Roi.
Kyn Terme nordique. Un autre terme désignant la famille.
Labarum Étendard sur lequel se trouvent des emblèmes religieux
Ladre lépreux
Laïcs (ou lais) et clercs la présence des uns et des autres au Parlement lui permet d'être compétent dans toutes les affaires, qu'elles concernent le droit canon (cas d'Église) ou le droit romain.
Lambrequins longues bandes de tissu festonnées et flottantes ornant le timbre d'un heaume.
Lance terme collectif désignant l'unité de combat de base des armées féodales ; en principe, elle groupait six combattants, à cheval et à pied : le chef, toujours à cheval et cinq autres membres (écuyer ou sous-chef, coutilier, piquier, archer, arbalétrier). L'effectif de la lance a varié selon les époques, de même que l'armement de ses membres.
Land Terme nordique. Division territoriale administrative qui a varié avec le temps.
Laque Elle vient de Chine
Lectio lecture et commentaire d'un texte sous la direction du maître.
Leding Terme nordique. Système militaire de défense par lequel chaque Land ou canton devait fournir au roi un bateau, son équipage ainsi que les provisions nécessaires.
Lentilles grossissantes 13ème siècle
Lettre d'armes missive par laquelle un appelant ou un défendant annonce la tenue d'une joute, d'un tournoi ou d'un pas d'amies; elle apparaît au XIIIe s. pour se généraliser au siècle suivant.
Lettre de pardon Précieux document par lequel le roi absout des crimes, fréquents en temps de guerre.
Lettre de retenue Contrat temporaire passé entre le roi et un capitaine d'armes, au nom de ses hommes.
Levrier, levriere Lévrier (étymologiquement chien à lièvre)
Libelle document qui expose l'objet de la demande. Il est issu du droit romain du Bas Empire.
Lier un procès C'est le fait pour les diverses parties d'un procès d'être unies par un lien juridique d'instance, un rapport juridique particulier, dont l'origine est le différend qui les oppose.
Lin plante textile
Litre privilège seigneurial donnant le droit de faire peindre les armoiries du seigneur défunt (à l'origine le patron de l'église) sur une bande noire courant sur les murs de l'édifice.
Livre Au 16ème siècle une impression grand public se fait à 2000 exemplaires.
De 1450 à 1500, en Europe on imprime 400.000 volumes par an, dont la moitié religieux.
Livre de Daniel le livre de la Bible qui porte le nom de Daniel n'a pas celui-ci pour auteur mais raconte les exploits et les visions de ce personnage, sans doute mythique mais considéré comme un des grands prophètes de l'Ancien Testament. Exilé à Babylone au temps du roi Nabuchodonosor, Daniel y est admis à la cour royale. II est le héros d'une série d'épisodes légendaires, inlassablement repris et interprétés par de nombreux théologiens.
Lunettes, Bésicles inventée en 1285 en Italie
Lunettes correctives inventée au 15ème
Lupuline plante fourragère
Lutrin pupitre, généralement pivotant, servant à supporter les livres liturgiques.
Luzerne plante fourragère
Macis enveloppe de noix de muscade, vendue comme épices
Maire du palais Au début, intendant du palais et du domaine royal, il devint par la suite le représentant de l'aristocratie.
Maistre d'abaque professeur de calcul. Le terme abaque signifiant au sens général « calcul ». Il s'agit d'un professeur qui enseigne les méthodes des algoristes.
Maladrerie léproserie
Malaguette appelée aussi graine de paradis, épice
Manant homme libre habitant hors de la ville
Mandorle cadre en forme d'amande dans lequel apparaît le Christ en majesté
Maniguette appelée aussi graine de paradis, épice
Margrave titre de certains princes souverains d'Allemagne du Saint Empire romain germanique correspondant à des principautés qui étaient des marches frontalières, comme le marquisat de Mantoue.
Marmites En cuivre, en terre
Marsouin au moyen age on mange du dauphin, il est considéré comme un poisson.
Mastin gros chien
Menu vair fourrure du petit gris, ce terme se retrouve en héraldique.
Merum imperium pouvoir de juger, fondateur de la royauté.
Métier à foulon Inventé au 11ème, le premier en Pologne en 1212, il y en a 120 à 130 en 1327 en Angleterre. (Pour fouler un drap il fallait 3 hommes).
Métier à tisser horizontal Inventé au 13ème siècle
Métiers de l'Hôtel au nombre de six, la paneterie, l'échansonnerie, la cuisine, la fruiterie, l'écurie, la fourrière, ils sont destinés à pourvoir aux nécessités quotidiennes du roi et du prince. (D'après J Kerhervé, La Naissance de l'Etat moderne, 1998)
Mettre en arroy disposer en ordre de bataille
Meuble Les tiroirs sont inconnus au moyen age, ils arrivent en Angleterre au 15ème. Jusqu'au 16ème, on peint les meubles. Les meubles cirés/vernissés apparaissent à la fin du 16ème. Pendant tout le moyen age, les meubles sont surtout en chêne. Le cabinet, (meuble à tiroirs), apparait au 17ème. Le secretaire apparait au 18ème. La commode apparait au 18ème.
Mezura maîtrise du corps par l'esprit, grâce à l'âme
Milan Il s'agit d'un rapace charognard principalement diurne. Son plumage est fort sombre et il possède une queue échancrée.
Miroir d'étain Inventé au moyen âge
Misaudor, milsodor, milsoudor Voir Chevaux
Mobilier ou objets divers Aiguille; Aiguille en bois; Baignoire en bois; Banc; Banc dossier; Baril; Barrique en bois; Bassine en cuivre, en étain; Chaudron; Ciseaux; Claie à fromages; Couteau à clous; Couteau à pain; Croc; Cruche; Cuve à baigner; Cuveau en bois; Ecuelle; Etui à livre en cuir; Fer de pelle; Forme à fromage; Force à tondre les chevaux; Gril; Hache d'abattage; Hache d'équarissage; Huvette en fer; Jatte en bois; Lancette à saignée; Landier; Lit; Louche; Mortier; Moulinet à main; Percoir pour le tissu; Pied de bassin; Pilette; Pilon; Plateau; Poële; Pot; Saloir; Soufflet; Tarrière pour le bois; Tenaille; Torchère; Trépied
Momerie vient de l'adjectif français « momer », se déguiser.
Montre Inspection des armées soudoyées par le roi.
Motz paroles d'une canso
Moulin à eau Le moulin à eau existe dès 100 av JC en Asie Mineure, mais à cause du climat, il n'a pas été utilisé dans les régions méditerranéennes.
Il a connut sa période d'expansion après le Xème siècle grâce à l'essort démographique.
Il y en a 5000 en 1086 en Angleterre, plusieurs dizaines de milliers en France au XIIIème siècle.
Au 9ème siècle, il y a 59 moulins à eau sur les terres de l'abbaye de St Germain des Prés, et 39 sur celles de St Wandrille.
En France, vers 1300, il y a 11.000 moulins à eau. Vers 1400, plusieurs centaines de milliers.
En Angleterre, vers 1300, 5624 moulins à eau pour 300 localités.
Moulin à marée Inventé au Moyen-âge
Moulin à vent Apparaissent en 1050 en Europe
Moulin à foulon à eau Apparaissent en 1000 en Provence et Dauphiné. Apparaissent en 1150 dans le Domaine royal
Moulin à Café inventé au 16ème
Moulin-Bateau inventés en 537
Moult/Mult beaucoup, très
Moût ardent Moutarde
Moutarde utilisée en médecine, pour les usages domestiques ou pour la fabrication d'huile. (Moutarde noire, Moutarde blanche)
Mouton (ou Joug) Pièce de bois destinée à accrocher la cloche.
Mudarites (Musulman) Voir Kaisites.
Mult/Moult beaucoup, très
Mundr Terme nordique. L'équivalent scandinave de la dot.
Muterés ou muteret chien de chasse (sans précision)
Myrobolan à la corinthiace fruit consommé sec comme les raisins
Mystère médiévaux « Le théâtre était une grande construction à trois étages figurant le Paradis, la Terre et l'Enfer, Au Paradis on voyait siéger Dieu le Père entouré d'anges. L'entrée de l'Enfer avait la forme d'une grande gueule de dragon qui s'ouvrait ou se fermait pour laisser passer les personnages. La Terre se divisait en plusieurs compartiments correspondant à différents lieux et qui portaient des écriteaux explicatifs. Les acteurs étaient très nombreux, parfois plusieurs centaines. Les représentations étaient interminables, durant des jours entiers avec des entractes pour permettre aux spectateurs d'aller dîner. Les acteurs jouaient avec tant d'ardeur que le rôle de certains d'entre eux n'était pas toujours sans danger : une fois, par exemple, celui qui représentait le Christ fut si bien battu par ses bourreaux qu'il mourut deux jours après. Souvent Judas fut sur le point d'être pendu pour de bon ».(D'après G. Carré, Lectures historiques).
avatar
RAPHAEL83
Dans l'autre monde
Dans l'autre monde

Masculin Nombre de messages : 2639
Localisation : Nevers / Bourgogne
Date d'inscription : 31/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Glossaire Généraliste

Message par RAPHAEL83 le Jeu 17 Sep - 18:45

Nard Epice. Appelée espic ou espicnardi de nos jours, et utilisée uniquement en parfumerie.
Nation Pour les universités, la faculté des arts est divisée en quatre nations : française, normande, anglaise et picarde. C'est à la fois une confrérie, une société de secours mutuels et un cadre pour les étudiants.
Navette en bois, pour le tissu
ou plante oléagineuse
Nèfle fruit
Nielle légume
Noix muguette Muscade
Nor Ovegr Terme nordique. La route du Nord passant par Mourmansk ou Arkhangelsk.
Obole Monnaie
ou Pain de 1 obole sous Saint Louis
Octroi Droit de péage, réservé aux seigneurs.
Olim recueils d'arrêts du Parlement de 1255 à 1318, ils forment jurisprudence.
Onc jamais
Opium de Cyrénaïque Epice, utilisé en médecine
Ordre de la Jarretière créé en janvier 1334 par Édouard 111, est placé sous la protection de la Vierge, de saint Georges et de saint Édouard le Confesseur. Il existe toujours. L'insigne de l'ordre, outre le manteau, est une jarretière de velours bleu à motifs or, avec la devise brodée « Honny soit gui mal y pense » en français. Elle est portée à la jambe gauche par les hommes, au bras pour les femmes. Plutôt que la légendaire jarretière que la comtesse de Salisbury aurait perdue lors d'un bal et que le roi aurait ramassée, il faut plutôt y voir celles dont les chevaliers se servaient pour fixer leurs jambières et que les rois anglais avaient coutume de porter au fer de leur lance. Henri VI y ajouta un collier formé de noeuds et de roses d'où pend une représentation de saint Georges.
Ordre de l'Annonciade voir Ordre du Collier
Ordre de l'Écu d'or et de Notre-Dame du Chardon créé par Louis II de Bourbon, 1363, dont les membres portaient un écu d'or sur la poitrine
Ordre de l'Hermine et de l'Épi Jean IV de Bretagne, 1381, qui disparut lors du rattachement de la Bretagne à la France
Ordre de Notre-Dame de la Noble-Maison ou de l'Étoile fondé par Jean II le Bon en 1351 pour s'opposer à la Jarretière (Garter) et réunir une élite liée au roi et à sa politique. Ses membres ne peuvent appartenir à un autre ordre et prêtent un serment particulier. L'insigne est décrit comme une étoile blanche à huit pointes, dotée en son milieu d' « une rondeur d'azur, et d'un petit soleil d'or ». Une célèbre miniature des Grandes Chroniques de France (XVe siècle), nous montre le Festin de chevaliers de l'ordre de l Étoile. L'étoile est portée sur l'épaule gauche,
Ordre de Saint-Michel portant le nom de l'archange, chef des Milices célestes et protecteur de la France. Il fut créé par Louis XI en août 1469 à Amboise afin de lutter contre la Toison d'or bourguignonne. Il vécut plus de trois siècles. Mais, trop décerné - ce qui lui valut le surnom de « collier à toutes bêtes ». Il perdit de son prestige. La création, en 1578, par Henri III, de l'ordre du Saint-Esprit, le fit passer au second plan. Son emblème représentait saint Michel terrassant le dragon, le Mal.
Ordre du Camail Louis 1er, d'Orléans, 1394, dont le collier avait la forme d'un camail de mailles porté autour du cou
Ordre du Collier puis de l'Annonciade (Amédée VI de Savoie, 1362), au collier composé de lacs d'amour et des lettres « FERT »
Ordre du Croissant René d'Anjou, 1448, chargé de la devise « Loz en croissant », dont l'existence fut brève.
Ordre du Porc-Épic par Louis d'Orléans, 1393, fondé pour avertir les ducs de Bourgogne que le porc-épic est un animal piquant, « qui s'y frotte s'y pique », selon la maxime
Oriflamme
Oubliette Etroite prison souterraine à laquelle on n'accède que par une trappe dans le plafond
Oule poterie
Page jeune noble placé auprès d'un puissant pour apprendre le métier dès armes.
Pain bourgeois pain faitif, pain bis
Pain de brode dit également pain bis ou faitis, il est fait de farine peu tamisée et de qualité médiocre.
Pain mollet pain blanc
Pain noir pain de retrait
Pal Termes désignant des pièces héraldiques : verticale.
Palefroi Voir Chevaux
Palimpseste manuscrit déjà utilisé dont on a effacé l'encre pour se servir à nouveau du support.
Pamphlet écrit critique souvent bref et violent.
Panais/Panois légume
Panse Courbure de la cloche, comprise entre le cerveau et le bord.
Paon Consommée au Moyen Age
Papier en fibres végétales Inventé au 2ème siècle av. JC en Chine. Apparaît vers 1250 en Occident.
Papier monnaie Inventé au 10ème siècle av. JC en Chine. Il est appelé "Papier volant".
Paratge noblesse du coeur, gagnée par amour
Pariage association formée pour l'exploitation ou l'administration commune d'un bien; normalement une seigneurie ou même une simple terre. (D'après J Kerhervé, La Naissance de l'Etat moderne, 1998)
Paroir en fer, pour le cuir
Pasté pâté
Pastel plante tinctoriale dont la feuille donne une couleur bleue
Pastorela Forme de trobar, voir Trobar.
Pate savonneuse inventée par les Celtes
Patenostre d'ambre
Pâtis Rançon demandée aux communautés.
Patrice Fonction honorifique
Pavillon Petit drapeau utilisé pour indiquer la nationalité d'un navire, une compagnie de navigation, ou pour effectuer des signaux.
Peigne en bois, en ivoire, en corne
Peigne à carder Pour préparer les tissus.
Peinture à tempera Peinture qui utilise un mélange de pigments colorés, d'eau et de jaune d'oeuf.
Pendule mécanique Inventée au Moyen Age
Pennon Vient de penne, flamme portée au Moyen Âge par les chevaliers, en haut de leur lance lors des départs en guerre. Il marquait aussi l'emplacement dans le campement de l'ost et pouvait servir de girouette
Petchénègues Peuple d'origine turque installé aux IXe et XIe siècles au Nord-Ouest de la Mer Noire.
Tribus nomades turques centre-asiatiques, ces envahisseurs posèrent de nombreux problèmes militaires à Byzance du XII s. au XIIIe s.
Petite guerre expression désignant la guérilla, la guerre de partisans, par opposition à la « guerre ouverte » , la guerre chevaleresque, se pratiquant en terrain découvert et par la pratique de charges de cavalerie ou conrois. Il va s'en dire que la « petite guerre » était condamnée par les chevaliers comme contraire à l'éthique de la chevalerie et perçue comme une guerre de lâches. Capturés, les partisans étaient généralement exécutés.
Pétrin Pour faire le pain.
Phare Les premiers phares construits en Europe datent du 11ème siècle.
Phylactère synonyme de banderole
Picois houe ou pioche.
Pilori L'une des objets de "torture" les plus connus à l'heure actuelle. Il était en fait destiné aux petits malfaiteurs coupables d'ivrognerie ou de tapage, qui étaient aisni exposés en place publique dans une position fort inconfortable, et impuissants à réagir aux possibles affronts de la foule. En effet, le pilori est une sorte de tréteau dressé verticalement sur le sol. Sa partie horizontale est faite de deux morceaux distincts reliés par de lourds cadenas, et percés de trous. On y engageait les doigts repliés du coupable, qui était donc à genoux par terre, retenu par les phalanges, et incapable du moindre mouvement.
Pimprenelle plante fourragère utilisée quelquefois comme condiment
Pipe un tonneau
Plaid Assemblée de justice
Planh Forme de trobar, voir Trobar.
Plantoir en bois 11ème
Plomb chacune des baguettes de plomb qui maintiennent les pièces d'un vitrail.
Plume de bouc (?)
Pluvier Consommée au Moyen Age
Poinçon un tonneau
Poliorcétique art d'assiéger les villes et plus généralement art d'assiéger tout type de fortification.
Pomme de Damas à sentir
Porcelaine Vient de Chine. Inventée au XIème siècle av. JC en Chine.
Porphyrogénète titre porté par les enfants nés dans la porphyra « la chambre de pourpre » du Grand palais. Il dénote, à partir du IX, siècle, le caractère sacré et légitime d'une personne.
Possession maîtrise de fait exercée sur une chose, elle correspond à l'exercice d'un droit réel.
Pot En céramique, bois
Poulist Epice
Pourpier légume
Praguerie (1437-1442) nom donné, par allusion à la révolte des hussites de Prague, au soulèvement féodal qui éclata en France contre les réformes et la restauration du pouvoir royal par Charles VII L'instigateur en fut le dauphin Louis, désireux de précipiter son avènement au trône par une éventuelle régence.
Pregador En amour courtois, le prétendant
Presse (aller à la) aller au combat, se jeter dans la mêlée les armes à la main
Pretz mérite
Prévôt Agent domanial chargé d'administrer, de juger et de percevoir les rentes et les taxes du domaine seigneurial ou royal; les prévôtés peuvent être tenues à gages, en fief ou à ferme; Représentant du seigneur ou du roi dans une ville; à Paris, depuis 1254-1261, il a rang de bailli. (D'après J Kerhervé, La Naissance de l'Etat moderne, 1998)
Agent seigneurial ou royal jouant le rôle de représentant de l'autorité et d'intendant (administration, justice, perception des taxes). Sa charge était affermée.
Privilège du for Droit pour les membres de l'Eglise de se faire juger par un tribunal ecclésiastique, donc en qualité de défendeur. Règle d'ordre public, le clerc ne peut y déroger.
Procédure accusatoire Elle donne un rôle prédominant aux parties, dont le procès est la chose, le juge n'a qu'un rôle d'arbitre.
Procédure inquisitoire Elle insiste sur la place primordiale du juge qui dirige le procès.
Propriété c'est un droit réel conférant toutes les prérogatives que l'on peut avoir sur un bien à savoir l'usus (droit de détenir et d'utiliser une chose sans en percevoir les fruits), l'abusus (droit de disposer de la chose) et le fructus (le droit d'en percevoir les fruits).
Prudhomme Le XIIIe siècle s'est beaucoup interrogé sur la meilleure compréhension que la société pouvait avoir de cette notion et a retenu l'idée que la prud'hommie « tend à remplacer les idéaux du preux et du courtois en les réunissant et les domptant » : l'idéal du prud'homme est un idéal humain. Et, en cela, le terme médiéval de preudomme qui signife « prud'homme » n'est en aucun cas synonyme de preuhomme qui veut dire « preu ». La prud'homie dépasse cette dernière valeur en unissant « chevalerie » et « clergie », dans le prolongement de l'idéal de force et de sagesse. D'après Jacques Le Goff, elle exprime « l'évolution des valeurs morales au tournant du XII, et du XIIIe siècle. Le terme qualifie celui `qui a de l'autorité morale', qui est `plein de mérite' ci pourrait se traduire par `homme de valeur', `homme de bien'. C'est un peu l'équivalent médiéval de l' `honnête homme' de l'époque classique. Il désigne un homme qui se comporte selon des `valeurs morales à connotation religieuse'. Ou encore, c'est le `juste', comparable à ceux de l'Ancien Testament ».
Psychomachie Ouvrage poétique de Prudence, poète latin du V° siècle, qui chante les combats des Vertus et des Vices
Pucelle Jusque vers 1120, la pucelle est une jeune fille, sans aucune précision.
Peu à peu le terme évolue, et qualifie une jeune fille pure, puis finalement une jeune vierge.
Pyxide petite boîte à couvercle où l'on plaçait l'Eucharistie.
Quarteron mesure de base des pommes (25 pommes)
Quattrocento XVe siècle italien et période de l'art italien correspondant à cette époque.
Quintaine C'est une poteau surmonté d'un bras rotatif horizontal. Ce bras est muni, d'une part d'un bouclier, d'autre part d'une corde à laquelle une pierre est suspendue.
Cet objet servait lors des entraînements des écuyers : il fallait charger, toucher le bouclier, et éviter la pierre qui venait en contrecoup.
Mannequin de paille servant à l'entraînement du chevalier au maniement de la lance; rituelle après l'adoubement d'un chevalier, elle témoigne de son habileté.
Rabardel Repaire de voleurs
Rabot Redécouvert au 13ème siècle.
Rafle jeu de dés.
Rave légume
Razo sujet d'une canso
Recet lieu de repli situé aux deux extrémités des lices où les chevaliers blessés ou fatigués pouvaient se reposer ou se faire soigner avant de reprendre le combat; on y gardait également les éléments de renfort prêts à se jeter dans le combat.
Réclame indication écrite en bas d'un cahier reprenant le premier mot du prochain cahier afin d en faciliter la compilation et le reliure.
Référendaire sorte de magistrat.
Regain fourrage produit par les prairies après la recolte des foins
Reille soc d'araire
Relief en droit féodal, taxe payée par le vassal à chaque changement de titulaire du fief. (D'après J Kerhervé, La Naissance de l'Etat moderne, 1998)
Reliure à l'aumônière type de reliure intégrant une surface de tissu permettant d'attacher le livre à sa ceinture ou de le tenir à la main
Reprise nouvelle passe d'armes; dans le cadre d'une joute, ce terme désigne un deuxième affrontement à la lance effectué par les chevaliers après une première passe d'armes infructueuse.
Restor Vieux droit féodal selon lequel un cheval d'armes tué ou blessé au combat est partiellement remboursé.
Retenue engagement, emploi ou fonction à durée limitée au service d'un souverain ou d'un seigneur. Le terme désigne toute sorte d'engagement, aussi bien civil que militaire. Est dit « de retenue » un soldat, un conseiller, un chambellan etc.
Revenu atténuation de l'effet de la trempe par un réchauffement de l'acier déjà trempé à une température plus basse que celle de la trempe (200 à 300°).
Revue Contrôle surprise des armées soudoyées par le roi, pour vérifier que le nombre d'hommes, la qualité des chevaux et des armes est la même que lors de la montre.
Rezzou Pluriel de razzia
Rhétorique utilisation de procédés et de techniques permettant de s'exprimer correctement et surtout avec éloquence.
Ribaude nom désignant une prostituée, débauchée.
Roman Jusqu'au début du XIe siècle, tous les ouvrages écrits étaient rédigés en latin.
Quand les premiers écrits en langue française apparurent, ils ont été qualifiés de romans, parce qu'ils étaient une version en langue romane. Très souvent, on avait effectivement à faire à des traductions en langue romane (vulgaire) d'ouvrages initialement en latin, parfois en grec.
Très rapidement, le sens a évolué vers la littérature : les ouvrages de l'époque prônaient tous la Fin' Amors. Un roman était donc un écrit imprégné d'idéologie courtoise.
Romaniste juriste spécialiste du droit romain.
Roncin chaceor cheval de chasse. Voir Chevaux
Rondeau née de la danse, cette forme poétique, limitée géographiquement à la France du Nord, apparaît pour la première fois au XIIIe siècle dans des textes romanesques où elle s'applique aux événements festifs. Elle perdure jusqu'au XVIe siècle. Caractérisé par le retour du refrain, le rondeau est une pièce de huit vers comportant un refrain de deux vers sur deux rimes figurant au début et à la fin. L'évo1ution se marque par l'allongement du refrain.
Roquette légume
Rosse cheval de mauvaise qualité
Roue des livres meuble constitué d'une étagère circulaire pouvant tourner sur son axe et éventuellement de petits placards à sa base, le tout destiné à ranger les livres.
Rouet Inventé au 13ème siècle.
Il va 5 fois plus vite qu'à la main.
Rouet à aiettes inventé au 15ème
Roussin / Roncin Voir Chevaux
Route (du lat. rupta, frayer, tailler -une voie, un chemin-) : terme collectif désignant une compagnie d'hommes d'armes (XIVe et XV s.), placée sous la responsabilité et le commandement d'un capitaine. Ses membres sont les « routiers », ceux qui parcourent les voies, qui courent le monde. Avec le temps, ce terme en vint à désigner un soldat d'aventure.
Routier Homme d'armes membre d'une compagnie.
Royaume normand des Deux Siciles établis en Italie du Sud en tard que mercenaires, les Normands parvinrent rapidement, à partir des place d'Aversa (1030) et de Melfi (1042), à conquérir pour leur propre compte la Campanie et les Pouilles. En 1059, Robert Guiscard se vit octroyer par le pape Nicolas II le titre de duc, non seulement de Calabre et des Pouilles, mais aussi de Sicile. De 1059 à 1085, il s'empara de tout le Sud de l'Italie encore sous domination byzantine ou lombarde. Son frère Roger enleva la Sicile aux Arabes entre 1061 et 1091. Ayant succédé à son père comme duc de Sicile, Roger II (1130-1154) unifia cet ensemble sous une seule couronne créant le « Royaume Normand des Deux Siciles » qui perdura jusqu'en 119?
Rue Epice
Runes Terme nordique. Caractère de l'écriture germanique, à laquelle on a tendance à accorder des pouvoirs magiques. En fait, il s'agit d'une écriture phonétique utilisée à diverses fins.
Rutabagas légume
Sablier inventé au 12ème siècle
sabourot poêlée
Safran d'Arabie Utilisé en médecine.
Sainfoin plante fourragère
Saint Jean d'Acres Ancien nom de le ville d'Acre ou Akko qui se situe à 13 kms de la ville d'Haïfa en Isräel. Cette ville, située en bordure de la baie d'Haïfa, fut un port de commerce phénicien au IX° Siècle avant JC.
Elle changea de nombreuse fois de mains pendant les croisades. Elle fit parti de l'ancien Royaume de Jesuralem et on peut y voir des vestiges du XIII° Siècle, époque à laquelle elle appartenait aux chevaliers de Saint Jean de Jerusalem (1191 à 1291).
Saintier Ancienne appellation du fondeur de cloches. Il est celui qui fabrique « le saint "...
Salle pièce où le seigneur dispense la justice et où la cour se réunit
Sambue Selle
Santal Cèdre vermeil. Espèce protégée de nos jours, interdite à la vente.
Sauce « cameline » sauce à base d'amandes mondées et de cannelle, était un classique de l'accompagnement des viandes, bouillies ou roties.
Sauce « jance » une sauce au gingembre dont les amandes sont une composante essentielle.
Savon Voir Pate savonneuse.
Savon dur : inventé au 12ème siècle à Gênes.
Sayte flèche
Scolastique méthode pédagogique fondée sur la dialectique aristotélicienne et sur l'autorité des Écritures dont les compilations font l'objet de lectures commentées puis de « disputes »; dans le domaine de l'étude du droit, la méthode consiste à poser les principes généraux d'un texte et à déduire les conséquences de leur adaptation à la vie juridique actuelle et concrète; la méthode est exportée en Italie dès le XIIIe siècle.
Scorbut maladie d'origine alimentaire provenant des denrées périmées (saignements des muqueuses & gonflement des gencives, perte des dents)
Scriptationale pupitre devant lequel on se tient debout.
Scuole Siège des confréries d'assistance et de bienfaisance de Venise, depuis le XIIIè siècle.
Séant ici, en ce lieu
Sel indien Sucre
Seldjoukides nomades originaires de la région du lac d'Aral, les Seldjoukides ont déferlé d'Asie centrale balayant sur leur chemin le Turkestan pour submerger très rapidement les territoires islamiques de la Méditerranée à l'Asie Mineure, sous la conduite notamment de Toghrol Beyk, fondateur de la dynastie seldjoukide (1038- 1194) et de ses successeurs dont Alp Arsaln et Malek Shah.
Sénéchal Le sénéchal pouvait être un domestique, mais le plus souvent, il était le bras droit du seigneur, et par là même, respecté de tous, souvent craint et jalousé.
C'est celui qui s'occupe de l'administration de la cour : il dirige les serviteurs, dresse les menus des banquets, décide de l'agencement d'une fête ou d'un tournoi, gère les fonds, organise les comptes, prévoit les dépenses, etc...
Son rôle était primordial, c'est pourquoi le seigneur l'avait souvent en grande estime. Mais chez Chrétien de Troyes, le sénéchal (Keu) est rempli de rancune, constatant que nul ne prête jamais attention à son travail, dont il ne retire, de plus, aucun honneur.

C'est le chef effectif de l'armée et il a la haute main sur les prévôts. En réalité, le sénéchal a des pouvoirs comparables à ceux de l'ancien maire du palais il peut donc devenir dangereux pour la dynastie. (D'après J Kerhervé, La Naissance de l'Etat moderne, 1998)
Serpette en fer 11ème
Servidor (Amour courtois) le serviteur d'Amour
Seüz, seu ou segu Chien de poursuite (du latin sequor suivre)
Si fait c'est vrai.
Sigillaire tout ce qui est relatif aux sceaux, à l'étude des sceaux.
Sigillant personne à qui appartient le sceau
Siglaton petite pièce d'étoffe, souvent de soie en usage au Moyen Age sous forme d'étendard
Sirventès Forme de trobar, voir Trobar.
So musique d'une canso.
Sonnaille Cloche, clochette pour les animaux transhumants ou en semi-liberté. Cloche légère, martelée dans une feuille de cuivre, de laiton
Sorbe fruit
Souper repas du soir
Sommier Voir Chevaux
Spergule fourrage
Stéatite appelée aussi pierre à savon ou saponite, c'est une variété de talc compact. Sa dureté minimale de 1 sur 10 et son poli la faisant ressembler à du marbre en font un matériau très apprécié aujourd'hui des sculpteurs. Mais elle dispose également d'une très grande résistance à la chaleur, ce qui la destine à être utilisée comme pierre de tuyère ainsi que comme moule bivalve réutilisable.
Strandhögg Terme nordique. Une descente à terre liée à une attaque rapide et d'abord orientée vers du vol de bétail.
Stylet « crayon » d'os ou de métal.
Sumposion (ou Symposion) banquet; réunion de buveurs
Suzerain Le suzerain est un seigneur à qui des paysans, ou d'autres seigneurs, ont prêté serment d'allégeance.
Ce serment repose sur une confiance mutuelle : le seigneur offre des terres, la garantie que justice sera rendue, et sa protection, en échange de l'exploitation des mêmes terres et une aide militaire en cas de guerre.
Le vassal, c'est à dire l'homme qui a juré allégeance, doit aussi une fidélité et une loyauté absolue à son seigneur.
La puissance et les qualités d'un seigneur se jugeaient souvent en fonction du nombre de ses vassaux et de ses fiefs.
Synamome ou cynamome Cannelle dite de Ceylan
Table à tréteaux "Mettre la table" : Dans les châteaux médiévaux, il n'y avait pas de table fixe. Quand venait l'heure de manger, il fallait réellement "mettre la table", c'est à dire poser les grandes planches de bois sur des tréteaux.
Tablette petite planche de bois qui est creusée pour recevoir une pellicule de cire sur laquelle on peut réécrire indéfiniment. Elle est munie d'un manche sur un de ses côtés, pour que les enfants puissent la tenir, et d'un trou avec un cordon de l'autre côté, pour que les enfants la portent autour du cou ou accrochée à leur ceinture.
Tacon cuir
Tagmata troupes d'élite stationnées à Constantinople, constituées de mercenaires slaves ou normands et chargées de la défense de l'empereur et des opérations de conquête. .
Taille Pour les monnaie, correspond indirectement au poids car elle permet de calculer la quantité depièces qui seront "taillées" dans une unité pondérale de métal appelé « marc ».
Tamboulineur joueur de tambour
Tapis De Perse
Tarifs de composition pécuniaire équivalence en argent, montant estimé de l'infraction, du délit que l'on doit payer à la victime ou à sa famille.
Taurobole dans l'Antiquité, sacrifie expiatoire où le prêtre se faisait arroser du sang d'un taureau égorgé.
Terra merita curry
Tête d'anses (couronne d'anses) Couronne surmontant la cloche et formée de toutes les anses.
Thème â l'origine, au VIIe siècle, province militaire créée pour défendre les frontières de l'Empire Byzantin. Leur importance et leur nombre ne cesseront de croître. Sous Léon VI, ils deviennent les structures essentielles de l'administration byzantine et sont contrôlés par un seul gouverneur, civil et militaire.
Thing Terme nordique. C'était l'assemblée locale détenant les pouvoirs législatifs et judiciaires; elle rassemblait tous les hommes libres.
Thraell Terme nordique. A priori ce terme désigne un esclave.
Timbre Cloche, clochette tintée par un maillet.
Toaille serviette
Toise (Une) à peu près deux mètres.
Tomberel tombereau à caisse basculante tracté par 4 ou 5 chevaux ou 8 boeufs
Tonlieu impôt levé sur le transport de marchandises.
Topinambour légume
Torchis Mélange de boue, d'argile et de paille hachée le plus souvent, il servait à la construction des murs des dépendances situées dans l'enceinte du château. On remplaçait parfois la paille hachée par du fumier mélangé à du crin de cheval. Ce mélange était disposé sur un lattis (assemblage tressé serré de panneaux de bois). Le tout pouvait être recouvert de chaux pour les demeures les plus riches.
Tornada derniers vers d'un poème ou envoi
Tranchoir C'est un large morceau de pain rassis, sur lequel on posait les viandes, que les convives prenaient ensuite avec les doigts. Ils croquaient simultanément dans le pain et la viande.
Parfois aussi la viande était posée sur le pain, à même la table, et on se servait d'un couteau pour en prélever des morceaux, d'où le nom.
Trappe four portatif
Trébuchet une balance
Trèfle plante fourragère (Trèfle commun, Trèfle blanc)
Tric trac Jeu qui existe déja au 8ème siècle.
trimolecte rôti puis mis en ragoût
Triptyque ouvrage de peinture composé de trois panneaux articulés.
Trobad troubadour en langue d'Oc.
Trobairitz féminin de trobar.
Trobar LES FORMES DU TROBAR
Par Franc Bardou
Si le trobar est le nom occitan de l'art de troubadours, il ne faudrait pas croire que sous cet unique terme générique se donnent à entendre un seul style, un seul genre littéraire et lyrique. Il existe plus de 70 formes différentes de trobar, et l'on pourrait à bon droit parler « des trobars ». II n'y a pas ici lieu de livrer une liste complète de toutes ces subtiles nuances mais nous pouvons au moins en définir les grandes lignes.
Le versus
Le versus, poème médiéval de langue latine, désigne à la fois ce qui est vrai, et ce sillon que l'araire - équivalent occitan de la charrue - trace dans la terre du labour. Le vers est le premier nom occitan que les troubadours aient utilisé pour désigner leurs poèmes. Ils traçaient dans la terre de leur langue et de leur coeur un sillon qu'ils voulaient définir comme un chemin vers la vérité. Il faut aussi savoir qu'un poème occitan médiéval sans musique est comme un peuple sans sa langue et comme une vièle sans corde: une oeuvre inachevée, un objet mutilé. Comme à peu près toute la musique de l'époque romane - chrétienne, juive, mozarabe, musulmane, persane, indienne... -, la musique d'un vers est modale et son enseignement est donc oral et traditionnel. Sa notation souvent tardive, n'est seulement qu'indicative. Elle se présente sous forme de neumes. Il manque donc aux interprètes modernes une transmission traditionnelle orale et vivante pour pouvoir chanter la Fin 'Amor selon les règles de cet art noble. Pour le vers, par exemple, le fleuve mélodique varie de la source au terme de l'interprétation seule la couleur modale, à la fois musicale et émotionnelle, se maintient d'un bout à l'autre. Aucune notation n'en rend compte de manière satisfaisante Historiquement, c'est dommage. Maiartistiquement, c'est logique: comment noter, sans la trahir, une musique modale, fonctionnant sur des règles très strictes d'improvisation ?
La canso
Dans l'histoire littéraire occitane. c'est très vite la forme canso (chanson) qui vient remplacer le vers. Elle correspond à l'oeuvre lyrique amoureuse par excellence. À la différence du vers, d'une cobla (strophe), l'autre, la canso conserve à peu près le même thème mélodique, sur fond modal bien entendu. La canso est de loin la forme la plus noble et la plus importante de la poésie occitane médiévale. Une canso comprend généralement cinq à sept coblas de sept à huit vers (au sens actuel du terme) rythmés et rimés. La métrique, pour chaque canso, se devait d'être inventée, nouvelle. Il y a donc des genres fixes, mais pas de formes fixes. La rime aide surtout à la mémorisation orale des poèmes. De même que le système musical modal, le rythme des phrases, chargé de toute sa symbolique intuitive, confère un ton sacré à ces oeuvres cependant profanes. Ce lieu de paradoxe est le domicile élu de toute l'érotique des troubadours. L'instauration de dialogues, réels on fictifs, entre poètes ou autres, définissent plusieurs genres : la tenso est le genre le plus commun ; le partimen ou joc partit, est un dialogue bien réel où le premier intervenant engage à la fois la dispute et la métrique du dialogue rimé. Les disputes traitent de l'amour bien sûr, mais aussi de la politique, de la religion, ou du Trobar lui-même. Dans une même perspective critique d'art, nous pouvons également citer le genre Ensenhamens de joglars, qui désigne des poèmes didactiques destinés à former les joglars (les jongleurs) à l'art d'interpréter le Trobar.
Les autres formes de Trobar
Mais il serait réducteur de ne considérer que le grand chant d'amour dans la poésie occitane médiévale. Un autre genre, qui dépendait de la canso quant à sa forme (et s'en trouvait sirven, serviteur) reste le sirventès, poème satirique politique et religieux. Ce genre devient particulièrement important à partir du moment où l'Église du XIIIe siècle et les seigneurs de langue française imposent ensemble une autorité politique et morale intraitable sur l'Occitanie, conduisant la civilisation médiévale du Trobar à une lente et inexorable sclérose, puis à la mort et à l'oubli.
Le planh, poème de circonstance, constitue au contraire l'éloge d'un seigneur qui vient de mourir.
Les albas et les pastorelas sont des formes issues - et très raffinées - de la poésie populaire. Les dansas, baladas et autres estampidas sont autant de genres destinés à un chant d'amour étroitement lié à la danse.
Comment enfin ne pas évoquer les devinalhs ? Poèmes de l'absurde ou de l'Infini irréductible à la raison humaine, ces vers et cansos au fond si particulier sont à rapprocher selon certains du nihilisme le plus actuel. Selon nous, c'est aller un peu vite en besogne, car des textes théologiques fort sages, fort savants, d'époque romane ou même ultérieurs, décrivent en latin, hébreux, arabe ou persan, avec l'humour en moins, les mêmes sortes de paradoxe inacceptable à la raison, pour tenter d'exprimer en quoi consiste le Divin au seuil de l'entendement humain. Mais dans ce domaine - qui tient indiscutablement de l'invérifiable - restons vigilants : les vendeurs de vérités toutes faites, freudiens, nihilistes, ésotéristes, sont légions.
Trobar plan poésie ouverte, simple, non cryptée
Troubadour Artiste complet, auteur-interprète, « trouveur » de vers et de musique
Troubadours et jongleurs Tandis que les troubadours étaient des créateurs, des auteurs compositeurs prestigieux, parfois missionnés diplomatiquement auprès des seigneurs occitans, parfois même des conseillers de ces derniers, lorsqu'ils n'avaient pas eux-mêmes des responsabilités politiques à assumer au rang nobiliaire qui pouvait être le leur, les jongleurs quant à eux n'étaient que des interprètes, des itinérants du spectacle devant se faire valoir dans les nombreuses cours d'Occitanie, de Piémont, de Lombardie, de Catalogne, d'Aragon, de Castille, de Navarre, de Galice et du Portugal, de France, d'Angleterre. C'est dans les cours ibériques que les artistes occitans purent le plus probablement communiquer et « jongler » avec des confrères et consoeurs musulmans et juifs, avec des chrétiens mozarabes capables de transmettre les idées fortes de la lyrique érotique andalouse, et ce dès avant l'invention occitane du Trobar. S'ils jouissaient d'un prestige très inégal, troubadours et jongleurs partageaient cependant une même culture générale, sérieuse et approfondie, passant par beaucoup de mémorisation et de transmission orale.
Trousse association des éléments hétérogènes que sont les barres de fer et d'acier.
Trouvère Troubadour en langue d'Oïl.
Turcopoles mercenaires turcs attachés aux services de Byzance.
Tut par tout à fait
Umagi Terme nordique. Les indigents.
Vaeringr Terme nordique. Varêgue, c'estâ-dire le Viking qui opère en Russie et' -. en Asie. .
Vaisseau vinaire C'était aussi synonyme de broc, sorte de pichet qui était en bois, en forme de poire, avec une anse, cerclé de fer et que l'on posait sur la table pour servir le vin. Logiquement, il s'agit d'une sorte de hanap, en forme souvent de bateau, qui est utilise pour servir le vin à table dans les maisons princières. On en trouve des illustrations (miniatures) dans une version de Quinte-Curce, représentant le roi et son conseiller en train de surveiller le déroulement d'un somptueux festin avec paon roti. Cette image est assez souvent reproduite dans les livres consacrés à la cuisine médièvale (voir le livre de Bruno Laurioux, "Le moyen age à table").
Valet de chambre titre et charge honorifiques dans les maisons royales et princières. Cette charge, très prisée par les bourgeois, entraînait de nombreux privilèges et avantages.
Varègues commerçants suédois, ils conquièrent au IXe siècle les terres habitées par les Slaves entre la Baltique et la Mer Noire. Ils y créent des États puissants dont le plus célèbre est la principauté de Kiev.
Vassal Le vassal est un homme ayant prêté serment d'allégeance à un seigneur.
Généralement, c'est un paysan qui jure fidélité et sert son seigneur en cas de guerre. En retour, il se voit offrir protection et assurance de justice, mais surtout des terres. Il doit alors gérer ces terres (qui ne lui appartiennent pas), et reversera toujours une partie des récoltes à son protecteur.
Mais le vassal peut aussi être un seigneur moins puissant, ayant besoin de terres ou de guerriers supplémentaires, qui lui seront donc fournis par son suzerain.
Veltre ou viautre chien qui chasse l'ours et le sanglier
Veneur Il s'agit de la personne qui méne les chiens courants. Dans la phrase, il faut plutôt le prendre dans le sens de chasseur.
Verjus jus de raisin vert utilisé en cuisine.
Verre à tige verre à pied
Verre à pastilles
Verre plat Connu dès le 1er siècle
XIIe s. : 1ère description écrite de la technique du verre en manchon.
1330 : Redécouverte de la technique du verre en couronne par le normand Philippe de Caqueray.
Verre soufflé inventé au 1er av. J.C.
Versus Forme de trobar, voir Trobar.
Vesces Légumineuse fourragère
Vestrvegr Terme nordique. La route de navigation de l'Ouest allant vers le Groenland et le Labrador.
Vieux de la Montagne Hassan ibn Sabbah grand-maître et fondateur du groupement des Assassins, secte ismaélienne tirée de la dissidence chiite, établie vers 1090 au nord-ouest de l'Iran. Elle sévit jusqu'à leur mise au pas par les Mamelouks dans les années 1256-1276.
Vikingr Terme nordique. le terme originel norrois dont la version francisée à donné « Viking ».
Vilain Le vilain, à l'origine, est le paysan qui travaille une terre.
Puis une forme péjorative se développe, signifiant vulgaire, grossier, non noble.
Il représente la contre-valeur du courtois : il est lâche, abject et sans aucune qualité.
Un proverbe disait : Mieux vaut un courtois mort qu'un vilain en vie. (Yvain) Homme libre habitant hors de la ville
Vœux une lampe de sanctuaire
Vouivre serpent légendaire; appelé guivre, vivre ou bisse en héraldique.
Were Amende payée par un meurtrier à la famille de sa victime
Ypocras/Hypocras vin aux épices (girofle, cannelle et vanille). De nombreuses recettes variées existent
Zedoaire Epice. Appelée citoual de nos jours. Peut être remplacé par le galanga.
avatar
RAPHAEL83
Dans l'autre monde
Dans l'autre monde

Masculin Nombre de messages : 2639
Localisation : Nevers / Bourgogne
Date d'inscription : 31/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Glossaire Généraliste

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum